Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Protectionisme et resserrement monétaire pèsent sur l'appétit pour le risque
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 542.55 -0.11 % Temps réel Euronext Paris
5 570.73Ouverture : 5 592.16+ Haut : 5 519.78+ Bas :
-0.51 %Perf Ouverture : 5 548.45Clôture veille : 3 749 970 KVolume :

CAC 40 : Protectionisme et resserrement monétaire pèsent sur l'appétit pour le risque

(Tradingsat.com) - Largement influencé par Wall Street, Paris a poursuivi son mouvement de reflux jeudi (-1,09% pour le CAC, à 5 262 points), sans toutefois marquer de retournement baissier construit. Le reflux enregistré sur les séances de mercredi et jeudi reste mineur en rapport avec l'avancée initiée le 14 février. Le manque de prise de risque des opérateurs s'expliquent par les anticipations d'une accélération du resserrement du robinet monétaire, depuis l'audtion du nouveau Président de la Fed, J. Powell, devant les Parlementaires américains. Par ailleurs, la prudence a également été nourrie par la volonté affichée de Donald Trump d'instaurer de nouveaux droits de douane américains sur l'importation d'acier.

Concernant les principaux chiffres européens publiés hier, ils sont solides, mais sans écart significatif par rapport aux consensus respectifs. L'indice synthétique d'activité industrielles (PMI manufacturier) pour l'ensemble de la Zone Euro est ressorti à 58,6 points en données finales pour février, quasiment stable par rapport à janvier. Stabilité également sur le front du chômage dans l'Union monétaire, à 8.6% de la population active.

Côté américain, la dynamique des revenus et dépenses des ménages est ressortie conforme aux attentes. En revanche, très bonne surprise sur le front de l'emploi, avec un recul plus marqué qu'attendu des inscriptions aux allocations chômage pour la semaine du 19 au 25 février. Quant à l'indicateur d'activité industrielle PMI manufacturier ISM, il est ressorti en nette hausse sur le mois de février, à 60,8, à proximité immédiate des niveaux d'octobre 2017.

Côté valeurs, Carrefour a chuté de 6,02% à 17,81 euros, après la publication de ses résultats annuels. Le distributeur français a enregistré en 2017 une perte nette de 531 millions d'euros, contre un bénéfice de 746 millions d'euros un an plus tôt, pénalisée par "une dépréciation d’une partie du goodwill de l’Italie ainsi que des dépréciations d’actifs liés au parc des magasins ex-DIA."

Publicis a reculé de 3,42% à 59,92 euros, dans le sillage du plongeon en Bourse à Londres du premier groupe publicitaire mondial, WPP.

Peugeot (+4,49% à 19,45 euros) était largement plébiscité, contre la tendance. Le constructeur automobile français a vu son bénéfice net bondir de 11,5% à 1,93 milliard d'euros, en progression de 200 millions d'euros par rapport à 2016.

Europcar a lourdement chuté (-8,05% à 10,51 euros) après la publication de ses résultats annuels. Le loueur de voitures a vu son bénéfice net fondre de près de 50% en 2017, passant de 119 à 61 millions d'euros, pénalisé "par des charges nettes non récurrentes plus élevées, des coûts financiers nets plus élevés et un taux d’impôt sur les sociétés plus normatif".

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont poursuivi leur repli jeudi, à l'image du Dow Jones (-1,68% à 24 608 points) ou du Nasdaq Composite (-1,27% à 7 180 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,33% à 2 677 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,2280$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 60,90$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre l'indice PMI de la construction au Royaume-Uni à 10h30, le PIB canadien à 14h30, ainsi que les données révisées du sentiment du consommateur américain (Université du Michigan) à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici les éléments techniques que nous proposions hier avant l'ouverture du marché, pour rappel et suivi:

L'hypothèse d'une reprise en ligne droite n'a toujours pas nos faveurs dans l'immédiat. L'enchaînement des bougies de lundi et mardi (doji+pendu) s'est bel et bien traduit, comme nous l'anticipions, par un nouvel accès de baisse. Dans l'immédiat, une phase de transition est attendue. A noter que la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) n'a pas encore montré le moindre signe d'inflexion haussière. Nous recommanderons donc encore, à ce stade, de la prudence.

Effectivement, l'attitude de prudence s'impose, et continuera de s'imposer ce vendredi, tout en gardant à l'esprit, que, une fois écartée l'hypothèse d'une reprise en ligne droite, il faut bien constater qu'il n'y a pas non plus à ce stade, depuis mercredi, de retournement baissier construit.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5363.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5081.00 points relancerait la pression vendeuse.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale F926S est adapté.
Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5363.00 / 5426.00 / 5536.00
  • Support(s) : 5081.00 / 5038.00 / 4930.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -3 % / -2 % / -0 %
  • Ecart(s) support : -9 % / -10 % / -12 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Protectionisme et resserrement monétaire pèsent sur l'appétit pour le risque (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Protectionisme et resserrement monétaire pèsent sur l'appétit pour le risque (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...