Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

GENFIT

GNFT - FR0004163111 SRD PEA PEA-PME
3.556 € -1.33 % Temps réel Euronext Paris

Genfit : La biotech Genfit enterre son projet de traitement de la maladie du foie gras humain

jeudi 1 octobre 2020 à 11h41
Genfit va devoir tailler dans ses effectifs

(BFM Bourse) - Après avoir fait rêver les investisseurs à un marché potentiel de plusieurs dizaines de milliards de dollars, la biotech lilloise enterre définitivement son projet de traitement de la NASH, maladie qui reflète les dégâts de la malbouffe au niveau du foie. Contrainte de réduire ses dépenses, la firme va couper dans ses effectifs et ouvrir les discussions avec ses créanciers.

Aux yeux du directeur général de Genfit, selon des propos rapportés jeudi par La Voix du Nord, l'entreprise nordiste est confrontée "à une crise de croissance". Un qualificatif inattendu, en regard du plan d'économies drastique dévoilé mercredi soir consécutivement à l'échec de son principal programme clinique, le développement d'un médicament contre la stéato-hépatite non-alcoolique (Non-Alcoholic SteatoHepatitis, NASH), maladie du foie pouvant dégénérer jusqu'à la cirrhose et le cancer. "Nous devons donc nous repositionner financièrement et humainement ", a expliqué Pascal Prigent, qui avait pris la succession de Jean-François Mouney à la direction de l'entreprise il y a un peu plus d'un an (à l'époque, l'entreprise plaçait en dépit d'un précédent échec ses espoirs dans l'issue du principal essai clinique sur sa molécule élafibranor).

En rebond la semaine dernière à l'annonce d'un accord avec le groupe LabCorp en vue de la commercialisation d'un test de diagnostic de la fameuse NASH en Amérique du Nord, le cours de Bourse de l'entreprise rechutait de 12,83% à 4,25 euros vers 10h30 jeudi.

Le traitement abandonné par Genfit devait être l'un des premiers médicaments à répondre à "un besoin énorme", le traitement des personnes souffrant de cette affection silencieuse du foie, avec un potentiel de revenus "étourdissant". Mais l'élafibranor, molécule initialement conçue pour lutter contre l'athérosclérose, n'a finalement pas montré d'efficacité significative lors d'une coûteuse phase 3 d'essais cliniques (dernière phase des essais cliniques avant une éventuelle commercialisation), lancée par Genfit en dépit du fait que la phase 2 n'avait déjà pas satisfait en 2015 au principal critère d'efficacité (en retraitant les résultats, la direction de l'époque les estimait néanmoins convaincants sur une partie de la population testée).

Des levées de fonds qui s'éloignent

En plus d'avoir entraîné une forte dévalorisation de Genfit en Bourse, l'échec de cette indication phare met sous pression les finances de l'entreprises, qui ne peut plus espérer d'accord de licence rémunérateur ni lever à bon compte de nouveaux fonds comme elle en avait l'habitude ces dernières années.

Dès lors, la biotech réoriente sa stratégie sur deux programmes. D'une part, elle poursuit le développement de la molécule (laquelle a au moins largement fait la preuve de son innocuité) dans une maladie rare, la cholangite biliaire primitive (PBC). Pour le coup, une étude de phase 2 dans cette indication a après douze semaines de traitement atteint tous ses critères de façon statistiquement significative. L'entreprise estime que le marché potentiel pourrait atteindre d'ici 2025 jusqu'à un milliard de dollars. Cependant, la phase 3 a tardé à démarrer compte tenu des contraintes liées à la pandémie et les résultats ne sont désormais pas attendus avant début 2023.

D'autre part, Genfit compte sur sa technologie NIS4 pour le diagnostic de la NASH. Car d'autres sociétés, y compris en France Poxel et Inventiva, sont toujours sur la piste de traitements. Un test de dépistage de la maladie garde donc son sens. La biopsie, examen invasif, coûteux et non dénué de risque, limiterait fortement le dépistage à grande échelle. Poussant cette spécialisation, Genfit projette de se structurer en deux filiales opérationnelles correspondantes, "l’objectif étant de mieux valoriser chacune de ces activités au bénéficie de la valorisation du groupe".

Réduction drastique des effectifs

En parallèle, Genfit "recentre et rationalise l’ensemble de ses investissements dans l’objectif de réduire de plus de 50% son rythme de consommation de trésorerie d’ici 2022 par rapport à ce qu’il était avant les résultats de la phase 3 RESOLVE-IT. L’objectif consiste ainsi à passer d’un rythme de plus de 110 millions d'euros par an à une consommation de l'ordre de 45 millions en 2022". Mais 2021 sera une année de transition du fait de l'inertie de certaines dépenses. Cela signifie l'arrêt total du développement d'élafibranor dans la NASH, donc les essais qui étaient envisagés en combinaison avec d'autres molécules ou chez les patients pédiatriques. D'autres programmes, dont TGFTX1, sont aussi arrêtés.

En conséquence, Genfit projette de réduire de 40% ses effectifs, en France et aux États-Unis. L’objectif "est de redimensionner l’entreprise pour adapter ses effectifs à son nouveau périmètre d’activité".

Mais la société doit aller plus loin pour protéger son bilan à terme. En effet, Genfit porte une dette obligataire convertible (OCEANE) de 180 millions d'euros qui arrive à échéance le 16 octobre 2022. La chute du cours rend l'hypothèse d'une conversion en actions caduque (le nominal de chaque obligation étant de 29,60 euros, près de sept fois le cours actuel). Etant donné une trésorerie disponible de 226 millions d'euros à fin juin et le rythme attendu des dépenses, d'ici deux ans le remboursement de cette dette risque d'être problématique. Aussi la société de biotechnologies envisage-t-elle d'engager vers la fin de l'année une démarche pour proposer aux créanciers obligataires et à ses actionnaires un aménagement des conditions financières des OCEANE.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur GENFIT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.10 % vs -2.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat