Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 569.67 -0.03 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Signes tangibles d'essoufflement

vendredi 1 novembre 2019 à 08h30

(BFM Bourse) - A noter qu'en dépit du caractère férié de vendredi (1er novembre, Toussaint), le marché parisien restera ouvert, dans des conditions normales de cotation et d'horaires.

Au lendemain d'une décision de la Fed accommodante mais largement anticipée, le marché parisien a finalement mis fin à une série de 5 séances clôturées dans le vert, en perdant jeudi 0,62% à 5 729 points, inquiet de la tournure que prennent les discussions commerciales entre la Chine et les États-Unis.

Car si le président américain a annoncé jeudi que le nouvel endroit où doit être signé l'accord commercial partiel attendu sera "annoncé bientôt" -Donald Trump et Xi Jinping devaient initialement le signer en marge d'un sommet des pays riverains du Pacifique mi-novembre au Chili mais celui-ci a été annulé en raison de la crise sociale qui secoue le pays- la Chine douterait désormais de la possibilité de conclure un accord à long terme avec les États-Unis selon des informations de Bloomberg.

Mercredi, la réunion clef de la Fed (FOMC) s'est soldée, comme très largement anticipé, par un assouplissement monétaire par actions directe sur les taux fédéraux, abaissé de 25 pdb. Les "fed funds" oscilleront désormais dans une fourchette allant de 1,50% à 1,75%.

Pour autant, la Fed n'a pas envoyé de signaux formels d'une volonté de poursuite d'une politique souple et accommodante, dans le cadre d'une trajectoire des prix maîtrisée, et d'une santé encore très forte de l'économie. Le rapport NFP sur l'emploi, qui sera publié ce vendredi, militera vraisemblablement en ce sens, et les derniers chiffres de la croissance américaine ont été rassurants: les données avancées du PIB sont ressorties plus tôt dans la semaine en hausse de 1.9% en rythme annuel au troisième trimestre, contre 2.0% en données définitives pour le T2, et surtout, un consensus qui était beaucoup plus pessimiste à 1.6%.

Au chapitre macroéconomique, les gérants ont pris connaissance hier matin d'une hausse surprise du taux de chômage italien à 9.9% de la population active, et des toutes premières estimations de l'inflation en Zone Euro pour le mois d'octobre, à +0.7% en rythme annuel, parfaitement dans la cible. Le taux de chômage italien aura pesé sur les données synthétiques de l'union monétaire: le taux de chômage est resté stable à 7.5% de la population active, là où en moyenne les économistes et analystes interrogés tablaient sur une légère baisse à 7.4%.

Côté américain, les opérateurs ont pris connaissance de la dynamique des revenus et dépenses des ménages aux Etats-Unis, ainsi que des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, en ligne avec les attentes. Gros trou d'air en revanche traversé par le PMI de Chicago qui chute à 43.2 ce mois-ci contre 47.1 fin septembre, et un consensus à 48.4.

Bonne nouvelle en revanche pour le PMI manufacturier Caixin chinois, publié dans la nuit au-delà des attentes, à 51,7.

Côté valeurs, Peugeot a plongé de 12,86% à 22,70 euros, après un bond de 4,53% la veille. Le projet de fusion avec Fiat-Chrysler a été officialisé.

Un certain nombre de capitalisations très sensibles à la conjoncture étaient pénalisées en Bourse jeudi, à l'image d'Eramet (-2,59% à 44,74 euros), Vallourec (-4,94% à 2,173 euros), ou encore Saint Gobain (-1,91% à 36,74 euros).

Eutelsat COMM. a perdu près de 8% à 17 euros, sur des ventes trimestrielles inférieures aux attentes.

Maisons du Monde (15,60% à 12,39 euros) a décroché, suite à un avertissement sur sa rentabilité (profit warning).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions se sont légèrement contractés, à l'image du Dow Jones (-0,52% à 27 046 points) ou du Nasdaq Composite (-0,14% à 8 292 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,30% à 3 037 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1160$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 54.20$.

A l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité le rapport fédéral sur l'emploi à 13h30. A suivre également, toujours côté américain, l'indice PMI manufacturier (ISM) à 15h00, ainsi que les dépenses de construction, à 15h00 également.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Alors qu'un premier mouvement d'essoufflement de la dynamique des cours, visible en vue horaire entre 5 700 et 5 778 points est notable, le passage des 5 700 points en support solide est remis à plus tard, faute d'appui technique valable. Une poursuite de l'essoufflement progressif des cours est à prévoir à court terme. Avis neutre à l'échelle de la séance à venir. On notera que les moyennes mobiles à 10, 20 et 100 jours restent bien orientées.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 6000.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5612.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 9603S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
6000.00
Support(s) :
5612.00 / 5393.00 / 5226.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Signes tangibles d'essoufflement (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Signes tangibles d'essoufflement (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.80 % vs -8.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat