Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 059.09 -0.93 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Moins d'appétit pour le risque dans l'immédiat, l'Euro reste fort

vendredi 26 janvier 2018 à 08h30

(BFM Bourse) - Le CAC a terminé la séance de jeudi en légère baisse (-0,25% à 5 481 points), dans un contexte d'Euro fort persistant, après une réunion du Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne. La puissante Institution monétaire dirigée par Mario Draghi a annoncé un statu quo sur les taux directeurs, en maintenant par ailleurs à un niveau très accommodant les autres leviers monétaires. Le Président de la BCE a parlé d'"un rythme soutenue d'expansion économique, avec une croissance qui a accéléré plus que prévu au deuxième semestre 2017".

Alors que les opérateurs s'attendaient à un ton bien plus ferme, notamment au regard du contenu des dernières "Minutes', la monnaie unique est restée campé sur des niveaux inédits depuis 3 ans, avant de se replier légèrement sur des propos de Donald Trump, recadrant sèchement son Secrétaire d'Etat au Trésor. Le Président américain a précisé que la valeur du Dollar était liée à la création de richesse nationale, et que le billet vert devrait reprendre, par conséquence, des couleurs, face aux autres grandes devises de la planète.

Mercredi soir, prenant son administration à contre-pied, Steven Mnuchin a vertement affirmé qu'un "Dollar plus faible était bon" pour les Etats-Unis, puisqu'une monnaie plus faible favorise "le commerce et les opportunités". Une prise de position diamétralement opposé à la culture historique du Dollar fort outre Atlantique.

Au chapitre macroéconomique mercredi, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux Etats-Unis, pour la semaine du 15 au 21 janvier, sont ressorties en progression certes, mais de 6 000 unités sous la cible. Déception en revanche pour les ventes de logements neufs aux Etats-Unis au mois de décembre, qui ont fondu, bien plus que ne l'envisageaient en moyenne les analystes et économistes interrogés.

Côté valeurs, Elior (+2,31% à 19,45 euros) était recherché après la publication de son premier trimestre. Le groupe de restauration collective a publié un chiffre d'affaires de 1,7 milliards d'euros sur cette période, en hausse de 6,3%, porté par une "bonne dynamique commerciale" aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Stallergènes Greer a plongé de 19,26% à 31,45 euros, accélérant brutalement sa baisse amorcée depuis il y a un peu plus de deux semaines, avec l'injonction faite au groupe (faite le 4 janvier et annoncée le 9 janvier) par les autorités sanitaires françaises pour "non-conformités et manquements importants".

De l'autre côté de l'Atlantique, le Dow Jones (+0,54% à 26 392 points) est parvenu à tirer son épingle du jeu, dans le sillage des valeurs financières, dopées par la hausse des rendements obligataires. Le Nasdaq Composite (-0,05% à 7 411 points) est resté quasi stable jeudi, tout comme le S&P 500 (+0,06% à 2 839 points), baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,2450$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 65.40$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre en Zone Euro la masse monétaire M3 et les emprunts privés à 10h00, au Royaume-Uni, l'indice des services et les données préliminaires du PIB à 10h30, et pour les Etats-Unis, les données avancées du PIB et les commandes de bien durables à 14h30.

A noter, pour les détenteurs de positions au RD: la liquidation mensuelle interviendra à la clôture de la séance de ce jour.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Nous mettions lors de nos précédentes analyses sur l'indice phare français, sous surveillance très rapprochée, le seuil technique à 5 536 points. Ce niveau a certes cédé lundi, et mécaniquement, l'indice a connu des niveaux de cours inédits depuis dix ans, mais l'indice phare français a rapidement reflué dessous mercredi et jeudi, avec de surcroit une accélération de la volatilité, et une clôture sur les plus bas de séance, pour la seule séance de mercredi.

En conséquence, nous basculons de nouveau ce seuil en résistance, tout en le gardant sous surveillance. Nous retrouvons donc momentanément le cadre initial, à savoir celui de la formation d'une figure de consolidation très élargie.

Dans tous les cas, et en dehors de ces considérations de court terme, indispensable pour l'affinement des points d'entrée graphiques et pour la stratégie d'exposition, l'opinion de fond sur le marché français reste fortement haussière. En particulier, le seuil hautement psychologique des 6 000 points est à moyen terme en ligne de mire.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5536.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5470.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale F936S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5536.00 / 5665.00 / 6000.00
Support(s) :
5470.00 / 5426.00 / 5267.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Moins d'appétit pour le risque dans l'immédiat, l'Euro reste fort (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Moins d'appétit pour le risque dans l'immédiat, l'Euro reste fort (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.50 % vs +1.77 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat