Bourse > Edf > Edf : Edf et alstom seraient les grands gagnants pour les éoliennes
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
7.666 € -0.99 % Temps réel Euronext Paris
7.710 €Ouverture : -0.57 %Perf Ouverture : 7.765 €+ Haut : 7.660 €+ Bas :
7.743 €Clôture veille : 3 262 930Volume : +0.12 %Capi échangé : 21 019 M€Capi. :

Edf : Edf et alstom seraient les grands gagnants pour les éoliennes

Edf et alstom seraient les grands gagnants pour les éoliennesEdf et alstom seraient les grands gagnants pour les éoliennes

PARIS (Reuters) - EDF et Alstom sont les principaux bénéficiaires de l'appel d'offres géant lancé par la France pour installer des éoliennes au large de ses côtes, dans la Manche, lit-on jeudi sur le site du quotidien Le Figaro.

Le consortium formé par EDF et Alstom remporterait ainsi trois des champs qui étaient en jeu (Saint-Nazaire, Fécamp et Courseulles-sur-Mer), tandis que l'espagnol Iberdrola, associé au français Areva, emporterait lui le champ de Saint-Brieuc, ajoute le quotidien.

Le cinquième et dernier champ, au Tréport, aurait été de son côté déclaré infructueux.

Ainsi, GDF Suez, qui avait aussi formé un consortium avec Areva, n'obtiendrait rien à ce stade.

Le ministère de l'Industrie a refusé jeudi soir de commenter ces informations.

Les équipementiers Alstom et Areva avaient fait savoir tout au long du processus qu'ils devraient au minimum remporter respectivement trois et deux des cinq parcs en jeu pour concrétiser leurs projets d'usines en France, éléments clés de l'appel d'offre.

Alors qu'Alstom envisage d'investir 100 millions d'euros et de générer jusqu'à 7.500 emplois avec ses partenaires, le défi pour le groupe sera d'imposer sa turbine de nouvelle génération Haliade, inaugurée le 19 mars au Carnet (Loire-Atlantique).

Areva a de son côté mis en avant son expérience et les 4.000 emplois qu'il pourrait créer en France, dont 1.000 dans son seul périmètre, tandis que GDF Suez a évoqué jusqu'à 6.000 emplois directs et indirects.

L'appel d'offres porte au total sur 500 à 600 éoliennes réparties sur cinq zones qui devraient représenter une puissance cumulée de 3.000 mégawatts (MW), l'équivalent de deux réacteurs nucléaires de type EPR et un investissement de 10 milliards d'euros, soit une taille jugée suffisante par les industriels pour construire une base de développement solide et partir à la conquête d'autres marchés européens. (voir )

L'attribution définitive des contrats est prévue pour 2013.

Jean-Michel Bélot et Benjamin Mallet, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...