Bourse > Edf > Edf : Ouverture d'une enquête préliminaire sur l'acquisition de enbw
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
8.818 € -0.92 % Temps réel Euronext Paris
8.900 €Ouverture : -0.92 %Perf Ouverture : 8.917 €+ Haut : 8.785 €+ Bas :
8.900 €Clôture veille : 2 202 700Volume : +0.08 %Capi échangé : 25 461 M€Capi. :

Edf : Ouverture d'une enquête préliminaire sur l'acquisition de enbw

tradingsat

(Tradingsat.com) - Une enquête préliminaire a été ouverte hier en Allemagne sur le rachat en 2010 par le Land de Bade-Wurtemberg de 45% des parts d'EDF dans l'électricien allemand Baden Wurtemberg (EnBW), rapportent jeudi Les Echos.

L'ancien ministre-président du Land allemand, Stefan Mappus, est en effet soupçonné de s'être secrètement entendu avec Dirk Notheis, ancien patron de Morgan Stanley, sur cette opération menée sans consultation du parlement régional, contrairement à la règle. Plusieurs perquisitions ont été menées et un certain nombre de documents saisis, à la demande du bureau du procureur de Stuttgart.

En outre, le Land a présenté mardi une expertise indépendante, faite par le cabinet d'audit Warth & Klein Grant Thornton, qui estime que la cession des parts d'EDF, pour un montant de 4,7 milliards d'euros, présentait un surcoût de 840 millions, selon Les Echos.

EDF avait cédé en 2010 ses 45% dans l'électricien allemand au Land de Bade-Wurtemberg, avec une prime de 18,6% par rapport au cours de clôture de l'action, permettant à l'électricien français de dégager une plus-value de 500 millions d'euros, tout en sortant 7 milliards d'euros de dette de son périmètre de consolidation.

La transaction s'est donc révélée une bonne affaire pour EDF, d'autant qu'EnBW a dû fermer par la suite deux de ses quatre centrales dans le cadre de la sortie programmée de l'Allemagne du nucléaire.

En 2011, un tribunal allemand a jugé la vente illégale, l'exécutif régional de l'époque ne l'ayant pas soumise à l'examen de l'assemblée régionale à la demande du groupe français.

Au début de cette année, le Land Bade-Wurtemberg a accusé EDF de lui avoir vendu trop cher ses parts dans l'électricien allemand en lui réclamant 2 milliards d'euros de compensation. Une requête jugée « sans fondement » et « abusive » par le groupe français.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI