Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Nasdaq Composite

COMP - XC0009694271
- -

Nasdaq Composite : Une digestion difficile des récentes statistiques économiques

jeudi 16 avril 2020 à 15h10

(BFM Bourse) - Avec une économie mise sous cloche au coeur d'une période de confinement imposée par la crise sanitaire de Covid-19, les salles des marchés, qui commencent à reprendre contact (durement !) avec les statistiques macroéconomiques, pour peu qu'elles concernent mars, accusent le coup. Les indicateurs à valeur de baromètre sont également de nouveau considérés, même s'ils font mal. En voici un tour d'horizon des plus récentes.

a) Concernant les chiffres de mercredi:

- Les ventes au détail aux Etats-Unis, dans leur assiette la plus large, ont chuté de 8.7% en mars, alors que le consensus était déjà lourd à -8.0%. Hors automobiles, les ventes au détail ont chuté de 4,5% sur mars.

- L'indice manufacturier de la Fed de New York (indice dit Empire State), baromètre de l'état de santé de l'industrie dans l'ensemble du pays, s'est littéralement effondré à -78,2 (contre -21,5 le mois précédent et un consensus à -35.2). L'indice est très largement et tristement sur des points bas inédits sur l'ensemble de l'historique dont nous disposons...

- Concernant le rapport fédéral sur l'industrie (données de mars), il est également nettement sous la cible avec d'une part un taux d'utilisation des capacités productives en chute libre à 72.7% et une production proprement dite, en baisse de 5.4%. RAS de vraiment significatif et "impactant" concernant en revanche les stocks des grossistes et les stocks de brut outre Atlantique.

b) Le jeudi est désormais jour de crispation une heure avant l'ouverture des débats sur les actions, avec la traditionnelle publication des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage. Pour la semaine passée, ce nombre reste astronomique, avec 5 245 000. Concrètement, il s'agit du nombre de travailleurs particuliers qui ont rempli une demande d'assurance chômage pour la première fois durant la semaine considérée.

A titre de comparaison, avant le cataclysme provoqué par la pandémie, avec mise sous cloche de l'économie, ce nombre parvenait à avoisiner les 200 000. Les Etats-Unis étaient alors en situation de plein emploi.

Chute brutale, davantage encore qu'anticipé pout le "Philly Fed", l'indice baromètre industrielle de la Fed de Philadelphie (-56.6 ce mois-ci) contre -12.7 en mars. Triste record à la baisse, également, sur ce baromètre sur l'ensemble de l'historique dont nous disposons.

Face aux conséquences intenses et encore incertaines de la pandémie sur l'économie mondiale, le Fonds Monétaire International (FMI) a publié mardi un panorama des ajustements de prévisions de croissance. Concernant les Etats-Unis, l'Institution voit désormais sur 2020 une contraction monstrueuse du PIB, de l'ordre de 6.1%, et une croissance de 4.5% sur 2021. Ajoutons que les prévisions de contraction du volume du commerce mondial, pour 2020, sont à -11.0% !

L'épicentre de l'épidémie de coronavirus responsable du COVID19 se positionne désormais sur les Etats-Unis, où plus de 640 000 cas sont confirmés. Plus de 30 000 décès ont été recensés sur le sol américain. L'inquiétude est d'autant plus forte que le système de santé, observé à l'aune de la puissance économique des Etats-Unis, est finalement fragile.

C'est dans ce contexte lourd que les cambistes vont prendre connaissance vendredi du PIB chinois au premier trimestre, attendu en contraction, sur un rythme annualisé de 6.2%.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Attention au bull trap, et revenons-en à son mécanisme:

Le bull trap (piège à la hausse) est un phénomène classique en finance de marché comportementale: l'acheteur, appâté une première fois, l'est une seconde fois avec le sentiment de faire une affaire encore meilleure avec un point d'entrée jugé bon. Dès lors, la volatilité à la hausse progresse, et l'investisseur est de plus en plus persuadé d'avoir flairé la bonne affaire, sans se poser aucune question sur la justification de la hausse. Si le mouvement haussier ne prend pas corps, le piège se referme.

Seule une progression vigoureuse accompagnée de volumes puissants, avec l'appui de tous les secteurs représentés au sein de l'indice viendrait délivrer un message haussier durable, et donc invalider l'option retenue.

Dans l'immédiat, toute navigation entre 7 888 points et la borne basse du gap baissier du 10 mars à 8 344 points, même en eaux calmes, est jugée dangereuse.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice Nasdaq Composite à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice Nasdaq Composite cote en dessous de la résistance à 8677.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

Nasdaq Composite
Négatif
Résistance(s) :
-
Support(s) :
-

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

Nasdaq Composite : Une digestion difficile des récentes statistiques économiques (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.20 % vs +0.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat