Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

KERING

KER - FR0000121485 SRD PEA PEA-PME
552.500 € +1.34 % Temps réel Euronext Paris

Kering : L'artisan de la relance de Gucci voudrait claquer la porte de la griffe détenue par Kering

mercredi 23 novembre 2022 à 10h40
Le directeur de la création de Gucci serait sur le départ

(BFM Bourse) - Alessandro Michele, l'artisan de la relance de la marque Gucci serait sur le départ, selon des informations de presse. Une déclaration est attendue dès mercredi.

Partir plutôt que d'être évincé. Le directeur de la création de Gucci, Alessandro Michelle, serait en effet sur le départ selon Women's Wear Daily (WWD), un média de référence dans le domaine de la mode.

Ce serait un nouveau coup dur pour Kering. La semaine passée, le numéro deux français du luxe avait manqué l'occasion de faire main basse sur Tom Ford. Le rachat de la marque du designer Tom Ford se présentait alors comme une formidable opportunité pour Kering de muscler son portefeuille de marques dans son cœur de métier de la mode et maroquinerie à l'heure où Gucci est en perte de vitesse.

Des divergences stratégiques entre le designer italien et la marque seraient à l'origine de ce divorce. Sous couvert d'anonymat, une source a déclaré à WWD qu'il avait été demandé à Alessandro Michele d'opérer "un changement radical" dans ses créations afin de raviver la flamme de la marque. Le designer n'aurait pas répondu favorablement à cette demande.

Une autre source a indiqué à WWD que François-Henri Pinault, président-directeur général de Kering - la société mère de Gucci - "envisageait un changement de rythme pour la marque vedette du groupe".

Une déclaration est attendue dès mercredi, ajoute le WWD. Interrogés par le média, ni Kering et ni Gucci ont souhaité commenter ces informations.

"Une lune de miel terminée"

Alessandro Michele ne souhaiterait pas connaître le même sort que Daniel Lee. A la surprise générale, François-Henri Pinault a donné congé au directeur artistique de Bottega Veneta. Un divorce inexplicable d'autant plus que les performances du créateur au sein de la marque étaient excellentes. "Selon la presse-anglo saxonne, ce départ est la conséquence de désaccords internes entre le créateur et les équipes de Bottega Veneta", rapporte Fashion United.

"Pinault chercherait à faire de même chez Gucci, même si le dernier défilé de Michele pour la marque en septembre a été l'un des points forts de la saison printemps 2023", souligne de son côté WWD.

Alessandro Michele ne serait plus en odeur de sainteté chez Gucci, notamment auprès de son président-directeur général, Marco Bizzarri. C'est pourtant ce dernier qui est venu chercher le designer italien pour succéder à Frida Giannini et a longtemps été un fervent partisan du créateur. Le style non-conformiste de Alessandro Michele a en effet influencé un grand nombre d'autres créateurs. Son arrivée à la tête de la création de Gucci a contribué à relancer la griffe italienne en captant une clientèle plus jeune et plus diversifiée.

"Plus qu’une relance, ce fût carrément une réinvention qui avait porté l’activité et les résultats du groupe à des sommets très rarement atteints dans l’industrie du soft luxury [Mode & Maroquinerie et Vins & Spiritueux, NDLR]", note Invest Securities. Après sa nomination à la tête de la création de Gucci, la griffe italienne a affiché une croissance supérieure à 35% pendant cinq trimestres consécutifs.

Cependant, une source citée par WWD estime que "la lune de miel avec Bizzarri est terminée, et la relation n'est plus aussi forte qu'avant." L'état major de Gucci attribuerait donc au designer italien les contre-performances de Gucci.

"Son départ pourrait avoir une portée initialement négative, compte tenu de l’aura dont le désigner a bénéficié et d’un apport à la création qui a largement dépassé sa seule implication dans la création de Gucci pour participer au développement d’autres marques du groupe Kering" poursuit Invest Securites.

Pour les analystes de RBC, ce changement arrive à point nommé. "Après sept ans à la tête du moteur créatif de Gucci, il pourrait bien être temps de changer, et un consensus chez les investisseurs institutionnels semble se former sur le fait qu'une nouvelle approche est nécessaire pour relancer la marque", expliquent-ils.

La panne de croissance de la vache à lait

Le mois dernier, Kering a indiqué que sa griffe Gucci, continuait de sous-performer par rapport aux autres marques du groupe, bien que les ventes organiques se soient accélérées au troisième trimestre.

Le chiffre d'affaires de la marque italienne s'est élevé à 2,6 milliards d'euros, soit une hausse de 9 % à périmètre constant, après une augmentation de 4 % au deuxième trimestre. "Encore une fois la contre-performance de Gucci vient éclipser l’excellente activité des autres maisons du groupe", avait alors soupiré un analyste parisien en réaction aux performances décevantes de Gucci.

"Nous ne sommes pas convaincus que les difficultés (relatives) de la marque Gucci sur la période récente puissent être majoritairement attribuées [à Alessandro Michele, NDLR], en partie par ce que lesdites difficultés relèvent d’une situation propre à la marque, en l’occurrence son exposition chinoise (avec un focus sur une clientèle jeune plus sensible à des effets de conjoncture) mais aussi sa dépendance plus large au marché de flux touristiques", juge Invest Securities.

Du côté de RBC, ce changement à la tête de la création serait une bonne nouvelle. "Dans l'ensemble, la notion de changement de direction créative chez Gucci est susceptible d'être perçue positivement par le marché, et dans le cours de l'action Kering", ont-ils ajouté. Pour l'instant, Kering réagit peu à ces informations de presse, le titre perd 0,55% vers 10h30, après un gain de 1% dans les premiers échanges.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur KERING en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application BFM Bourse


Par email

Votre avis
Portefeuille Trading
+316.00 % vs +34.43 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour