Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Nasdaq Composite

COMP - XC0009694271
- -

Nasdaq Composite : La Fed désoriente les marchés, qui se raccrochent à l'avance de Biden

mercredi 4 mars 2020 à 15h15

(BFM Bourse) - Hier mardi, le Nasdaq Composite, à l'instar des autres indices phare de la cote américaine, a subi la désorientation totale des opérateurs avec l'attitude surprenante de la Fed, qui a dégainé plus vite que son ombre. L'indice phare des valeurs technologiques de la cote américaine a perdu près de 3% à 8 684 points. Il devrait se reprendre dès ce mercredi avec les résultats du super Tuesday, qui milite pour un duel en novembre, entre Trump et Sanders, scénario clairement privilégié par les salles des marchés...

Quelques heures après un communiqué du G7, aux éléments de langage à forte teneur diplomatique, sur la capacité de mobilisation des principales puissances économiques mondiales face à l'épidémie de coronavirus, la Fed a surpris la communauté financière en abaissant (en dehors des réunions d'un Comité de politique monétaire) le principal taux directeur fédéral de de 50 points de base.

Certes le marché anticipait à l'unanimité une baisse des taux, mais de façon progressive, et surtout dans le calendrier monétaire consacré, à l'issue des deux prochaines échéances du FOMC (17-18 mars, puis avril). L'attitude surprenante de la Fed, qui justifie naturellement son geste pour une atténuation de l'impact économique de l'épidémie de coronavirus, a en fait déboussolé les marchés.

Pour de nombreux observateurs, l'institution monétaire américaine vient de se tirer une balle dans le pied puisque si la situation sanitaire venait à se dégrader, la Fed aurait plus de mal à soutenir l'économie puisqu'elle vient d'épuiser une bonne partie de ses munitions. A contrario, Donald Trump a fustigé la banque centrale dans un tweet, jugeant... qu'elle n'allait pas assez loin et exhortant son président à d'autres baisses !

Concernant la primaire démocrate, Joe Biden a pris un avantage important en devançant son grand rival Bernie Sanders (socialiste) dans 9 États sur 14 (dont le Texas qui confère un important vivier de grands électeurs). La probabilité de voir l'ex-vice président de Barack Obama défier Donald Trump en novembre est montée à 75,2%, contre 16,8% pour Bernie Sanders, selon les chiffres cités par Mirabaud Securities (avant les résultats définitifs au Texas). Sanders conserve néanmoins des chances en ayant remporté le vote en Californie, le plus important des 14 Etats en jeu avec 415 délégués, soit plus de 20% des délégués nécessaires pour obtenir l'investiture).

Au chapitre statistique hier, le PMI ISM, bien que ressorti sous les attentes, a sauvé les meubles en maintenant la tête hors de l'eau, légèrement au-dessus de la barre des 50 points qui sépare par construction, une expansion d'une contraction du secteur considéré. Les dépenses de construction ont quant à elles largement dépassé les attentes.

A suivre le baromètre PMI non manufacturer ISM à 16h00, les stocks de brut à 16h30 ainsi que le Livre Beige (Beige Book) de la Fed à 20h00. En attendant, les investisseurs viennent de prendre connaissance des conclusions de l'enquête du cabinet ADP. Elles sont bonnes et dépassent les attentes: au mois de février, l'économie américaine aurait créé 183 000 postes dans le secteur privé (hors agriculture), illustrant une nouvelle fois l'excellente santé de l'emploi aux Etats-Unis. L'enquête du cabinet privé en ressources humaines, jugée très fiable, précède généralement (et c'est le cas ce mois-ci) de deux jours le rapport mensuel fédéral sur l'emploi privé (NFP, soit Non Farm Payroll).

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Comme pour le CAC 40, une observation de la bougie hebdomadaire de la semaine écoulée (qui regroupe graphiquement en une bougie panoptique l'ensemble des cotations de 5 séances), montre toute la rupture connue dans la psychologie de marché, apeurée depuis la rupture (breakaway) de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé), courbe de tendance courte qui s'est vivement infléchie à la baisse.

La brutalité des arbitrages opérés la semaine passée, sans la moindre place offerte à une reprise de souffle, montre que les points bas correctifs ne sont probablement pas atteints. Cette vague corrective d'ampleur a du sens, et laissera des traces. L'observation des gaps est à ce titre parlante. Le Nasdaq Composite s'est vivement éloigné du gap baissier très ample de lundi 24 février, d'une part. Et d'autre part, en deux séances seulement (jeudi et vendredi), pas moins de 4 gaps de poursuite que l'indice avait minutieusement construit au mois de décembre 2019 ont été purement et simplement rayés de la carte !

Voilà pour l'expression au sens technique et graphique de la peur (et non pas de la panique) subie la semaine passée. Le rebond marqué, tracé lundi, ne suffit pas à l'effacer. Certes, la clôture s'est faite sur les points hauts de séance exactement, mais les volumes, inférieurs à ceux de jeudi 27 février, ne permettent pas d'envisager une reprise immédiate et inconditionnel de l'appétit acheteur. D'autant que la bougie de mardi est quasiment son exact symétrique axial. Nous entamons donc une période de rééquilibrage, avec volumes sous surveillance accrue, et à terme un risque important de rechute.

Avis légèrement positif à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice Nasdaq Composite à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice Nasdaq Composite cote au dessus du support à 8339.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

Nasdaq Composite
Positif
Résistance(s) :
-
Support(s) :
-

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

Nasdaq Composite : La Fed désoriente les marchés, qui se raccrochent à l'avance de Biden (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.60 % vs -9.34 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat