Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 349.02 +0.83 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Manque d'appétit pour le risque

(BFM Bourse) - L'indice CAC 40 a calé mardi, après la séance de hausse significative de lundi, sur fond d'espoir de promulgation définitive de la loi de réforme fiscale aux Etats-Unis avant Noël. Au final, l'indice phare français s'est contracté de 0,26% à 5 375 points. Une phase de latéralisation des cours s'installe, dans l'attente des derniers grands rendez-vous de l'année, notamment sur le front des politiques monétaires de part et d'autre de l'Atlantique. Avec le vote par le Sénat américain de la loi de réforme fiscale, les probabilités de promulgation définitive de cette réforme phare de Donald Trump, avant Noël, deviennent significatives. La Chambre des Représentants et le Sénat doivent désormais s'atteler à la rédaction d'une version commune du texte. Pour rappel, l'ambitieuse réforme fiscale prévoit des réductions d'impôts massives, tant pour les particuliers que les entreprises.

Au chapitre macroéconomique, l'indice PMI services pour l'ensemble de la Zone Euro, est ressorti en données finales pour le mois de novembre, à 56,2, parfaitement dans la cible et stable par rapport au mois d'octobre. En revanche, les chiffres sur la consommation (ventes au détail) n'ont pas atteint la cible sur octobre, en se contractant de 1,1% d'un mois sur l'autre, là où en moyenne, les économistes tablaient sur une baisse bien plus modérée (-0,6%).

De l'autre côté de l'Atlantique, le déficit de la balance commerciale pour le mois d'octobre est ressorti à 48,7 Milliards de Dollars, un creusement plus important que ne l'envisageaient en moyenne les économistes interrogés, selon les données publiées par le Département du Commerce. A suivre à 16h00, l'indicateur PMI (enquête auprès des directeurs d'achats) pour le secteur non-manufacturier, en données finales. L'indice PMI non manufacturier (ISM), à 57.4, s'est contracté plus que ne l'envisageaient les analystes (59.2).

Côté valeurs, Carmat a reculé de 3,57% à 25,42 euros, après l'annonce d'une augmentation de capital d'un montant de 46 millions d'euros. La levée de fonds lancée par le concepteur et développeur du projet de cœur artificiel total le plus avancé au monde pourrait même être portée à 52,9 millions d'euros en cas d’exercice intégral de la clause d’extension.

Neopost a chuté de 14,07% à 24 euros, en réaction à l'annonce d'un chiffre d'affaires de 263 millions d'euros au troisième trimestre 2017, en baisse de 6,1% par rapport au troisième trimestre 2016, et en recul de 2,5% à périmètre et taux de change constant.

A suivre dès l'ouverture ce mercredi, Oncodesign, qui a annoncé mardi soir avoir obtenu des résultats positifs permettant d’avancer le programme pour la découverte d’inhibiteurs des kinases MNK1 et MNK2 (MNK1/2) en phase d’optimisation ("Lead Optimisation").

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions se sont une nouvelle fois contractés, à l'image du Dow Jones (-0,45% à 24 180 points), ou du Nasdaq Composite (-0,19% à 6 762 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,37% à 2 629 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1830$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 57,40$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre l'indice des prix à la consommation en Suisse à 09h15, l'enquête du cabinet privé en ressources humaines ADP sur l'emploi américain à 14h15, les données révisées de la productivité aux Etats-Unis à 14h30, et les stocks de pétrole, toujours outre Atlantique à 16h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice CAC rentre dans une phase de latéralisation des cours. Bien que les probabilités d'atteinte de "points bas", le mercredi 15 novembre en séance, soient fortes à ce stade, force est de constater que le chemin vers une reprise franche ne sera pas vierge de difficultés. Les points bas en question sont à proximité immédiate des 5 300 points.

Pour rappel, l'indice CAC 40 a mis fin dès le 16 novembre à une série ininterrompue de huit séances de baisse, soit un mouvement correctif sain, qui s'inscrit classiquement dans un mouvement haussier de fond. Ces huit séances constituent clairement un rejet graphique sur support (pullback), à savoir une vague baissière mineure (concentrée dans le temps) qui prend place au sein d'une vague haussière majeure, bien plus ample, et construite dans le temps, par une succession bien plus longue de séances de hausses modérées. Et c'est cette dernière qui définit le consensus de fond.

Dans l'immédiat, une phase de latéralisation des cours, sans exclure un certain niveau de volatilité, est attendue.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5441.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5257.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale H163S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5441.00 / 5536.00 / 5665.00
Support(s) :
5257.00 / 5145.00 / 5081.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Manque d'appétit pour le risque (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Manque d'appétit pour le risque (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+276.50 % vs +7.60 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat