Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Pas encore de pleine participation des opérateurs
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 281.29 +0.27 % Temps réel Euronext Paris
5 277.39Ouverture : 5 295.93+ Haut : 5 271.88+ Bas :
+0.07 %Perf Ouverture : 5 267.29Clôture veille : 2 913 360 KVolume :

CAC 40 : Pas encore de pleine participation des opérateurs

(Tradingsat.com) - L'indice CAC a terminé jeudi une séance relativement volatile en baisse de 0,11% à 5 253 points, les investisseurs ayant favorisé certains pans de la cote (banque, assurance, pétrolières, parapétrolières) aux dépends des autres. L'indice phare français reste bridé par la présence d'une oblique baissière importante (voir en seconde partie).

L'annonce d'une baisse de production américaine et d'une contraction des stocks de brut outre-Atlantique a permis au baril d'amplifier son redressement. Le brut léger américain (WTI), élément guide important du marché actuel, parvient même à franchir ce matin le seuil des 45$.

Dans ces conditions, la psychologie de marché, bien qu'encore timorée, retrouve quelques couleurs, mais les investisseurs restent très sélectifs dans les choix des titres, et sont loin d'avoir retrouvé leur agressivité à l'achat. Nous ne sommes pas encore de retour dans une phase de pleine participation.

Au chapitre macroéconomie, en sus des stocks de brut aux Etats-Unis, les investisseurs ont dû composer avec des ventes de logements en cours qui ont nettement manqué le consensus.

Côté valeurs, Legrand a gagné 0,99% à 62,99 euros, en dépit d'une ouverture en trombe à 64,86 euros, après l'annonce de la signature d’un accord pour l’acquisition aux Etats-Unis de la société Milestone AV Technologies LLC.

Portzamparc a réitéré mercredi sa recommandation "Acheter" et son objectif de cours de 50 euros sur Cellectis (+1,59% à 22,35 euros) après que la société biopharmaceutique a annoncé la première administration de son produit candidat UCART123 chez l’homme dans le cadre de son étude clinique de Phase I ciblant la leucémie aiguëmyeloblastique (LAM).

Soitec a lâché 4,90% à 56,30 euros, alors que ses trois actionnaires de référence, Bpifrance, le CEA Investissement et NSIG, ont annoncé qu'ils allaient chacun céder 2,5% du capital du groupe via un placement privé.

D'une manière générale, le secteur technologique était encore sous pression, tout particulièrement dans le secteur des semi-conducteurs, à l'image de STM Microelectronics, qui n'a amorcé son rebond qu'en fin de séance avec le rebond du Nasdaq Composite.

Dans le sillage du discours la veille de M. Draghi, interprété comme annonciateur d'une inflexion, voire d'un durcissement de la politique monétaire, les banques étaient recherchées mercredi à la Bourse de Paris, à l'image de BNP-Paribas (+2,68% à 64,33 euros), Crédit Agricole (+1,56% à 14,315 euros), Société Générale (+2,46% à 48,465 euros), ou encore Natixis (+2,25% à 6,079 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, nous avons assisté à de nouveaux écarts importants entre les principaux indices phare. La palme revient au Nasdaq Composite, qui confirme sa volatilité actuelle, en gagnant 1,43% à 6 234 points, en raison d'un engouement significatif sur le secteur technologique. Le Dow Jones a gagné pour sa part 0,68% à 21 454 points, et le S&P 500 0,88% à 2 440 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1400$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 45$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre l'indice des prix à la consommation en Espagne à 09h00, les prêts nets accordés aux particuliers au Royaume-Uni à 10h30, les données finales du PIB américain à 14h30, ainsi que les traditionnelles inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux Etats-Unis à 14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Comme nous le précisions en première partie, la sélectivité des opérateurs face aux différents secteurs de la cote, la tergiversation encore palpable, et le manque de consensus ferme montre un marché qui reste encore en quête d'arguments haussiers. C'est le principe de la phase de consolidation, qui est encore formellement encore en phase de construction.

Le canal à biais baissier (représenté en noir en vue journalière), qui encadre les oscillations de consolidation de l'indice CAC 40 reste d'actualité, et ses bornes haute et basse sont naturellement mises sous surveillance accrue. Nous n'aurons un message haussier solide qu'en cas de franchissement net, avec confirmation en clôture et dans de forts volumes, de la borne haute de ce canal.

Force est de constater avec quelle précision le marché s'est retourné en séance lundi, au contact de la borne haute du canal évoqué, renforçant ainsi son rôle de résistance. La consolidation est amenée à se poursuivre dans ce cadre technique très lisible, dans une volatilité certaine.

La séance de mardi 27 juin n'a été qu'une confirmation de la psychologie de marché du moment, notamment avec une nouvelle bougie au corps rouge, sans ombre haute, et surtout une réintégration de la partie inférieure à la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé).

A ce stade, la psychologie de marché reste clairement sur la défensive, et le comportement de l'indice sur l'ensemble de la semaine passée nous confirme ce message. L'incapacité du marché à dépasser durablement sa moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé), tout comme la chute des volumes de transactions, n'ont pas permis d'envisager un retour en force très rapide du camp acheteur.

Si l'on prend un peu de recul sur la vaste figure de consolidation tracée depuis 8 mai: les sommets des 8 mai, 15 mai, 2 juin, et 20 juin et 27 juin, quatre séances marquées par des bougies remarquables, sont décroissants, gardons-le en tête. Le camp acheteur n'a pas encore repris tous ses droits.

Gardons néanmoins à l'esprit que la tendance de fond, à savoir le cadre général, reste inchangée. Nous demeurons particulièrement haussier sur la configuration graphique de moyen terme du CAC, mais considérons que le pullback du 18 mai, sur borne haute du gap, tout comme le rejet complémentaire du 15 juin, ne sont pas suffisants pour assainir la situation graphique.

En résumé, la psychologie de marché reste encore clairement timorée, mais lorsque l'énergie accumulée sera suffisante, le redémarrage - pas encore d'actualité - sera franc et vigoureux, et mené par les valeurs qui auront le plus consolidé depuis le 8 mai. Un retour à l'achat pourra alors se faire de manière agressive. Mais nous ne sommes pas encore sur les niveaux de cours adéquats.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5177.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale Q432S est adapté.
Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5320.00 / 5370.00 / 5442.00
  • Support(s) : 5177.00 / 5135.00 / 4980.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 1 % / 2 % / 3 %
  • Ecart(s) support : -2 % / -3 % / -6 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Pas encore de pleine participation des opérateurs (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Pas encore de pleine participation des opérateurs (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...