Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 921.01 -1.21 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Un début de semaine sous le signe de la prudence

lundi 30 janvier 2017 à 08h34

(BFM Bourse) - La semaine devrait débuter sur une note plus que prudente sur les marchés actions, de part et d'autre de l'Atlantique d'ailleurs, dans un contexte de craintes de signatures de nouveaux décrets par le nouveau Président des Etats-Unis.

Ultra protectionniste, et encore flou sur sa politique budgétaire, et en particulier la fiscalité, D. Trump crispe une frange des investisseurs.

Il vient notamment de signer, en fin de semaine dernière, le décret concernant une de ses promesses phare, qui vise à lancer le programme de construction d'un mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Un mur qu'il compte financer en taxant les importations mexicaines. Le Président mexicain a dans la foulée annulé sa visite officielle aux Etats-Unis...

Toujours sur le front de l'immigration, il a tout simplement interdit l'accès au territoire américain des ressortissants d'une liste de pays, à majorité musulmane (Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen).

Au chapitre macroéconomique vendredi: au quatrième trimestre 2016, le PIB américain n'a progressé, en rythme annualisé, que de 1,9%, contre 2,1% envisagé en moyenne par les économistes. Il s'agit donc d'un coup de frein encore plus marqué que prévu. A titre de comparaison, au troisième trimestre, la première économie du monde avait crû de 3,5% en rythme annualisé selon les chiffres définitifs.

Par ailleurs, les commandes de biens durables n'ont pas atteint non plus le consensus. Pour le mois de décembre, elles se sont même légèrement tassées (-0,4%) alors que le consensus tablait sur une reprise de 2,7%, le mois précédent (novembre) ayant été compliqué. En revanche, les données des commandes de biens durables, hors équipements de transports (core data), s'affichent sans écart par rapport au consensus.

Côté valeurs, Adocia a subi de très lourds dégagements. Réservée à la baisse en début de séance, la cotation de l'action a repris vendredi matin à 10h16 en chute libre de 36% à 25,74 euros. Le titre plongeait de 31,46% à 27,60 euros en clôture. Les investisseurs sanctionnent l'annonce de la décision du laboratoire américain Eli Lilly de mettre fin au contrat de collaboration de recherche et d’accord de licence de décembre 2014 pour le développement de l’insuline ultra rapide d’Adocia, BioChaperone Lispro, pour le traitement des personnes souffrant de diabète de type 1 et de type 2.

Altran a progressé de 3% à 14,060 euros après avoir annoncé vendredi un chiffre d'affaires 2016 record, en hausse de 9% à 2,12 milliards d'euros. La progression des ventes a été soutenue par différentes acquisitions ainsi que par une solide croissance organique. Celle-ci a atteint 5,9% sur l'exercice, précise la société dans un communiqué.

Portzamparc a réitéré vendredi sa recommandation "Renforcer" et son objectif de cours de 0,9 euro sur Hybrigenics (+4,35% à 0,96 euro) après que la société biopharmaceutique a annoncé le renforcement de son portefeuille de brevets.

STMicroelectronics a continué de bénéficier de ses bons résultats annuels, avec le soutien d'une batterie de recommandations d'analystes. À commencer par JPMorgan, qui a décidé de passer de "Sous-pondérer" à "Neutre" tout en portant son objectif de cours de 7,8 à 12,5 euros alors que Credit Suisse a relevé son opinion de "Sous-performance" à "Neutre". De leur côté, UBS et Deutsche Bank ont rehaussé leur cours cible, passant respectivement de 10 à 12 euros, et de 8,50 à 10 euros.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions, sans se retourner, ont marqué le pas en fin de semaine dernière, dans un contexte de regain de prudence. Le Dow Jones a symboliquement clôturé dans le rouge (-0,04% à 20 093 points) et le Nasdaq Composite a clôturé également à un niveau quasi stable (+0,10% à 5 660 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a clôturé la séance de vendredi en baisse contenue, de 0,09% à 2 294 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,0720$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 52,90$.

Sur le plan macroéconomique ce lundi, à suivre le baromètre économique (KOF) en Suisse à 09h00, les revenus et dépenses des ménages américains à 14h30, ainsi que les ventes de logements en cours, toujours outre Atlantique, à 16h00. En point d'orgue côté statistique cette semaine, nous devrons composer avec le rapport officiel sur l'emploi américain, vendredi. Un avant-goût sera proposé avec la publication mercredi de l'enquête du cabinet privé en ressources humaines ADP. Par ailleurs, une réunion de politique monétaire s'ouvre demain.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

On rappellera ici les dangers du bulltrap.

Revenons rapidement sur le Dow Jones, qui a rapidement franchi le seuil psychologique des 20 000 points, sur lesquels s'étaient focalisés de nombreux observateurs.

Or ce franchissement ne constitue pas un signal d'achat. Sur ces niveau de cours aussi ferme, et en l'absence de retracement depuis la seconde partie du mois de décembre, ce dépassement de seuil évoque la possibilité de formation d'un bulltrap (piège à la hausse).

A terme, le reflux court terme de l'indice Dow Jones, sur lequel nous gardons néanmoins un avis positif moyen terme, affectera les principaux indices européens, notamment le CAC.

Il convient de ne pas de précipiter à l'achat à court terme, sur l'indice lui-même, mais aussi les les valeurs ayant une tendance, chronique ou non, amplifier les variations de leurs indices de références. Les bancaires sont l'exemple type du moment.

Dans l'immédiat, un retour sur les 4 800 points est l'option privilégiée à très court terme.

Nous rappelons que sur une optique moyen terme, notre opinion sur l'indice phare français reste haussière.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 4929.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale M750S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
4929.00 / 5000.00 / 5217.00
Support(s) :
4800.00 / 4746.00 / 4342.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Un début de semaine sous le signe de la prudence (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Un début de semaine sous le signe de la prudence (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+306.60 % vs -1.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat