Bourse > Or > Or : En euros, le cours de l'or reste à la peine
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 287.00 +0.87 %
1 284.70Ouverture : 1 284.70+ Haut : 1 282.90+ Bas :
+0.18 %Perf Ouverture : 1 355.80Clôture veille : 0Volume :

Or : En euros, le cours de l'or reste à la peine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le sursaut haussier qu'avait connu le cours de l'or hier, à l'annonce d'une contraction imprévue du PIB américain fin 2012, ne se confirme pas ce matin. Selon le premier fixing de ce jour sur le marché de Londres, l'once d'or cotait 1.674,5 dollars (- 3 dollars par rapport au fixing de la veille au soir), et 1.234,9 euros (- 2 euros). En euros, souligne Commerzbank, le cours de l'once reste proche d'un point bas de huit mois.

Hier, le Bureau of Economic Analysis du Département (ministère) américain du Commerce a fait état d'une contraction inattendue de 0,1% du PIB des Etats-Unis au 4ème trimestre 2012. Aucun analyste interrogé n'attendait une baisse, les plus pessimistes penchant pour une hausse symbolique.

Quelques heures plus tard, à l'issue d'une réunion qui cette fois a duré deux jours, le conseil d'administration de la Fed a publié un communiqué dont la première phrase est la suivante : 'les informations reçues depuis la dernière réunion du FOMC (le comité de politique monétaire de la Fed, ndlr), en décembre, suggèrent que la croissance de l'activité économique a ces derniers mois marqué une pause, qui résulte en majeure partie de perturbations liées aux conditions météorologiques et à d'autres facteurs temporaires'.

Si ni ses politiques de taux et d'opérations non-conventionnelles, ni ses objectifs (chômage, inflation) n'ont été modifiés, la Fed a donc changé le diagnostic qu'elle porte sur la marche de l'économie US. Le 12 décembre, la première phrase du communiqué du FOMC indiquait effectivement que “l'activité économique et l'emploi ont continué à se développer à un rythme modéré ces derniers mois, exception faite des perturbations climatiques.”

Mais selon les cambistes d'une grande banque parisienne, 'le communiqué du FOMC ne réservait aucune surprise'. Dans l'ensemble, 'le marché a compris que le PIB du 4ème trimestre ne reflètait pas les tendances sous-jacentes de l'économie', ajoutent-ils. 'Globalement, cette publication peut être perçue positivement car elle porte les germes d'un rebond de l'activité américaine en ce début d'année', pronostique Aurel BGC.

Valeur refuge, l'once n'a donc profité que brièvement, avec un bon de 20 dollars environ dans l'après-midi d'hier, de cette annonce avant de rendre une partie de son avance ce matin.

Commerzbank note d'ailleurs que si l'once a tenté une percée en direction des 1.680 dollars hier après-midi, ce mouvement semblait lié à la nouvelle dépréciation du billet vert, qui a frôlé les 1,36 dollar l'euro après la mauvaise nouvelle sur le PIB.

'En euro toutefois, la faiblesse de la devise US pèse sur les prix du métal jaune, conduisant un temps son prix à un plus bas de huit mois, à moins de 1.230 euros l'once', soulignent les analystes Matières premières de Commerzbank.

Les analystes ajoutent cependant qu'étant donné la faiblesse de l'économie US en fin d'année, les discussions évoquées lors du dernier FOMC quant à un éventuel arrêt des QE ne semblent plus d'actualité. Ce que confirme la banque canadienne FBN : “le FOMC a réussi à éluder le malaise que la DQ3 (le QE3, en français québécois) avait causé chez certains de ses membres et révélé par le procès-verbal de la dernière réunion, et le programme d'achats d'actifs a été reconduit.”

L'appétit des investisseurs semble, lui, repartir un peu : du côté des ETF gagés sur des lingots d'or, que l'encours cumulé des ces produits tel que le compile Bloomberg a crû de près de 90.000 onces hier soir à 84 millions d'unités.

En outre, l'US Mint, l'atelier monétaire fédéral américain, a vendu 150.000 onces d'or de pièces dites “Gold Eagles” en janvier en date d'hier soir, ce qui constitue déjà un record pour ce mois depuis une bonne dizaine d'années. En janvier 2012, ce chiffre était de 127.000 onces, celui de décembre se situant à 76.000.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta soulignent que le prix de l'once a terminé, hier soir, la séance à 1.681 dollars sur le marché au comptant, “soit au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours” située à 1.663. Support à 1.652, résistance à 1.696, “le sommet de 2013 à ce jour”. Une clôture au-dessus de ce dernier niveau s'annonce nécessaire pour que la configuration graphique de l'once redevienne haussière, indiquent-ils.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...