Bourse > Edf > Edf : Edf prévoit d'ici à dix ans les travaux de sûreté post-fukushima
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
7.722 € +0.46 % Temps réel Euronext Paris
7.686 €Ouverture : +0.47 %Perf Ouverture : 7.780 €+ Haut : 7.680 €+ Bas :
7.687 €Clôture veille : 2 239 430Volume : +0.08 %Capi échangé : 21 173 M€Capi. :

Edf : Edf prévoit d'ici à dix ans les travaux de sûreté post-fukushima

Edf prévoit d'ici à dix ans les travaux de sûreté post-fukushimaEdf prévoit d'ici à dix ans les travaux de sûreté post-fukushima

PARIS (Reuters) - Les travaux pour améliorer la sûreté des centrales nucléaires françaises après l'accident de Fukushima devraient être réalisés au cours des dix prochaines années, a déclaré jeudi un responsable d'EDF.

Ces travaux sur le parc français de 58 réacteurs, imposés en début d'année par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), incluent la mise en place de groupes électrogènes et d'alimentations en eau "d'ultime secours" en cas d'accident grave.

L'ASN a également demandé à EDF de présenter avant le 30 juin des dispositions permettant la mise en place d'un "noyau dur" dans chaque centrale afin de "maîtriser les fonctions fondamentales de sûreté dans des situations extrêmes", notamment en cas d'inondation ou de séisme.

L'électricien public français prévoit en outre la mise en place progressive d'une "force d'action rapide nucléaire" d'ici à la fin 2014, ce dispositif devant permettre de fournir des moyens d'intervention d'urgence en moins de 24 heures.

"Les travaux post-Fukushima sont prévus dans les 10 ans à venir", a déclaré Dominique Minière, directeur de la division production nucléaire d'EDF, en marge de la convention de la Société française d'énergie nucléaire.

"Ce que nous avons prévu, c'est de mettre en place l'ensemble des diesels d'ultime secours (...) entre 2015 et 2018", a-t-il précisé.

Le président de l'ASN, André-Claude Lacoste, a estimé en début d'année que ces diesels pouvaient représenter un chiffre "de 40 à 60 millions d'euros pièce".

La Cour des comptes a de son côté mis en évidence fin janvier les hausses de coûts induites par les travaux imposés post-Fukushima, indiquant que les investissements de maintenance annuels moyens dans le parc français devraient atteindre 3,7 milliards d'euros pour un programme d'environ 55 milliards à réaliser entre 2011 et 2025.

Benjamin Mallet et Muriel Boselli, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...