Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 984.70 -1.28 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Pas encore d'accord commercial USA - Chine

jeudi 6 septembre 2018 à 08h35

(BFM Bourse) - En clôturant sur ses points bas de séance exactement hier, après une journée de dégagements marqués, dans des volumes nourris, le CAC a trahi l'affirmation à court terme tout du moins, du camp vendeur, dans le sillage du retour en force des craintes sur le dossier de la guerre commerciale, en particulier dans les relations bilatérales Washington - Pékin.

L'indice CAC 40 a perdu mercredi 1,54% à 5 260 points dans des volumes nourris.

Le seul point positif à retenir, c'est que la "surtaxation" de 200 Milliards de dollars supplémentaires de produits d'importation en provenance de Chine n'est pas entrée en vigueur jeudi, mais pourrait être repoussée à la fin du mois, ce qui laisse du champ pour une poursuite a minima des négociations entre les deux superpuissances commerciales.

Côté Amérique du Nord, les négociations commerciales, plutôt couronnées de succès avec le Mexique, ont finalement échoué avec le Canada, alors que J.Trudeau affichait la semaine passée de la confiance. Les Etats-Unis pourrait donc se tourner vers le Mexique seule pour le renégociation des contours de l'ALENA. Les négociations entre Washington et Ottawa ont repris en milieu de semaine, dans un climat tendu.

Mais dans l'immédiat, la crispation est réelle dans les salles des marchés, qui veulent en savoir plus sur les impacts potentiels sur la croissance mondiale de ce retour vigoureux à un protectionnisme commercial.

Au chapitre macroéconomique, les gérants ont pris connaissance hier de l'indice PMI des services, stable pour l'ensemble de la Zone Euro à 54,4, conforme aux anticipations moyennes des économistes. Côté américain, les opérateurs ont dû composer avec un creusement du déficit de la balance commerciale en août, mais sans écart significatif par rapport au consensus. Il faut y voir le manque de confiance des entreprises et des consommateurs, qui commandent, en prévision d'un échec dans les négociations avec Pékin, des produits, en particulier d'électronique grand public, en provenance de Chine.

Côté valeurs, les titres très fortement dépendant de leurs activités à l'exportation ont été pénalisé, en particulier sur le secteur stratégique du luxe, à l'image de Christian Dior (-4,53% à 350 euros), Kering (-2,81% à 437,1 euros), ou LVMH (-3,58% à 281,25 euros).

Biomérieux (+4,71% à 77,80 euros) était plébiscité, après ses résultats convaincants du premier semestre et un relèvement de ses objectifs pour 2018.

DBV Technologies (-4,01% à 36,40 euros) a annoncé mercredi la présentation de nouvelles données d'une étude de phase I sur l'utilisation d'un patch épicutané expérimental en vaccination de rappel contre la coqueluche.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont consolidé, mais dans des marges différentes. Si le Dow Jones est parvenu à se stabiliser mercredi (+0,09% à 25 974 points), le Nasdaq Composite, à forte "coloration" technologique, a perdu du terrain (-1,19% à 7 995 points), alourdi en particulier par Facebook et Twitter, pénalisés par la crainte d'un renforcement de la réglementation sur les réseaux sociaux. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,28% à 2 888 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1620$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 68,50$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre une batterie d'indicateurs américains importants, parmi lesquels, les suppressions de postes (Challenger) à 13h30, l'enquête du cabinet privé en ressources humaines ADP sur l'emploi à 14h15, la productivité à 14h30, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 14h30, les données finales de l'indice PMI services à 15h45, les commandes à l'industrie à 16h00, et les stocks de pétrole à 17h00. Le rapport officiel fédéral sur l'emploi au mois d'août outre Atlantique sera publié demain. Pour consulter en exhaustivité notre calendrier macroéconomique, rendez-vous ici.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Comme nous le précisions en préambule, le camp vendeur a pris l'avantage à court terme. Et la succession croissante de points bas que nous mettions en avant dans nos précédentes analyses est rompue. La bougie allongée, sans aucune ombre ni haute, ni basse, tracée hier, en est une illustration parfaite. Désormais, c'est le niveau des 5 245 points qui va être attentivement surveillé. Sa rupture provoquerait un effet d'aspiration du gap haussier du 5 avril, dont la borne basse vaut 5 163 points. Le biais de fond, quant à lui haussier, n'est pas encore formellement menacé. A l'échelle de la seule séance à venir, un rééquilibrage progressif des forces en présence est à anticiper.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5445.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5246.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale F468S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5445.00 / 5665.00 / 6000.00
Support(s) :
5246.00 / 5081.00 / 5038.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Pas encore d'accord commercial USA - Chine (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Pas encore d'accord commercial USA - Chine (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+306.10 % vs +0.27 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat