Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

METROPOLE TV

MMT - FR0000053225 SRD PEA PEA-PME
12.640 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Metropole tv : M6 maintient ses prévisions pour 2008

vendredi 30 mai 2008 à 16h57
M6 maintient ses prévisions pour 2008

par Cyril Altmeyer et Julien Toyer

PARIS (Reuters) - M6 prévoit toujours une "légère progression" des recettes publicitaires sur 2008, anticipe une perte de plus de 25 millions d'euros sur l'Euro de football et juge "inopportune" toute taxe sur les chaînes privées pour compenser l'arrêt de la publicité sur le service public.

"Nous prévoyons une relative stabilité de nos recettes publicitaires sur le semestre, je ne sais pas si ce sera légèrement positif ou légèrement négatif", a déclaré lors d'une interview à Reuters le président du directoire de M6, Nicolas de Tavernost.

"Nous avons eu une quasi stabilité des recettes de M6 sur le premier trimestre et nous devrions être dans le même ordre de facteurs sur le deuxième trimestre", a-t-il détaillé.

Concernant le second semestre, il a estimé que la visibilité était trop faible pour pouvoir donner des prévisions, tout en soulignant qu'il n'y avait pas actuellement de raison de corriger celle fournie en début d'année pour l'ensemble de 2008, à savoir une "légère progression" des recettes publicitaires.

"Il y a deux éléments contraires qui jouent: le marché semble plus tendu que nous l'avions sans doute imaginé en début d'année, tandis que nous avons probablement un meilleur comportement sur ce marché contre la concurrence. Ces éléments vont-il s'annuler ou non ? Je n'en sais rien", a-t-il expliqué.

Il a par ailleurs indiqué prévoir "plus qu'un doublement des recettes sur W9", la chaîne du groupe sur la TNT.

"Nous sommes en avance par rapport à notre plan de marche", a-t-il dit, soulignant que le marché était en baisse sur les chaînes historiques.

M6, comme sa rivale TF1, doit faire face à un ralentissement de la publicité sur les médias traditionnels et à l'essor du marché publicitaire sur les nouveaux médias, dont internet.

Début mai, la chaîne avait publié un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 3,3%.

Les revenus publicitaires de la seule M6 étaient ressortis en baisse de 0,5%, les secteurs de la banque, de la distribution et de la presse ayant réduit leurs investissements alors que l'alimentation, les transports et les télécommunications les ont augmentés.

REDÉPLOIEMENT

Le groupe, qui inclut les chaînes M6, W9, Teva et Paris Première, réalise environ 50% de son chiffre d'affaires avec des activités de diversification telles que les magazines, le télé-achat ou les sites internet.

Cette proportion est appelée à se maintenir, même si l'importance prise par les médias numériques impliquera un certain redéploiement, a expliqué son président.

Fin avril, M6 a ainsi acquis la société internet Cyréalis, qui exploite le moteur de comparaison Achetezfacile.com et le site jeuxvideo.fr.

Ses chaînes M6 et W9 ont par ailleurs été sélectionnées cette semaine par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour faire partie du premier bouquet de la Télévision mobile personnelle (TMP).

Sous la houlette de Nicolas de Tavernost, M6 s'est aussi lancé dans une politique de programme ambitieuse et, début mars, ce dernier a indiqué que le coût de la grille pourrait atteindre 400 millions d'euros en 2012, contre environ 350 millions d'euros actuellement.

La chaîne, qui a fait irruption en 2006 sur le marché des droits de retransmission de la coupe du monde de football, a renouvelé l'expérience en acquérant l'année dernière la moitié des droits liés à l'Euro 2008.

"Nous avons dépensé environ 50 millions d'euros en droits et nous allons en perdre plus de la moitié", a-t-il néanmoins déclaré, rappelant que les pertes associées au mondial allemand étaient "de 15 à 16 millions d'euros".

Interrogé sur la proposition de la commission Copé, qui planche sur le financement de France Télévisions après l'arrêt de la publicité, de taxer les chaînes privées à hauteur de 80 millions d'euros, il a déclaré que cette taxe était "inopportune".

"Nous ne souhaitons pas être ceux qui financent le secteur public (...) Cette taxe est inopportune (...) Nous contestons ce mécanisme de compensation un euro pour un euro", a-t-il déclaré, estimant que les reports de recettes sur les télévisions privées restaient pour le moment très incertains.

Julien Toyer et Cyril Altmeyer, avec Dominique Vidalon Le président du directoire de M6, Nicolas de Tavernost, considère qu'une taxe sur les chaînes privées pour financer l'arrêt de la publicité sur le service public est "inopportune". /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur METROPOLE TV en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.90 % vs +11.98 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat