Bourse > Orange > Orange : Orange lance une OPA sur Jazztel pour se développer en Espagne
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.715 € +5.03 % Temps réel Euronext Paris
14.755 €Ouverture : -0.27 %Perf Ouverture : 14.800 €+ Haut : 14.450 €+ Bas :
14.010 €Clôture veille : 16 580 000Volume : +0.62 %Capi échangé : 39 143 M€Capi. :

Orange : Orange lance une OPA sur Jazztel pour se développer en Espagne

Marché : Orange lance une OPA sur Jazztel pour se développer en EspagneMarché : Orange lance une OPA sur Jazztel pour se développer en Espagne

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS/MADRID (Reuters) - Orange a annoncé lundi soir qu'il allait lancer une offre publique d'achat sur l'opérateur télécoms espagnol Jazztel valorisant ce dernier à 3,4 milliards d'euros, en vue de renforcer sa présence dans le pays où il contrôle déjà le numéro trois du mobile.

Le numéro un français des télécoms va proposer 13 euros par action pour acquérir la totalité de Jazztel, ce qui représente selon lui une prime de 34% par rapport au cours moyen pondéré de l'opérateur fixe sur les 30 derniers jours.

La transaction, grâce à laquelle Orange espère réaliser 1,3 milliard d'euros de synergies, bénéficie du soutien de l'actionnaire de référence de Jazztel Leopoldo Fernandez Pujals qui s'est engagé à apporter ses 14,5% du capital à l'offre.

Elle doit recevoir l'aval de plus de 50% du capital, sans compter les titres déjà promis à l'offre, pour aboutir, a précisé l'opérateur historique dans un communiqué diffusé tard lundi soir.

"Nous pensons que c'est le bon moment pour renforcer notre poids sur cette économie qui est en convalescence", a expliqué le PDG Stéphane Richard lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Avec environ 10% du chiffre d'affaires global, l'Espagne constitue le deuxième marché de l'opérateur historique français qui est parvenu à y gagner des parts de marché et améliorer sa rentabilité en dépit d'une concurrence soutenue.

En mettant la main sur le réseau fixe de Jazztel, l'opérateur pourra proposer des offres convergentes fixe-mobile et répondre à son concurrent direct Vodafone qui a mis la main au printemps sur le câblo-opérateur Ono.

Elle permettra par ailleurs à Orange d'accélérer le déploiement du très haut débit fixe dans le pays.

DETTE ET AUGMENTATION DE CAPITAL

La nouvelle entité deviendra le numéro deux sur le marché du fixe tandis qu'elle occupera la place de numéro trois dans le mobile juste derrière Vodafone-Ono qu'elle ambitionne de détrôner, a expliqué Stéphane Richard.

"Le mariage d'Orange et Jazztel en Espagne c'est la combinaison de deux success-stories", a-t-il dit, assurant que les deux opérateurs avaient enregistré des performances supérieures à leurs pairs au cours des dernières années.

L'opération sera financée via l'émission d'obligations hybrides et une augmentation de capital qui pourra atteindre jusqu'à deux milliards d'euros en fonction de la quantité de titres qui sera apportée, a précisé la société.

Elle n'affectera pas les ratios financiers de la société qui a réaffirmé ses objectifs financiers et ne devrait pas rencontrer d'obstacle majeur devant les autorités de concurrence, a estimé Stéphane Richard.

Les spéculations sur une possible consolidation en Espagne avaient fait flamber dans la journée le titre Jazztel, suspendu à la Bourse de Madrid en fin de séance après avoir pris jusqu'à 15%.

Juste avant d'être suspendu, le titre gagnait encore 12%, portant la capitalisation boursière de l'opérateur à 3,09 milliard d'euros.

Orange avait à plusieurs reprises exprimé le souhait de se renforcer en Espagne.

Par le passé, il avait notamment tenté de s'offrir l'opérateur concurrent Yoigo mais le processus avait capoté, la maison mère TeliaSonera, ayant reçu des offres qu'elle avait alors jugées insuffisantes.

Mi-septembre, TeliaSonera a annoncé avoir repris des discussions en vue de la cession de son actif mais il est probable qu'Orange ne sera cette fois pas de la partie, au moins dans l'immédiat, en raison de l'opération en projet avec Jazztel, ont indiqué ses dirigeants.

(Leila Abbboud et Gwénaëlle Barzic à Paris, Julien Toyer à Madrid, édité par Juliette Rouillon)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...