Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Brusque flambée des cours du brut après un "incident" dans le Golfe d'Oman

jeudi 13 juin 2019 à 11h25
Les cours du brut bondissent après l'attaque d'un pétrolier norvégien

(BFM Bourse) - Le pétrole brut flambe jeudi en début d'échanges européens après l'annonce d'un "incident" dans le golfe d'Oman, une zone très empruntée par les exportations saoudiennes de brut. L'US Navy dit avoir reçu deux appels de détresse émanant de pétroliers qui auraient été la cible d'une attaque, d'origine indéterminée à ce stade.

Les cours des barils de pétrole brut bondissent de près de 3% jeudi, les opérateurs s'inquiétant de la situation dans la région du Golfe après deux appels de détresse émanant de pétroliers qui auraient été la cible d'une attaque, selon la marine américaine. Vers 11h15, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août décolle de 3,33% à 61,77 dollars, quand celui de WTI texan pour livraison en juillet s'apprécie de 2,48% à 52,41 dollars. Ces fortes hausses interviennent néanmoins au lendemain d'une séance au cours de laquelle les deux références mondiales ont accentué leur repli (-3,74% pour le WTI, -3,61% pour le Brent).

"Nous sommes au courant d'une attaque signalée contre des pétroliers dans le Golfe d'Oman", a déclaré la Ve Flotte de l'US Navy basée à Bahreïn, dans un communiqué. Les autorités maritimes norvégiennes ont quant à elles fait état de trois explosions -n'ayant heureusement fait aucun blessé- à bord d'un pétrolier norvégien, puis annoncé que le pétrolier en question, attaqué entre les Émirats et l'Iran, était le Front Altair, propriété du groupe Frontline. Une attaque dans la même zone aurait visé un autre navire, le Kokuka Courageous, a ajouté la Direction norvégienne des affaires maritimes dans un autre communiqué. Le Front Altair, un tanker de près de 110.000 tonnes, est actuellement en flammes et des secours sont sur place.

L'Iran a porté secours à "deux tankers étrangers" ayant eu un "accident" en matinée en mer d'Oman, a de son côté rapporté l'agence officielle iranienne Irna. À noter que cet incident survient seulement un mois après de mystérieux "actes de sabotage" présumés ayant visé quatre navires commerciaux, dont un pétrolier norvégien. L'Arabie saoudite les avait attribués à l'Iran.

Les tensions entre l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, et l'Iran, autre poids lourd du monde de l'or noir, rendent toujours nerveux le marché pétrolier, qui craint une possible perturbation de l'offre. "Il faut se rappeler que c'est la région du détroit d'Ormuz", boulevard du trafic pétrolier mondial au large de l'Iran essentiel aux exportations saoudiennes, note Tamas Varga, analyste chez PVM. "Il va falloir voir si la hausse des cours tient", a cependant tempéré Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

"Les tensions géopolitiques dans la région s'accroissent et augmentent le risque de perturbations de l'offre à court terme, mais avec les baisses de production de l'Opep et les extractions américaines à des niveaux records, le marché est moins vulnérable à un choc", a-t-il explicité. Avant cet incident, les investisseurs s'inquiétaient plutôt d'une surabondance de l'offre, alors que les réserves commerciales américaines grimpent semaine après semaine.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.40 % vs +11.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat