Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

NOVACYT

ALNOV - FR0010397232 SRD PEA PEA-PME
3.663 € -7.01 % Temps réel Euronext Paris

Novacyt : Le conflit avec le gouvernement britannique va peser lourd dans les comptes de Novacyt

jeudi 16 septembre 2021 à 12h20
Novacyt est plombé par son conflit avec le ministère de la Santé britannique

(BFM Bourse) - Le groupe franco-britannique, qui avait été le premier à faire homologuer un test PCR en Europe, revoit en forte baisse son chiffre d'affaires du premier semestre tout en dépréciant la valeur de ses stocks, conséquence du litige en cours avec le Department of Health and Social Care sur l'extension d'un contrat majeur.

Victime en avril dernier de l'annonce d'un conflit avec le Department of Health and Social Care (DHSC, le ministère de la Santé britannique) -ce qui n'est pas sans évoquer la toute récente affaire Valneva- Novacyt a dévoilé jeudi matin les conclusions que le groupe -immatriculé en France, mais doté d'un très fort ancrage britannique- en a tiré sur le plan financier. Selon le principe de prudence qui doit guider l'établissement des comptes de toute entreprise, la firme a non seulement décidé de ne pas reconnaître les revenus contestés, mais de comptabiliser au contraire les coûts de fabrication afférents.

Novacyt précise que ces choix comptables ne modifient pas sa position juridique ou ses droits en ce qui concerne le litige. "La société continue de travailler avec ses conseillers pour résoudre le litige et estime qu'elle a de bonnes raisons de faire valoir ses droits contractuels". Le paradoxe étant que l'entreprise continue à fournir des tests (gamme PROmate Covid-19) selon un autre contrat attribué par le DHSC dans le cadre du National Microbiology Framework de Public Health England. Celui-ci, en vigueur jusqu'au 31 mars 2022, apparaît néanmoins moins important (évalué à 4,7 millions de livres sterling).

Ainsi, au lieu d'un chiffre d'affaires de 94,71 millions de livres sterling évoqué en données non auditées pour le premier semestre (en hausse de 50% sur un an), la firme exclut "tant que le litige avec le DHSC ne sera pas résolu" les plus de 40 millions auprès du DHSC, pour ne comptabiliser que 53,951 millions de livres sterling.

Dépréciation des stocks

Dans le même temps, Novacyt va comptabiliser les coûts de fabrication de 6,9 millions de livres sterling liés à ces revenus contestés, et va enregistrer une provision exceptionnelle de 28,9 millions de livres sterling pour déprécier les stocks (notamment de kits exsig Covid-19 Direct et d'autres produits) qu'elle avait constitués en prévision d'une demande accrue du DHSC et pour mettre fin à des contrats d’approvisionnement avec des fabricants de composants qui ne sont plus nécessaires.

Cette constitution de stocks était la réponse directe de Novacyt à l'appel lancé par le gouvernement aux fabricants britanniques pour qu'ils renforcent leur capacité de production et la flexibilité de leur chaîne d'approvisionnement face à la pandémie de Covid-19 et était basée sur la demande probable indiquée par le DHSC à l'époque. Si elle fait ainsi comptablement une croix sur ces stocks, la firme indique qu'elle continuera à chercher des moyens de les écouler par ailleurs (ce qui entraînerait alors une reprise de la provision).

Ainsi, l'impact total du litige est une charge de 35,77 millions de livres, entraînant donc, après le produit des autres contrats, un Ebitda négatif de -12,6 millions de livres sur le semestre.

Novacyt rappelle que sa trésorerie, au 30 juin, atteignait 77,2 millions de livres sterling.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur NOVACYT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.00 % vs +41.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat