Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Nouveau test de la borne haute du gap du 24 avril
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 281.29 +0.27 % Temps réel Euronext Paris
5 277.39Ouverture : 5 295.93+ Haut : 5 271.88+ Bas :
+0.07 %Perf Ouverture : 5 267.29Clôture veille : 2 913 360 KVolume :

CAC 40 : Nouveau test de la borne haute du gap du 24 avril

(Tradingsat.com) - Les volumes étaient de nouveaux au rendez-vous à des niveaux moyens mardi, après un lundi peu travaillé en raison du caractère férié du jour (Pentecôte). Les initiatives ont été plus franches, et les arbitrages, en particulier sur les valeurs bancaires, ont pénalisé l'ensemble de la cote. Une prudence qui rejette désormais les cours à proximité immédiat de la borne haute du gap immense du 24 avril.

Les opérateurs limitent désormais leur prise de risque à l'approche de la réunion du Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne, qui se tient demain. Si un statu quo sur les taux proprement dits est très largement anticipé, les opérateurs tenteront de déceler une éventuelle inflexion de ton de la part de M. Draghi, laissant à penser qu'une poursuite de l'année 2017 sur un mode moins accommodant est possible, au regard, notamment des chiffres encourageants sur la croissance, et sur l'emploi en Zone Euro.

Pas de mauvaise surprise hier sur le front macroéconomique, avec en particulier un indice de confiance des investisseurs en Zone Euro (Sentix) au-delà des attentes, et des ventes au détail en légère contraction. Concernant les Etats-Unis, les nouvelles offres d'emploi (JOLTS) ont significativement dépassé le consensus.

Côté valeurs, comme nous le précisions, les bancaires étaient momentanément boudées, à l'image de Société Générale (-1,45% à 46,35 euros), BNP-Paribas (-1,03% à 62,45 euros), ou encore Natixis (-1,23% à 5,841 euros).

Safe Orthopaedics (-5,50% à 1,03 euro) a annoncé le lancement d'une augmentation de capital par émission d’actions nouvelles avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires pour un montant brut de 5 millions d’euros prime incluse, en cas de souscription à hauteur de 100%, pouvant être porté à 5,8 millions d’euros en cas d’exercice intégral de la clause d’extension.

Sur de bonnes nouvelles sectorielles, Air France a amplifié sa prise de hauteur en Bourse (+3,88% à 10,72 euros mardi), dans le sillage de la forte progression enregistrée à Francfort par la compagnie allemande Lufthansa (+2,6% à 18,25 euros, en tête du DAX). Lors d'un déplacement à Cancun, au Mexique, le président de Lufthansa, Carsten Spohr, a en effet jugé que la demande pour ses vols était meilleure que prévu cette année, soulignant en particulier une évolution favorable du trafic passagers au départ des Etats-Unis et de l'Asie. Par ailleurs, Ryanair et Easyjet ont publié de bons chiffres, avec un trafic du mois de mai en nette hausse de 11% (avec 11,8 millions de passagers) et de 9,5% (avec 7,5 millions de passager) respectivement.

Michelin (+0,61% à 115,75 euros), à travers sa filiale CFM, et SIFCA, vont racheter SIPH. Les deux groupes ont annoncé leur intention de déposer auprès de l'autorité des marchés financiers un projet d'offre publique d'achat simplifiée sur la société spécialisée dans le caoutchouc. Cette opération portera sur les 1 million d'actions encore en circulation à un prix de 85 euros l'unité.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont amorcé leur décrue de court terme, le bras de fer entre acheteurs et vendeurs tournant momentanément en faveur des seconds. Dans le détail, le Dow Jones a perdu 0,23% à 21 136 points et le Nasdaq Composite 0,33% à 6 275 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté dans les mêmes proportions mardi (-0,28% à 2 429 points).

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1270$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 48,00$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre l'indice des prix de l'immobilier (Halifax) au Royaume-Uni à 09h30, les données révisées du PIB en Zone Euro à 11h00, les permis de construire au Canada à 14h30, ainsi que les stocks de pétrole à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Répétons-le, nous demeurons particulièrement haussier sur la configuration graphique de fond du CAC, mais considérons que le pullback du 18 mai, sur borne haute du gap, n'est probablement pas suffisant pour assainir la situation graphique, comme nous le présentions en début de la présente analyse. La psychologie de marché reste encore sur la défensive, et c'est bien notable en particulier sur le secteur bancaire. Une psychologie qui se traduit sur le plan graphique par une fragilité de très court terme.

Ce besoin de consolidation pourrait perdurer sur la présente semaine, notamment au regard de la combinaison formée par les quatre dernières bougies. Autre signe particulièrement parlant. Les "plus hauts" des 8 mai, 15 mai, 25 mai sont décroissants. Seule exception, le 2 juin, mais il y a justement eu retournement en cours de séance...

A ce stade, quel est la situation sur les niveaux graphiques ? Notre premier seuil d'intervention à l'achat est toujours identifié au-dessus des plus bas du 18 mai, vers 5 250 points, mais si la réaction n'est pas accompagnée de volumes suffisants, l'installation d'une dérive latérale, avec grignotage en partie du gap immense du 24 avril est possible. Ne nous laissons donc pas tenter par un retour à l'achat massif prématuré.

Le test, à l'issue de ce deuxième épisode de rejet graphique, sera déterminant. Nous situons donc notre niveau d'intervention à proximité des 5 250 points, et ce seuil sera affiné en fonction de la dynamique des cours à l'approche de ce niveau. Avis négatif à l'échelle de la séance à venir, tout en mettant en surveillance accrue les configurations graphiques des valeurs bancaires de la cote parisienne.

Nous sommes donc particulièrement proche de ce niveau identifié, au-dessus de l'immense gap du 24 avril. L'avis est négatif à l'échelle de la séance à venir, tout en gardant à l'esprit qu'un point d'entrée graphique acheteur peut se dégager très rapidement.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5442.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale O542S est adapté.
Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5442.00 / 5665.00
  • Support(s) : 5230.00 / 5135.00 / 4980.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 3 % / 7 %
  • Ecart(s) support : -1 % / -3 % / -6 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Nouveau test de la borne haute du gap du 24 avril (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Nouveau test de la borne haute du gap du 24 avril (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...