Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 144.95 -0.54 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Les gérants focalisés sur les rendements obligataires

(BFM Bourse) - Sur un échauffement des rendements obligataires de part et d'autre de l'Atlantique, l'appétit pour le risque, et par voie de conséquence pour les actions, s'est fortement réduit au fur et à mesure de la semaine dernière. Un échauffement qui trouve ses sources respectives outre Atlantique dans la perspective d'un durcissement encore plus prononcé que prévu de la politique monétaire américaine, et de ce côté-ci de l'Atlantique, dans la crainte de voir l'Italie déroger aux règles d'orthodoxie budgétaire prônées par Bruxelles. Rome s'est pourtant voulue rassurante en milieu de semaine passée.

La tonalité du discours du nouveau gouvernement italien face aux instances européennes s'est en effet quelque peu adoucie, le président du Conseil Giuseppe Conte ayant affirmé mercredi soir que l'Italie entendait réduire progressivement son déficit budgétaire jusqu'à 1,8% en 2021, permettant une certaine détente des taux longs. Encore faut il que la croissance suive. Or l'Italie vient de revoir à la baisse se prévisions de croissance du PIB pour l'année en cours, de +1,5% à +1,2%...

A noter que les marchés obligataires fermés ce jour en raison d'un jour férié (Colombus Day). Wall Street ouvrira pour sa part, dans des conditions habituelles de cotation.

Au chapitre macroéconomique, le point d'orgue de la semaine était atteint vendredi avec le rapport mensuel fédéral sur l'emploi américain privé au mois de septembre.

Décortiquons dans un premier temps le contenu dudit rapport: si la dynamique des salaires est restée ferme, conforme aux attentes des analystes, les créations de postes dans le secteur privé non agricole, à 134 000 sont ressorties en deçà des attentes des analystes et économistes interrogés. En revanche, et c'est à la surprise: le taux de chômage a bien baissé, comme attendu, mais il n'est pas passé de 3,9% à 3,8%, mais d'un bond, directement à 3,7% !

Un contenu très contrasté, donc, dans le détail, mais qui abonde néanmoins dans le sens d'un durcissement supplémentaire de la politique monétaire de la Fed. Les investisseurs ont désormais besoin d'informations fraîches sur les données de l'inflation. Les différents indices des prix à la consommation seront publiées jeudi.

Côté valeurs, le secteur des semi-conducteurs, dans le sillage du reflux des valeurs technologiques américaines, était à la peine en fin de semaine dernière, à l'image principalement de STMicroelectronics (-4,91% à 15,195 euros) ou Soitec (-2,75% à 60,15 euros).

Le secteur banque / assurance a mieux résisté que l'ensemble du marché, à l'image de Crédit Agricole (-0,54% à 12,602 euros), BNP-Paribas (-0,86% à 51,85 euros), Société Générale (-0,51% à 36,81 euros), ou Axa (+0,15% à 23,71 euros).

Victime d'une dégradation par Berenberg, Eurofins Scientific a chuté de 4,7%.

Contre la tendance, Eutelsat Communic. a bondi de 6,93% à 22,83 euros dans des volumes nourris, sur un relèvement de recommandation d'analyste.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la semaine dans le rouge, à l'image du Dow Jones (-0,68% à 26 447 points) ou du Nasdaq Composite (-1,6% à 7 788 points), indice à forte "coloration" technologique. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu vendredi 0,55% à 2 885 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1505$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 73,80$.

Sur le plan macroéconomique ce lundi, à suivre l'indice NFIB des petites entreprises américaines à 12h00.

Pour consulter l'intégralité des rendez-vous macroéconomiques de la semaine, consulter notre calendrier statistique.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La bougie hebdomadaire noire, au corps allongée, sans mèche basse tracée la semaine passée, a une allure peu engageante. Le message baissier de court terme est validée.

Néanmoins, aucun retournement baissier dans la tendance de fond, haussière, n'est à relever.

Dans l'immédiat, et en l'absence de nouveaux repères sur le marché des taux américains, en particulier les bons du Trésor à 10 ans, un rééquilibrage momentané des forces acheteuses et vendeuses est anticipée.

Concernant les niveaux à surveiller: les oscillations vont désormais s'organiser sous les 5 445 points, et aucun garde-fou graphique n'est identifiable avant les 5 245 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5445.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5246.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale F468S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5445.00 / 5560.00 / 5665.00
Support(s) :
5246.00 / 5081.00 / 5038.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Les gérants focalisés sur les rendements obligataires (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Les gérants focalisés sur les rendements obligataires (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+279.90 % vs +3.50 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat