Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 098.26 +1.82 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Les 4 350 points sous haute surveillance

vendredi 8 mai 2020 à 08h34

(BFM Bourse) - Ce vendredi 8 mai est férié (commémoration de la capitulation allemande de 1945), mais pas chômé à la Bourse de Paris, qui ouvre dans des conditions habituelles de cotations et d'horaires. Hier, l'indice CAC 40 parvenait à grappiller 1,54% à 4 501 points, dans des volumes toujours aussi timides, et sans aucune fédération sectorielle. L'humeur quelque peu badine, sur fond d'effet "bout du tunnel', avec le "déconfinement" progressif annoncé, ne doit pas faire oublier un principe de réalité: la catastrophe économique, tant productive, que commerciale ou budgétaire, est historique.

Et les inconnues encore multiples, notamment pour le cas de puissances émergentes, Russie et Brésil en tête, où les nombres de décès liés au Covid-19 sont en train d'exploser. Les bilans quotidiens de décès liées à l'infection par le SARS-Cov2 continuent également d'être très lourds outre Atlantique: sur les dernières 24H, environ 2 500 décès sont à déplorer aux Etats-Unis, pour un total cumulé de plus de 75 000. Par ailleurs, le regain de tensions diplomatiques et commerciales entre Washington et Pékin, malgré de récents signes encourageants sur une reprise des négociations, va continuer d'apporter son lot d'anxiété à un marché qui n'en a nul besoin.

Pour rappel, la Commission Européenne, dans ses prévisions économiques du printemps 2020, chiffre ses projections de récession: l'économie de la zone euro devrait enregistrer une contraction record de 7,75 % en 2020, et croître de 6,25 % en 2021. "Malgré la rapidité avec laquelle les pouvoirs publics ont réagi en adoptant, au niveau national comme au niveau européen, un arsenal complet de mesures, l'économie de l'UE subira cette année une récession d'une ampleur historique" prévient la Commission.

Au chapitre statistique, les opérateurs, sur cette seconde partie de la semaine, sont concentrés plus particulièrement sur le dossier de l'emploi américain, massacré en quelques semaines. En attendant le rapport fédéral (NFP, Non Farm Payroll) en début d'après-midi ce vendredi, les investisseurs ont eu un avant-goût mercredi, avec l'enquête du cabinet ADP, et hier avec les nouvelles inscriptions aux allocations chômage. Côté ADP (Automatic Data Processing Inc), la claque, attendue, est forte: sur le mois d'avril, la barre des 20 000 000 de postes détruits est effectivement dépassées selon le cabinet. Verdict tout à l'heure à 14h30. Nous aurons, outre les chiffres officiels des destructions de postes, le taux de chômage (attendu en explosion à 16% !), et la dynamique des salaires. Jeudi, c'était au tour des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage d'assommer les intervenants. A 3 169 000, ces inscriptions sont certes en repli, mais rappelons qu'il s'agit de nouvelles inscriptions. Concrètement, il s'agit du nombre d'actifs qui ont rempli une demande d'allocation, pour la première fois la semaine passée. Ils viennent donc se cumuler avec les chiffres stratosphériques déjà publiés depuis un mois et demi.

Par ailleurs, l'augmentation inattendue des exportations chinoises a permis d'apporter un peu d'air frais. L'excédent de la balance commerciale d'avril atteint 318 Milliards de dollars. "La hausse surprise des exportations chinoises constitue la bonne nouvelle du jour", confirmait Christopher Dembik, responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank, qui tempèrait toutefois en estimant que "cette hausse est vouée à être de courte durée car le commerce international, notamment en Asie du Sud-Est, reste plombé par l'épidémie de coronavirus et le maintien de mesures de confinement strictes dans certains pays".

Côté valeurs, le secteur aéronautique bénéficiait en Bourse hier de la perspective des sorties de confinement des principaux pôles économiques de la planète. Safran a gagné 3,47% à 81,08 euros, et Airbus 3,82% à 55,75 euros. Par ailleurs, Arcelor Mittal a dominé de la tête et des épaules le palmarès du CAC jeudi, avec un bond de 6,77% à 10,21 euros. L'aciériste a agréablement surpris la communauté financière avec sa copie trimestrielle, dans un environnement lourdement dégradé.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont progressé dans des marges complètement hétérogènes, le Dow Jones grappillant péniblement 0,89% à 23 875 points, et le Nasdaq Composite gagnant 1,41% à 8 979 points, sur des niveaux de cours inédits depuis le 04 mars. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 1,15% à 2 881 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0840$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 25,50$.

À l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité le rapport fédéral NFP sur l'emploi américain à 14h30, ainsi que les stocks des grossistes, en données finales pour mars, à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Quasiment intégralement sur un gap baissier très ample (4 427 - 4 554 points), l'indice phare tricolore a vivement reflué lundi, confirmant avec agressivité l'inflexion de la fin de semaine passée, marquée par deux bougies symétriques*. Le piège à la hausse s'est définitivement refermé. Dans l'immédiat seulement, une réaction positive de contestation est anticipée, du moins en début de séance, à partir d'une zone de support graphique vers 4 350 points.

Dans l'immédiat, l'indice continue de grignoter timidement le gap baissier formé lundi, mais dans des volumes qui s'épuisent, et sans aucune fédération sectorielle.

A terme, une rupture des 4 357 points mettra en danger l'indice sur les prochaines semaines.

* La bougie de jeudi 30/04 est le quasi symétrique de la bougie de mercredi, mais les volumes sont beaucoup plus nourris, et l'engagement baissier sectoriel bien plus large. La bougie hebdomadaire de la semaine passée en a été métamorphosée, avec l'apparition d'une ombre autre hautement significative.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 4600.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4435.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
4600.00 / 4700.00
Support(s) :
4435.00 / 4357.00 / 4318.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Les 4 350 points sous haute surveillance (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Les 4 350 points sous haute surveillance (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.90 % vs +2.56 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat