Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Pas encore de signe franc de redémarrage
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 253.15 -0.80 % Temps réel Euronext Paris
5 282.87Ouverture : 5 284.96+ Haut : 5 237.67+ Bas :
-0.56 %Perf Ouverture : 5 295.75Clôture veille : 1 910 100 KVolume :

CAC 40 : Pas encore de signe franc de redémarrage

(Tradingsat.com) - La psychologie de marché reste particulièrement défensive, alors que le CAC 40 a fait une incursion remarquée jeudi, en plein coeur du gap haussier du 24 avril.

L'Eurogroupe, qui se réunissait hier, vient d'avaliser une nouvelle tranche d'aide à la Grèce, de 8,5 Milliards d'Euros. De quoi soulager le pays en proie à de lourdes difficultés budgétaires, dont les échéances de remboursement auprès de la Banque Centrale Européenne (BCE), un pool d'autres banques Centrales, et le FMI, se rapprochaient dangereusement. Le Fonds Monétaire International réclame par ailleurs que soient engagées au plus vite les discussions sur un allègement de la dette grecque, sans quoi l'Institution dirigée par Christine Lagarde suspendra son programme d'aides.

L'indice manufacturier Empire State est ressorti jeudi en forte hausse ce mois-ci, à 19,8 points, contre 5,2 envisagé en moyenne par les économistes, et -1.0 sur le mois dernier. L'indice, basé sur une enquête auprès d'industriels de la région de New York, évolue au plus haut depuis septembre 2014.

Toujours sur le front de l'industrie, l'indice manufacturier "Philly Fed" est ressorti à 27,6 points, dépassant le consensus, mais pointant en repli par rapport à la publication mensuelle précédente (38,8).

En revanche, la production industrielle, tout comme le taux des capacités productives, n'ont pas atteint le consensus ce mois-ci.

Sur le front de l'emploi, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage sont ressorties quasiment en ligne avec le consensus.

Par ailleurs, les opérateurs restent circonspects après les publications de mercredi sur la consommation, qu'ils continuent de digérer (ventes au détail et indice des prix à la consommation en contraction).

Côté valeurs jeudi, Europlasma (+17,24% à 0,34 euro) a bondi après la validation des derniers critères pour la Final Acceptance (FA) de la centrale de CHO Morcenxs. "L'obtention de la FA prouve la capacité de l'usine à produire de l'électricité à l'échelle commerciale à sa capacité nominale de 10 MWe. Cette phase de mise au point étant achevée, la centrale CHO Morcenx entre dorénavant en phase de production commerciale", indique le groupe dans son communiqué.

Soitec (-6,58% à 51,94 euros) a subi des dégagement prononcés, après la publication des résultats annuels. Pourtant, le fabricant français de matériaux semi-conducteurs a dégagé en 2016-2017 un bénéfice net de 8,4 millions d'euros, contre une perte de 71,7 millions sur l'exercice précédent. Une première depuis 10 ans L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) des activités de l'électronique --conservées-- est en hausse de 13% à 41 millions d'euros, ce qui donne une marge brute de 16,7%.

CGG (-2,75% à 4,60 euros) est quasiment sur ses plus bas historiques alors que le groupe vient d'entamer les procédures juridiques afin de mettre en oeuvre la restructuration de son bilan. Le spécialiste des études géophysiques (destinées principalement au secteur de l`exploration et de la production des hydrocarbures) a conclu les accords juridiquement contraignants confirmant l'accord de principe avec ses principaux créanciers financiers annoncé le 2 juin 2017.

De l'autre côté de l'Atlantique, la batterie de statistiques en demi-teinte a pesé sur la tendance, à l'image du Dow Jones (-0,07% à 21 359 points) ou du Nasdaq Composite (-0,47% à 6 165 points), les valeurs technologiques restant les premières victimes de ce manque d'appétit pour le risque. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,22% à 2 432 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1140$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 44,40$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre en priorité les données finales de l'indice des prix à la consommation en Zone Euro à 11h00, le bulletin économique de la Banque d'Angleterre à 13h00, et pour les Etats-Unis: les mises en chantier de logements et permis de construire à 14h30, les données préliminaires du sentiment du consommateur (Université du Michigan) à 16h00, ainsi que le discours de Mr Kaplan à 18h45. Pour prendre connaissance de l'exhaustivité de notre calendrier économique, cliquez ici.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice phare français a fait une incursion hier en plein coeur de l'immense gap haussier du 24 avril, avec un point bas proche des 5 177 points, dans des volumes en accélération sensible. L'indice a donc rompu les 5 230 points, fragile support, sans parvenir à clôturer au-dessus. Une attitude particulièrement défensive sera donc à conserver dans ces conditions de marché, au vu de ce message baissier délivré hier, et ce en dépit d'un rebond progressif en cours de séance. Nous n'avons pas concrètement de signe de redémarrage haussier franc.

Pour rappel, nous avons désormais un renforcement de la confirmation du rôle de résistance graphique de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé), courbe de tendance qui s'est inversée nettement à la baisse dès la fin du mois de mai. Lundi il rechutait en traçant une bougie sans aucune mèche, matérialisant la mobilisation du camp vendeur tout au long de la séance. Et dès mercredi, l'indice, après échec contre cette courbe de tendance, traçait une bougie en englobante baissière, chandelier dont le corps englobe complètement celui de la bougie de transition de jeudi.

Gardons à l'esprit que la tendance de fond reste inchangée. Nous demeurons particulièrement haussier sur la configuration graphique de fond du CAC, mais considérons que le pullback du 18 mai, sur borne haute du gap, n'est pas suffisant pour assainir la situation graphique. La psychologie de marché reste encore sur la défensive. Les "plus hauts" des 8 mai, 15 mai, 25 mai, 9 juin, sont décroissants.

Nous ne sommes pas à l'abri de l'inscription de nouveaux plus bas dans la vague de consolidation en cours, entre la borne basse du gap du 24 avril et les 5 177 points (point bas touchés jeudi).

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5320.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5135.00 points relancerait la pression vendeuse.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 8768S est adapté.
Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5320.00 / 5370.00 / 5442.00
  • Support(s) : 5135.00 / 5038.00 / 4980.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 1 % / 2 % / 3 %
  • Ecart(s) support : -2 % / -4 % / -5 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Pas encore de signe franc de redémarrage (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Pas encore de signe franc de redémarrage (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI