Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Trump ne serait donc pas l'ennemi du marché ?
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 117.66 -1.57 % Temps réel Euronext Paris
5 188.92Ouverture : 5 208.85+ Haut : 5 095.12+ Bas :
-1.37 %Perf Ouverture : 5 199.22Clôture veille : 4 289 600 KVolume :

CAC 40 : Trump ne serait donc pas l'ennemi du marché ?

(Tradingsat.com) - Incroyable scénario paradoxal hier. Alors que le consensus nous présentait Donald Trump comme le pire ennemi pour les marchés financiers, Wall Street a finalement réagi positivement mercredi à sa victoire surprise. Avec un S&P 500 en hausse de 1,1%... Exactement comme si Hillary Clinton avait remporté la course à la Maison Blanche.

Le CAC, qui avait ouvert en forte baisse, dans le sillage des "futures" sur actions américaines, et de la clôture catastrophique de Tokyo (-5,50% environ), a ouvert hier en net repli, avant d'amorcer une ascension. Ascension qui s'est accéléré avec l'ouverture de Wall Street, pour finir sur les plus hauts de séance, en se payant le luxe de terminer en hausse de 1,49% à 4 543 points. Ce matin, Tokyo, rassuré, effaçait ses pertes de la veille et clôturait en hausse de 7% environ...

Le scénario d'une poursuite d'un biais haussier durable à Wall Street est pourtant loin d'être gagné, les investisseurs continuant de s'interroger sur de nombreux sujets épineux, en particulier celui d'une remontée des taux fédéraux en décembre, qui pourrait être remis en cause. Les principales enquêtes montrent que cette probabilité est passé de 75% à 50% environ. Et ce alors que les salles des marchés commençaient à se préparer à ce resserrement monétaire. Un épisode marqué par une volatilité soutenu s'ouvre donc jusqu'à la fin de l'année.

Côté valeurs, après un début de séance nettement dans le rouge, les valeurs bancaires ont finalement clôturé en nette hausse, à l'image de Société Générale (+3,97% à 38,875 euros), Crédit Agricole (+3,79% à 10,67 euros), ou BNP-Paribas (+3,16% à 54,80 euros). A l'exception notable de Natixis (-3,16% à 4,476 euros), qui publiait. Sa remontée en cours de séance reste néanmoins spectaculaire.

Malgré des résultats trimestriels mitigés, Vallourec a signé mercredi une envolée de 10,73% à 4,56 euros, soit la plus forte hausse du SBF 120. Le titre a bénéficié de la progression des cours du pétrole (+0,84% à 45,36 dollars le baril de WTI à New York) mais surtout de la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine. Le magnat de l’immobilier souhaite en effet déréguler afin d’exploiter au maximum les ressources présentes dans le sous-sol américain (pétrole de schiste notamment). Une situation dont devrait profiter Vallourec, dont les solutions tubulaires premium sont incontournables pour les industries du pétrole et du gaz.

Les valeurs pharmaceutiques ont connu mercredi une séance faste à l’image de Sanofi (+5,84% à 77,15 euros), d’Ipsen (+3,05% à 62,86 euros), du spécialiste des produits de contraste destinés à l'imagerie médicale Guerbet (+11,54% à 58,39 euros), ou encore des sociétés de biotechnologies Genfit (+3,7% à 18,93 euros) et Innate Pharma (+2,87% à 11,47 euros). La victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine est en effet interprétée comme favorable au secteur dans la mesure où Hillary Clinton souhaitait ardemment faire baisser le prix des médicaments.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé en hausse sensible, à l'image du Dow Jones (+1,40% à 18 589 points), ou du Nasdaq Composite (+1,11% à 5 251 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a progressé de 1,11% à 2 163 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,0930$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 45,50$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La bougie spectaculaire tracée hier sur l'indice CAC est, selon la terminologie japonaise consacrée, un "marubozu blanc", c'est à dire une bougie particulièrement allongé (corps), avec une absence de mèche, haute, et basse, et se double d'une combinaison dite en englobante haussière, sur la bougie de la veille. Au final, entre les plus bas et les plus hauts hier, l'indice phare parisien a visité toute l'ampleur du canal horizontale qui enserre ses oscillations depuis la fin du mois de juillet ! A l'échelle de la séance à venir, et au vu des volumes enregistrés en dernière partie de séance, et de cette clôture sur les plus hauts journaliers, une poursuite de la hausse, dans des proportions bien moindres, est envisagée à très court terme.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4340.00 points.

Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4579.00 / 4733.00 / 4803.00
  • Support(s) : 4340.00 / 4293.00 / 4062.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -12 % / -8 % / -7 %
  • Ecart(s) support : -18 % / -19 % / -26 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Trump ne serait donc pas l'ennemi du marché ? (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Trump ne serait donc pas l'ennemi du marché ? (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI