Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 494.17 +0.78 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Pas encore le moment de renforcer ses positions

(BFM Bourse) - L'inévitable phase de consolidation du CAC se poursuit et pourrait à court terme prendre une tournure baissière, avec formation d'un reflux qui ne remettrait nullement en cause la puissance de la tendance haussière de fond. Hier, l'indice phare français perdait 0,32% à 5 383 points, dans un marché riche en actualités macroéconomiques, avec entre autres les prévisions économiques de la Commission européenne pour l'année 2017.

Dans un communiqué de presse, M. Pierre Moscovici, chargé des affaires économiques et financières, de la fiscalité et des douanes, a déclaré: «L'Europe est entrée dans sa cinquième année consécutive de croissance, soutenue par des politiques monétaires favorables à la relance, par une solide confiance des entreprises et des consommateurs et par la progression du commerce mondial. La bonne nouvelle est aussi que le niveau élevé d'incertitude, caractéristique de ces douze derniers mois, pourrait avoir amorcé sa chute. Mais la reprise économique de la zone euro et sa traduction en termes d'emplois et d'investissements restent inégales. Le principal défi des mois et années à venir sera de remédier aux causes de ces divergences.»

En ce qui concerne les prix et la consommation, la Commission juge que l'expansion de la consommation privée, principal moteur de la croissance ces dernières années, a connu en 2016 un rythme inégalé en dix ans; elle devrait néanmoins être plus modérée cette année, l'inflation érodant partiellement les gains de pouvoir d'achat des ménages. L'inflation devrait s'atténuer l'année prochaine, la consommation privée devrait ainsi remonter légèrement.

Enfin, sur le dossier du travail, le chômage continue de reculer, il demeure cependant élevé dans de nombreux pays. Dans la zone euro, le taux de chômage devrait tomber à 9,4 % en 2017 puis à 8,9 % en 2018, atteignant ainsi son point le plus bas depuis le début de 2009.

De l'autre côté de l'Atlantique, l'indice des prix à la production a progressé en avril bien plus qu'anticipé (+0,5% en rythme annualisé) et les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage se sont chiffrées en baisse légère sur la semaine passée, alors que les économistes, en moyenne prévoyaient une hausse. Décidément, le secteur du travail se porte bien aux Etats-Unis, qui se rapprochent toujours un peu plus du plein emploi. Le dernier rapport mensuel officiel, vendredi dernier, publié par le Département du Travail, mettait d'ailleurs en évidence un taux de chômage de 4,4% de la population active.

Côté valeurs, Onxeo a bondi de 12,03% à 3,26 euros, dans une flambée des volumes (plus de 2 300 000 pièces échangées) après la réception par le groupe d'un avis d’acceptation, par l'Office des brevets et des marques des États-Unis (USPTO), pour la demande de brevet couvrant la voie d'administration spécifique de Livatag, actuellement évalué dans le cadre d’un essai clinique de phase III (ReLive) en deuxième ligne de traitement du carcinome hépatocellulaire (cancer primitif du foie).

Ipsos a fortement progressé (+9,13% à 32,98 euros), après que Société Générale a fortement relevé son objectif de cours sur la valeur.

Abivax a bondi de plus de 14% à 17,57 euros, formant un sursaut significatif au sein de sa vaste figure de retracement. Pour rappel, la société de biotechnologie a mis le feu aux poudres le 2 mai (+114%) avec des résultats cliniques montrant la première réduction des "réservoirs du VIH" jamais observée chez les patients chroniques atteints du VIH.

De l'autre côté de l'Atlantique, la consolidation se poursuit, avec désormais un biais légèrement négatifs pour l'ensemble des trois indices phares, à savoir le Dow Jones (-0,11% à 20 919 points), le Nasdaq Composite (-0,22% à 6 115 points) et le S&P 500 (-0,22% à 2 394 points) baromètre de référence de l'appétit de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,0870$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 47,90$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre cette après-midi, les ventes au détail à 14h30, l'indice des prix à la consommation à 14h30, et le sentiment du consommateur (Université du Michigan) à 16h00. Des chiffres très regardés, dans le sens où la consommation demeure traditionnellement le principal moteur de création de richesse aux Etats-Unis.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Nous ne remettrons pas en cause ici, naturellement, la puissance de la tendance de fond de l'indice, tendance renforcée par l'immense gap non recouvert du lundi 24 avril, suivi d'une extension haussière, dans des niveaux de participation importants.

Nous sommes d'ailleurs au coeur d'une vague haussière de fond. Mais il faut garder à l'esprit qu'une phase de consolidation / reflux va immanquablement se mettre en place. La bougie de mercredi en doji, le corps de la bougie de jeudi le recouvrant entièrement, la tendance baissière des volumes, ainsi que l'incapacité de très court terme à créer de nouveaux sommets nous impose la prudence à très court terme.

Après une courte dérive latérale, les cours pourraient être aspirer en direction de la borne haute du gap précité, actuellement au niveau de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé). Une accélération baissière à terme, la semaine prochaine probablement, sera alors l'occasion idéale, le cas échéant, de renforcer ses positions, en particulier sur les grosses capitalisations qui auront le plus corrigé: celles-là même qui ont le plus bénéficié de l'appétit des acheteurs au lendemain du premier tour de la présidentielle, en particulier les valeurs bancaires.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5442.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale O542S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5442.00 / 5665.00
Support(s) :
5228.00 / 5135.00 / 4980.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Pas encore le moment de renforcer ses positions (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Pas encore le moment de renforcer ses positions (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+279.60 % vs +10.52 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat