Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Nasdaq Composite

COMP - XC0009694271
- -

Nasdaq Composite : Après les craintes, la peur... Et après la peur ?

vendredi 28 février 2020 à 15h26

(BFM Bourse) - La dégringolade des cours est amenée à se poursuivre, elle n'est que la matérialisation, dans un temps restreint, des peurs générées par l'explosion du nombre de cas de coronavirus hors du territoire chinois. Et des peurs de voir se matérialiser un ralentissement de l'économie mondiale au chiffrage complètement incertain. Hier, l'indice Nasdaq Composite a perdu 4,61% à 8 566 points, dans des volumes très nourris, et en clôturant exactement sur les points bas de séance.

Mais revenons un instant sur le mot "peur" que nous venons d'utiliser. Il convient, pour bien appréhender le comportement des intervenants, de bien distinguer, d'une part la crainte de la peur, et la peur de la panique.

- La crainte, face à l'épidémie de coronavirus, les opérateurs l'ont éprouvé, avant même que le marché ne baisse. Il s'agit grosso modo de la première partie du mois de février. Alors que l'indice de force relative commence à s'infléchir sur des indices élargis comme le S&P 500, rien à signaler alors sur le Nasdaq Composite. Pourtant les questionnements inquiets sur l'épidémie fusent.

- La peur, les acteurs de marché la vivent pour leur grande majorité depuis le 21 février, et elle se traduit sur le présent indice par une correction violente, sur plusieurs séances.

- La panique, elle, n'a pas été d'actualité dans cette phase et ne viendra peut être jamais. Une chose est sûre, si elle arrive, l'indice baissera sur une seule séance dans des proportions bien plus importantes, le cas échéant. On parlerait de krach, et la structure de l'épuisement sera graphiquement tres riche d'enseignement. Mais encore une fois, ce vocabulaire ne convient pas à la psychologie de marché cette semaine.

Au chapitre statistique (catalyseur peu influent il est vrai depuis le début de la semaine), aucune surprise particulière outre Atlantique, concernant les données préliminaires de la dynamique de la croissance au 4ème trimestre (+2.1% en rythme annualisé), et les inscriptions hebdomadaires allocations chômage, en légère hausse la semaine passée sans s'éloigner sensiblement de la cible. En revanche, la bonne nouvelle vient des commandes de biens durables en données définitives pour le premier mois de l'année, que les analystes et économistes interrogés imaginaient beaucoup plus faibles. Les ventes de logements en cours ont explosé pour leur part les attentes.

Ce vendredi, si les dépenses des ménages ont quelque peu déçu, la contraction du déficit commercial, les revenus des ménages, et les stocks des entreprises ont créé la bonne surprise. A suivre le PMI de Chicago à 15h45.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Observons un instant la structure de la bougie tracée, mardi, une bougie d'école en marubozu noir, au corps particulièrement allongé, quasiment sans ombre. Cette mobilisation continue et massive du camp vendeur (voir la progression des volumes) se double d'une configuration en englobante baissière, le corps de la bougie évoquée recouvrant intégralement, et de façon extrêmement net, le corps de la bougie précédente, sans grignoter ne serait-ce qu'en partie l'ample gap de lundi. Mercredi, l'indice est certes parvenu à clôturer dans le vert, mais sans aucune conviction ni preuve technique d'une volonté fédérée de retournement (volumes, ombre haute, localisation des cotations en partie basse du corps de la bougie précédente).

Chose rarissime à souligner: jeudi l'indice phare des valeurs technologiques de la cote américaine, a, en cours de séance, comblé pas moins de trois anciens gaps dits de poursuite (06, 16 et 20 décembre) ! De quoi illustrer parfaitement la mobilisation du camp vendeur prêt à prendre des décisions radicales, provoquant un "retracement" ultra rapide d'un mouvement ascensionnel qui s'était construit pas à pas. Nous sommes au coeur de cette phase de correction, et la bougie hebdomadaire, au quatre cinquième déjà construite, risque d'être bien peu avenante... Elle en mesurera l'expression de la première partie de la correction.

Avis négatif proposé et maintenu.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice Nasdaq Composite à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice Nasdaq Composite cote en dessous de la résistance à 9088.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

Nasdaq Composite
Négatif
Résistance(s) :
-
Support(s) :
-

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

Nasdaq Composite : Après les craintes, la peur... Et après la peur ? (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+306.60 % vs -1.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat