Bourse > Orange > Orange : Free Mobile, l'itinérance d'un enfant gâté
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.395 € +1.44 % Temps réel Euronext Paris
14.205 €Ouverture : +1.34 %Perf Ouverture : 14.395 €+ Haut : 14.180 €+ Bas :
14.190 €Clôture veille : 2 239 460Volume : +0.08 %Capi échangé : 38 292 M€Capi. :

Orange : Free Mobile, l'itinérance d'un enfant gâté

FRANCE TELECOMFRANCE TELECOM

(Tradingsat.com) - CM-CIC Securities a porté son objectif de cours sur Iliad de 155 à 170 euros, tout en maintenant une recommandation "Achat" en dépit de la forte appréciation du titre depuis fin novembre.

La confiance semble donc de mise à cinq jours de la publication des résultats annuels de l'opérateur, qui a récemment impressionné sur les performances de Free Mobile.

Le broker estime que les dernières annonces de l'ARCEP sur le réaménagement de la bande 1 800 MHz demandé par Bouygues Telecom pour y lancer la 4G sont favorables à Iliad.

Vers une réduction des coûts d'itinérance ?

En allouant une bande de 15 MHz à Free Mobile qui, contrairement à ses concurrents, ne dispose pas de fréquences à 1 800 MHz, le régulateur des télécoms offre au nouvel entrant la possibilité de réduire ses coûts d'itinérance, souligne CM-CIC.

Le courtier estime en outre que la position de l'Autorité de la concurrence sur le contrat d'itinérance 3G entre Orange et Free, dont elle souhaite mettre un terme au plus tard en 2018, "n’est pas préoccupante car Iliad a incontestablement intérêt à déployer son réseau mobile le plus vite possible, surtout en zone dense".

"L’agitation médiatique sur le sujet est la conséquence d’un lobbying intense de la concurrence qui semble oublier ses propres retards de plusieurs années dans le déploiement de la 3G", fait remarquer au passage le CM-CIC.

Déploiements fixe et mobile, quels retards ?

Sur la question du déploiement de la fibre optique, domaine dans lequel Iliad a pris du retard, le spécialiste rappelle que la "Direction [d'Iliad] avait indiqué l’an dernier qu’elle concentrerait ses ressources sur le déploiement vertical et nous constatons que la part de conquête de France Telecom sur ce segment s’établit à près de 70% en 2012".

Mais pas de panique, rassure le spécialiste, car "cela n’a pas empêché Iliad de gagner 515 000 abonnés en 2012 (+10,6%) alors que le marché du haut-débit a crû de 971 000 abonnés, portant sa part de marché de 21,3% à 22,4%".

Enfin, au sujet des retards de déploiement dans le mobile, CM-CIC note "une accélération des autorisations d’implantation de sites à Paris recensées par l’agence nationale des fréquences (environ 67 antennes pour Free contre une cinquantaine en novembre et entre 400 et 450 pour chacun des trois opérateurs mobiles historiques)".

Pour rappel, le nombre d’antennes en service au 1er mars 2013 ressortait à seulement 1 930 (contre un objectif de 2 500).


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI