Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 985.45 -0.79 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Pas encore de catalyseurs haussiers à signaler

jeudi 15 mars 2018 à 08h30

(BFM Bourse) - Le marché français a une nouvelle fois fait montre de prudence mercredi, dans le sillage de Wall Street, où les initiatives acheteuses sont clairement bridées par les craintes induites par les tensions commerciales à l'échelle mondiale, depuis que Donald Trump a signé d'importants relèvements de droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium. D'autant que selon deux sources citées par Reuters, la Maison Blanche cible désormais les produits technologiques chinois, et compte relever sur leurs importations en territoire américain, les droits de douane.

L'indice CAC 40 a terminé la séance de mercredi en léger repli de 0,18% à 5 233 points, dans des volumes d'échanges quelconques.

Au chapitre macroéconomique, déception hier matin sur le front de la production industrielle en Zone Euro pour le mois de janvier, qui s'est contractée (-1.0%) plus qu'attendu (-0.4%) en rythme mensuel.

Côté américain, les ventes au détail, hors alimentation et énergie (éléments volatils) sont ressortis en progression de 0,2% sur le mois de février en rythme mensuel, contre 0,4% envisagé. Il s'agit d'un nouvel élément à même de couper momentanément l'appétit pour le risque. Sauf si les investisseurs jugent en majorité qu'il devrait plaider pour une remontée plus graduelle et progressive des taux fédéraux.

Pour rappel, traditionnellement aux Etats-Unis, la consommation demeure le principal moteur de création de la richesse nationale.

Autre publication majeur mercredi: l'indice des prix à la production a en revanche dépassé la cible.

Côté valeurs, Haulotte Group a perdu 6,80% à 17,82 euros, après la publication de ses résultats annuels. Le spécialiste des nacelles élévatrices a vu son bénéfice net fondre de 24% à 17,7 millions d'euros. Ce dernier est ressorti en-dessous du consensus (20,4 millions d'euros), et ce, malgré la baisse du coût de la dette. Pourtant, le groupe a enregistré une croissance de 12% de son chiffre d'affaires en 2017, porté par la croissance soutenue du marché européen et l’amélioration de son mix de ventes d’engins.

Dans un premier temps en hausse, Genfit n'a cessé de perdre du terrain mercredi, pour finalement clôturer en baisse de 6,61% à 24,00 euros, à la suite de la publication de ses résultats annuels. La société de biotechnologie, dont le cours de Bourse vient de prendre 17,5% en six séances, a vu sans surprise ses charges opérationnelles augmenter nettement en 2017, à 63,6 millions d’euros, contre 40,9 millions d’euros en 2016, dont 85% consacré à la recherche et au développement.

Abivax a flambé de 12,26% à 9,34 euros. L'embellie sur le titre intervient au lendemain de la présentation de l'actualité de la société par le professeur Hartmut Ehrlich, M.D., directeur général d'Abivax, à l'occasion de la conférence BIO-Europe Spring qui se tient (du 12 au 14 mars 2018) à Amsterdam.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé en baisse dans un contexte de tensions commerciales, à l'image du Dow Jones (-1,00% à 24 758 points) ou du Nasdaq Composite (-0,19% à 7 496 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,57% à 2 749 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,2370$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 61,10$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre les données finales de l'indice des prix à la consommation en France à 08h45, et pour les Etats-Unis: l'indice manufacturier Empire State, les prix à l'import, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie, ainsi que les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 13h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La capacité de réaction de l'indice phare tricolore, du 12 au 26 février, puis du 7 au 9 mars, conforte l'idée d'un niveau graphique de support majeur vers 5 080, à savoir une zone de cours vers laquelle se concentrent des ordres acheteurs. Néanmoins, le CAC n'en a probablement pas fini avec le tracé d'une très vaste figure de transition.

On remarque en particulier que les volumes de sont contractés tout au long de la semaine passée, alors même que les cours progressaient. Cette divergence nous montre que le momentum n'est pas encore de retour. En tous cas, nous avons probablement identifié la base de soutien de notre figure de transition, qui pourra prendre plusieurs semaines.

Et nous en avons eu la confirmation sur cette première partie de la semaine, avec une combinaison de bougies peu engageante. Les volumes sont restés toutefois très contenus mercredi et il n'y a pas formation, à ce stade, d'un courant vendeur motivé. Une attitude de grande prudence continuera d'être adoptée à court terme.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5311.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale H195S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5311.00 / 5363.00 / 5426.00
Support(s) :
5081.00 / 5038.00 / 4930.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Pas encore de catalyseurs haussiers à signaler (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Pas encore de catalyseurs haussiers à signaler (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.40 % vs +0.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat