Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

NICOX

COX - FR0013018124 SRD PEA PEA-PME
4.750 € -1.04 % Temps réel Euronext Paris

Nicox : Un deuxième accord de licence en trois mois dope le cours de Nicox

vendredi 15 mars 2019 à 11h40
Deuxième accord de licence en 3 mois pour la Chine, le titre Nicox avance

(BFM Bourse) - La biotech spécialisé en ophtalmologie a conclu un accord de licence exclusif avec Ocumension Therapeutics pour le développement et la commercialisation en Chine de Zerviate, son traitement des conjonctivites allergiques. La firme compte annoncer d'autres partenariats dans les mois à venir.

L'action Nicox progresse de 2,75% à 6,16 euros vers 10h30 vendredi, dans un volume d'échanges relativement nourri correspondant à 0,4% du tour de table. La biotech créée en 1996 -l'une des plus anciennes en France- consolide ainsi ses gains depuis le début de la semaine (+7,4%) et plus encore depuis le 1er janvier (+23%) après avoir abandonné près de 40% de sa valeur au cours du quatrième trimestre 2018, plombée par la correction du marché américain des valeurs technologiques, ce qui l'avait contrait à reporter son projet de cotation sur le Nasdaq.

Deuxième accord de licence en trois mois avec Ocumension

Après avoir conclu, le 17 décembre dernier, un premier accord de licence exclusif avec le groupe chinois Ocumension Therapeutics pour le développement et la commercialisation de son NCX 470 (composé destiné à soigner l'hypertension oculaire liée au glaucome) pour la Chine continentale, Taïwan et Hong Kong, la biotech basée à Sophia-Antipolis en a conclu un second avec cette même société qui se veut pionnière dans l'ophtalmologie en Chine. Ocumension compte ainsi commercialiser le Zerviate (sous forme de solution ophtalmique) pour la conjonctivite allergique. Selon les termes de l'accord, la société franco-italienne pourrait potentiellement recevoir des paiements d’étape liés au développement et aux ventes de la part d’Ocumension Therapeutics, pour un montant pouvant atteindre jusqu’à 17 millions d’euros ainsi que des redevances échelonnées de 5% à 9% sur les ventes de Zerviate.

"Suite à notre collaboration pour NCX 470, le choix d'Ocumension pour licencier Zerviate dans cette région était évident" a déclaré Gavin Spencer, Chief Business Officer de Nicox, cité dans le communiqué. "Nicox, qui a à son actif plusieurs partenariats, est activement engagé dans des discussions pour maximiser la valeur de ses actifs au stade commercial et en développement en dehors des marchés américain et européen. Nous espérons donc annoncer d'autres collaborations internationales pour Zerviate dans les mois à venir" ajoute-t-il.

Michele Garufi, fondateur et président, rappelle que le conseil d'administration a donné son accord pour licencier Zerviate partout où il est possible de le faire, et précise que le groupe mène actuellement de nombreuses discussions, "de l'Amérique au Japon, en passant par le Moyen-Orient et l'extrême-Orient" ainsi que dans "tous les autres territoires importants".

"On n'oublie pas l'Europe mais il faut voir la réglementation" a indiqué le dirigeant à BFM Bourse. Nicox est l'une des rares biotech françaises à concevoir et développer ses produits en priorité pour les États-Unis, avant d'adapter ses dossiers et ses études aux autres réglementations. La biotech franco-italienne est également "l'une des seules biotech européennes avec deux produits autorisés par la FDA" rappelle Michele Garufi (Vyzulta et Zerviate).

Côté chinois, on se réjouit également de ce nouvel accord de licence conclu avec Nicox. "Zerviate apporte à Ocumension un produit supplémentaire à un stade avancé qui élargit notre domaine thérapeutique à l'allegie oculaire" a ainsi déclaré Ye Liu, PDG de la société financée par 6 Dimensions Capital, un fonds d’investissement de premier dans le domaine de la santé. "Nous apprécions beaucoup la collaboration avec Nicox et cet accord renforce nos relations avec l’une des principales sociétés de R&D dans le domaine de l’ophtalmologie" a ajouté le dirigeant chinois, également cité dans le communiqué publié par Nicox vendredi avant Bourse.

Nicox est "grandement sous-évalué" pour Michele Garufi

"Nos deux produits licenciés aux États-Unis (Zerviate et NCX 470) vont garantir à Nicox un flux de revenus importants dans le futur" s'enthousiasme le fondateur de la biotech azuréenne, qui met également en avant "la grande valeur du pipeline" de projets de Nicox. "Le gros problème, regrette-t-il, c'est qu'en France, on ne reconnaît pas les biotechs à leur juste valeur, on utilise les mauvais paramètres en se focalisant sur les revenus des royalties et en oubliant la valeur du pipeline sur lequel on dispose de 100% des droits" regrette-t-il. C'est tout le modèle économique qui s'en retrouve déséquilibré, selon Michele Garufi.

"En Europe, on presse les biotechs de licencier leurs produits, alors qu'aux États-Unis vos actionnaires vous disent : "Ne faites surtout pas ça, vous perdez 80% de la valeur de vos produits si vous signez des accords de licence trop tôt".

"Aujourd'hui, la capitalisation de Nicox avoisine les 180-185 millions d'euros, ce n'est même pas la valorisation de tous les royalties qu'on pourrait toucher, dans le monde, sur nos deux produits déjà commercialisés, sans compter le pipeline..." développe le fondateur de la biotech, qui l'estime "grandement sous-évaluée". Michele Garfui estime que les revenus du groupe devraient sensiblement augmenter en 2019 et permettre à l'entreprise d'arriver à l'équilibre sur cet exercice. "Notre consommation de trésorerie n'est pas si importante comparé aux biotechs américaines du secteur qui brûlent autant de cash en un trimestre que nous un an" précise Michele Garufi, qui se veut globalement "très optimiste pour les biotechs françaises dont les pipelines sont très intéressants".

Concernant le projet de cotation sur le Nasdaq, il indique qu'il n'est "pas abandonné" mais qu'il convient de choisir "le meilleur moment pour le faire, selon l'avancement notre pipeline". "Nous attendons d'ailleurs de nouveaux résultats d'ici la fin de l'année, notamment sur le glaucome" conclut-t-il.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur NICOX en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.20 % vs +11.99 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat