Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 108.98 +2.03 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Pas de trêve estivale pour le CAC

jeudi 16 août 2018 à 08h36

(BFM Bourse) - Toujours largement préoccupé par la question turque, le marché parisien a décroché mercredi (-1,82% à 5 305 points). Deux journées de rebond de la Livre turque n'auront pas suffi à calmer les esprits, et des arbitrages très nets ont été opérés.

En dépit du caractère férié de la journée (15 août, Assomption), la Bourse de Paris cotait, dans des conditions normales. Et les volumes ont été finalement particulièrement élevés pour la saison, en plein coeur de la trêve estivale. L'indice phare parisien a perdu "en séance" 110 points, en venant revisiter des niveaux inédits depuis le début du mois.

Ce que l'on a appelé la question turque, abusivement peut être, se subdivise en réalité en plusieurs sources de craintes: celle d'une contamination de la crise financière turque au secteur bancaire européen, celle d'une crise économique durable de la 17ème économie du monde, et celle de surenchères de menaces douanières entre Washington et Ankara, qui révèlent en réalité des maux diplomatiques bien plus profonds...

Alors que les tensions commerciales entre Etats-Unis et Turquie se sont traduites vendredi par l'annonce par la Maison Blanche du doublement des taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium en provenance de Turquie, Erdogan a appelé mardi 14 août au boycott des produits électroniques américains. Le Président de la République de Turquie a appelé spécifiquement à boycotter l'Iphone, au profit de la marque sud-coréenne Samsung, et même du smartphone local, le Vestel.

Dans ces conditions, les salles des marchés voient leur appétit pour le risque bridé par la crainte de nouvelles surenchères de la part de la Maison Blanche, puis... d'Ankara...

Sans oublier l'axe chinois, avec la guerre commerciale entre Washington et Pékin. Rappelons que c'est dans 7 jours que les Etats-Unis vont officiellement taxer 16 Milliards de Dollars supplémentaires sur une série de produits importés de Chine. Ce qui portera à 50 Milliards la valeur totale des produits taxés, sans compter les nouvelles menaces pour le mois de septembre, portant sur 200 Milliards de Dollars de produits chinois taxables. Ce qui porterait potentiellement le total à 250 Millards de produits taxés par les USA. La Chine va dépêcher à la fin du mois un négociateur, selon une annonce du Ministère du Commerce. Une reprise du dialogue largement attendue (et crainte à la fois) par les marchés.

Les chiffres statistiques sont passés inaperçus, malgré leur bonne facture.

Excellente surprise côté consommation avec les chiffres très attendus des ventes au détail aux Etats-Unis, qui ont progressé bien plus qu'attendu, de 0.5% en rythme mensuel pour juillet, contre un consensus à seulement +0.1%. Hors automobiles, le rythme de progression des ventes au détail se monte à +0.6%. Une statistique à fort impact, dans une économie où traditionnellement, le principal moteur de création de la richesse est la consommation.

De quoi confirmer un peu plus la Fed dans la fermeté de sa politique monétaire, et d'augmenter un peu, s'il était nécessaire, les probabilités de deux hausses supplémentaires des taux fédéraux d'ici la fin de l'année.

L'indice manufacturier de la Fed de New York, indice dit Empire State, a plus fortement progressé que prévu ce mois-ci, à 25,6 points, au plus haut depuis octobre 2017.

Le rapport sur l'industrie est ressorti plus contrasté pour le mois de juillet, avec un taux d'utilisation des capacités productives toujours aussi élevé, à 78.1%, conforme aux attentes, mais une dynamique de progression de la production elle-même (+0,1%) plus timide qu'attendu en rythme mensuel.

Côté valeurs, les titres liés aux matières premières, minières et parapétrolières principalement, étaient à la peine dans un climat d'aversion au risque, et de pression sur les cours, à l'image d'Eramet (-7,65% à 74,85 euros), TechnipFMC (-4,52% à 24,30 euros), Schlumberger (-3,51% à 55 euros), ou Vallourec (-3,26% à 4,748 euros).

Certaines valeurs du secteur du luxe, qui faisait preuve jusqu'ici d'une résistance impressionnante grâce à la faiblesse de l'Euro, ont fini par décrocher, à l'image de LVMH (-2,97% à 291,15 euros), Christian Dior (-2,85% à 367,90 euros), ou encore Kering (-2,74% à 451,5 euros).

Amundi (+1,11% à 59,96 euros) a en revanche tiré son épingle du jeu en marché baissier, sur une recommandation d'analyste.

A suivre Air France ce jeudi, dont le Conseil d'administration doit se réunir ce jeudi, selon des informations des Echos et de la Tribune, pour avaliser la nomination du Canadien Benjamin Smith à la tête de la compagnie aérienne franco-néerlandaise.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont de nouveau souffert de la question turque, dans un contexte de Dollar fort. Le Dow Jones a perdu mercredi 0,54% à 25 162 points, et le Nasdaq Composite 1,23% à 7 774 points, avec l'appel au boycott d'Erdogan sur les produits électroniques américains. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,76% à 2 818 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1390$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 65,20$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre la balance commerciale en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis: une batterie d'indicateurs à 14h30, une heure avant l'ouverture de la Bourse, avec les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie, et les mises en chantier et permis de construire de logements.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La lecture technique de court terme de l'indice CAC 40 montre une fragilisation de sa configuration, avec des pertes de 110 points en cours de séance, appuyées par des volumes importants, pour un jour férié, de surcroit au coeur de la période de trêve estivale, marquée par l'absence d'une grande frange d'opérateurs.

Des arbitrages très nets ont été rendus, avec à la clef une rupture d'une ancienne zone de support fragile à 5 340 points. Dans l'immédiat, il faudra surveiller avec la plus grande attention la zone de soutien de la figure de retournement haussier de la fin du mois de juin, vers 5 240 points. Sa capacité de soutien est potentiellement plus importante.

A l'échelle de la séance à venir, un rebond est toutefois envisagé.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5246.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale U585S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5342.00 / 5445.00 / 5560.00
Support(s) :
5246.00 / 5081.00 / 5038.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Pas de trêve estivale pour le CAC (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Pas de trêve estivale pour le CAC (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+304.90 % vs +2.77 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat