Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 237.49 -4.70 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Vers une dérive latérale sereine sur des niveaux de cours fermes

lundi 10 février 2020 à 08h30

(BFM Bourse) - Pour achever une semaine faste (+3,85% de gain), le CAC 40 aura consolidé vendredi, comme anticipé, dans une bande sur des niveaux de cours fermes, entre 6 000 et 6 065. L'indice phare parisien a fini la séance de vendredi en légère construction de 0,14% à 6 029 points.

Si la semaine a été marquée, sur le plan statistique, par des chiffres sans relief, voire décevants côté européen (production industrielle et commandes industrielles allemandes en particulier), les statistiques américaines ont en revanche particulièrement plu (commandes industrielles, PMI ISM industriel, inscriptions aux allocations chômage, et pour finir rapport NFP).

Revenons à ce rapport fédéral mensuel sur l'emploi (NFP, Non Farm Payroll), il vient de mettre en évidence des créations de postes dans le secteur privé bien au-delà des attentes, comme pouvait le laisser augurer la surprise de l'enquête du cabinet privé RH ADP plus tôt dans la semaine passée. Au final, l'économie américaine a créé en janvier 225 000 postes (hors agriculture), soit 62 000 de plus qu'anticipé. En revanche, le taux de chômage croit légèrement, à 3.6% de la population active, sans créer une quelconque alerte sur un secteur de l'emploi fleurissant. Donald Trump n'a pas manqué de le souligner à l'occasion de son discours sur l'Etat de l'Union devant les Parlementaires.

L'ambiance de marché la semaine passée aura été également réchauffée par l'annonce de mesures exceptionnelles de la part de la Banque de Chine. La PBOC, banque centrale chinoise, injecte massivement des liquidités et commence à rabaisser ses taux directeurs, et d'autres initiatives sont pressenties sur le volet budgétaire, pour l'aider à résister au choc du nouveau coronavirus. L'institution monétaire a ainsi injecté quelque 1 200 milliards de yuans (156 milliards d'euros) dans l'économie pour contrer l'impact de l'épidémie.

Les opérateurs, bien que finalement plutôt sereins sur cette question, vont rester naturellement attentifs à l'épidémie de coronavirus. Le bilan du nouveau virus 2019-nCoV continue à s'alourdir avec plus de 40 000 personnes infectées, soit davantage que recensé lors de l'épisode du coronavirus SRAS de 2002-2003, et plus de 900 décès (dont deux en dehors de Chine continentale). Le président chinois notamment Xi Jinping a assuré à son homologue américain Donald Trump que la Chine faisait tout ce qui était en son pouvoir pour contenir l'épidémie.

Côté valeurs, Natixis (+5,59% à 4,309 euros) était chaleureusement entouré. Jeudi après clôture, la banque a fait état d'un bénéfice net part du groupe de 1,897 milliard d'euros l'an dernier, en hausse de 45% par rapport à 2018 (en données retraitées de la cession des activités de banque de détail, soit +3% en données brutes), et au-delà des attentes des analystes.

Nouveau plus haut historique en cours de séance vendredi pour l'Oréal (+1,08% à 270,7 euros), qui enregistre sa plus forte croissance annuelle depuis 2007, ses ventes ayant notamment été dopées par le luxe, le e-commerce et l'Asie. Le géant français des cosmétiques dit toutefois s'attendre à un "impact momentané" du coronavirus sur ses ventes en Asie.

De l'autre côté du palmarès, le secteur automobile était à la peine avec des replis de 2,4% pour Peugeot et 2,9% Renault alors que le coronavirus bouscule désormais la production hors de Chine. Les équipementiers étaient également touchés, comme Faurecia (-3,48% à 43,59 euros) ou encore Valeo (-1,05% à 27,28 euros). Plastic Omnium perdait 2,30% pour sa part.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de vendredi en repli modéré, à l'image du Dow Jones (-0,94% à 29 102 points) ou du Nasdaq Composite (-0,54% à 9 520 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,54% à 3 327 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0950$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 50.40$.

À l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité la production industrielle italienne à 10h00 et l'indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro à 10h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Concernant le cadre de fond, qu'il convient de rappeler, car il sert de base de travail:

L'appétit des acheteurs reste finalement, à ce stade, insatiable. Comme nous le précisions dans nos précédentes analyses, le décrochage très ponctuel des 02 et 03 décembre n'a aucunement remis en doute la qualité du biais de fond. Il a défini le cadre d'une respiration, qui au final aura été de très courte durée.

Cet épisode, du point de vue de la psychologie de marché, a répondu point par point dans son déroulé à l'épisode qui a suivi le décrochage ponctuel lui aussi, des 1er et 02 octobre. On remarquera dans les deux cas l'inflexion haussière rapide de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) et le caractère imperturbable de la courbe de tendance de fond, la moyenne mobile à 100 jours (en orange).

La croissance formelle des principaux points bas (15/08/19, 03/10/19, 03/12/19, 31/01/20) milite en ce sens.

Le mouvement de rally de fin d'année, est amené à se poursuivre en ce début d'année.

Une fois froidement rappelé ce cadre de fond essentiel, qu'en est il de la situation à court terme ?:

En rompant les 5 860 points vendredi 31/01 en séance, avec clôture sur les points bas quasiment, accroissement de la volatilité et confirmation par les volumes d'échanges, le CAC 40 a engagé davantage la définition du cadre relativement ample d'une vaste consolidation à venir. Sans avaliser l'hypothèse d'un retournement baissier durable, force est de constater que le curseur a été poussé vers davantage de prudence.

La situation depuis le début de la semaine dernière a toutefois rapidement remis les pendules à l'heure: la bougie en long blanc (marubozu) d'école tracée mardi 04/02, qui montre une mobilisation en un temps réduit du camp acheteur en rappelle d'autres dans l'historique récent de l'indice (11/10 ou 04/12) pour ne citer qu'elles.

Une phase de respiration entre 6 000 et 6 065 points a commencé à s'installer en toute fin de la semaine passée. La poursuite d'une dérive à plat, sans risque de correction majeure, est envisagée.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 6065.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 6000.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale M482S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
6065.00 / 6578.00
Support(s) :
6000.00 / 5800.00 / 5725.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Vers une dérive latérale sereine sur des niveaux de cours fermes (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Vers une dérive latérale sereine sur des niveaux de cours fermes (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+293.70 % vs +5.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat