Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 806.20 +1.35 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Le reflux aura été contenu

jeudi 10 août 2017 à 08h32

(BFM Bourse) - Dans le contexte des tensions verbales exacerbés entre Donald Trump et Kim Jong-Un, l'appétit pour le risque s'est momentanément tari hier sur les principales places financières en Asie et en Europe. Le CAC 40 a pour sa part perdu 1,40% à 5 145 points, à bonne distance cependant de ses points bas de séance, à 5 122 points.

Les menaces verbales entre les deux dirigeants connaissent une escalade sans précédent. Le Président américain a répondu, à sa façon, à la multiplication des provocations du régime de Pyongyang, mardi dans une vidéo, en promettant "le feu et la fureur". Le régime dictatorial a aussitôt répliqué en menaçant directement l'île de Guam, territoire non incorporé organisé des Etats-Unis d'Amérique, situé dans l'Océan Pacifique.

C'est cette montée de tensions inédite qui vient provoquer ce regain de stress dans les salles des marchés tout autour du globe. Et alors même que le Washington Post révèle que la Corée du Nord dispose d'une technologie de miniaturisation des têtes nucléaires suffisante pour pouvoir les embarquer sur des missiles de portée intercontinentale...

Au chapitre macroéconomique, la productivité américaine est ressortie en hausse de 0,9%, selon les estimations préliminaires du Département américain du Travail. Par ailleurs, les stocks de brut se sont une nouvelle fois contracté significativement plus que les analystes ne l'envisageaient, permettant au brut de faire de la résistance.

Côté valeurs mercredi, dans ce contexte de "guerre verbale", les titres bancaires étaient sous pression, à l'image de Crédit Agricole (-2,07% à 15,35 euros), BNP-Paribas (-2,35% à 67,27 euros), ou Société Générale (-3,03% à 48,44 euros). Les parapétrolières étaient boudées également, à l'image de Vallourec (-2,42% à 4,547 euros), ou Schlumberger (-3,16% à 55,49 euros).

Cecina a progressé de 1,44% à 130,70 euros. Dans le cadre de son rapprochement amical avec Eurosic, lancé le 21 juin, la société foncière vient d'annoncer le succès de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires lancée le 18 juillet 2017 pour un montant brut de 1 milliard d’euros.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont "limité la casse" mardi, l'exacerbation des tensions verbales entre Washington et Pyongyang ne provoquant pas de trou d'air. L'indice Dow Jones a perdu 0,17% à 22 048 points et le Nasdaq Composite, indice à forte composante sectorielle technologique, s'est contracté de 0,28% à 6 352 points, en préservant donc en clôture le seuil graphique à 6 330 points. Enfin, le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a clôturé à un niveau stable (-0,04% à 2 474 points).

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1740$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 49,60$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre la production industrielle au Royaume-Uni à 10h30, et pour les Etats-Unis, l'indice des prix à la production à 14h30, et les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 14h30 également.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Alors que les acheteurs et vendeurs débattaient fermement en haut de canal baissier (représenté en noir), les 7 et 8 août, l'indice phare a fléchi une nouvelle fois en direction du coeur du corridor, sur gap baissier, sans que cela ne vienne contrecarrer cependant le scénario d'un franchissement à court terme de la borne haute, positionnée actuellement légèrement au-dessus des 5 200 points. En séance hier, le camp acheteur a déjà commencé à montrer des signes d'impatience, avec sur le plan graphique, une mèche basse relativement importante. Un essoufflement si rapide du courant vendeur est éloquent. Le reflux est finalement resté contenu.

Nous continuerons donc, plus que jamais, à mettre en surveillance accrue la borne haute de ce corridor graphique. Dans l'immédiat, un reflux de très court terme en début de séance, avant reprise haussière, est l'option à privilégié. Un reflux qui, quand il viendra à son terme, sera l'occasion de renforcer ses positions sur les grosses capitalisations à fort effet Bêta (capacité à amplifier les variations de ses indices de référence).

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5081.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale G649S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5231.00 / 5259.00 / 5320.00
Support(s) :
5081.00 / 5038.00 / 4980.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Le reflux aura été contenu (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Le reflux aura été contenu (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.60 % vs -3.32 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat