Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Le pétrole contamine l'ensemble du marché
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 366.44 +0.49 % Temps réel Euronext Paris
5 335.84Ouverture : 5 369.00+ Haut : 5 326.86+ Bas :
+0.57 %Perf Ouverture : 5 340.45Clôture veille : 698 647 KVolume :

CAC 40 : Le pétrole contamine l'ensemble du marché

(Tradingsat.com) - Le marché français reste sous pression dans le sillage de la contraction des cours du brut. Hier les dégagements se sont opérés tout au long de la séance, l'indice CAC 40 perdant en clôture 0,32% à 5 293 points. Une ouverture en baisse est attendue ce mercredi.

Une psychologie de court terme très défensive se dessine, le reflux n'affectant pas que les valeurs directement liées au pétrole.

Le baril de brut léger américain est sous forte pression au-dessus des 43$, dans un contexte de craintes autour de la production de la Libye, pays exempté de quotas. Les opérateurs craignent que tous les efforts de l'OPEP pour maintenir la production à un niveau contrôlée ne soient vains. Pour rappel, les principaux pays producteurs avaient décidé d'un plan de réduction de la production d'or noir pour trois trimestres consécutifs.

A suivre dans ce contexte, les stocks de brut aux Etats-Unis à 16h30, heure française.

Côté statistique, l'Institut IFO a relevé de 0,3 points, à 1,8% pour l'année 2017, les prévisions de croissance pour l'Allemagne. Une mise à jour particulièrement optimiste, justifiée par l'amélioration de la consommation dans la première économie de la Zone Euro, tout comme par la bonne santé des exportations, dans un contexte de conjoncture mondiale en amélioration.

L'INSEE a publié pour sa part ses prévisions de croissance en France pour l'année 2017. L'institut prévoit une accélération du rythme de création de la richesse, à +1,6% pour l'ensemble de l'année en cours, contre un poussif 1,1% sur l'année précédente.

Au chapitre politique, ce qui devait être un simple réajustement technique dans la composition du gouvernement "Philippe 2" se transforme en véritable acte politique, après la démission de Richard Ferrand, qui devrait devenir chef de file des députés République en Marche à l'Assemblée Nationale, et après la démission de Sylvie Goulard, qui quitte son poste de Ministre des Armées pour "démontrer toute sa bonne foi" dans le cadre de l'enquête visant les assistants parlementaire du MoDem au Parlement Européen. Cette dernière démission avait évidemment fragilisé la position de F. Bayrou, qui, nous venons de l'apprendre, quitte son poste de Ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

La composition du nouveau Gouvernement sera connue avant 18h00, ce jour, selon l'Elysée.

Côté valeurs, les titres pétroliers et parapétroliers ont particulièrement souffert du recul du prix du baril, à l'image de Total (-1,32% à 44,555 euros), Vallourec (-5,83% à 5,213 euros), CGG (-5,81% à 4,05 euros), ou encore TechnipFMC (-1,89% à 23,935 euros).

Onxeo (-6,04% à 4,67 euros) a annoncé mardi une levée de fonds pour un montant total d’environ 15 millions d’euros, dans le cadre d’un placement privé via une augmentation de capital par construction accélérée d’un livre d’ordres. L’opération, annoncée le 19 juin 2017, a été sursouscrite, portant le montant levé de 12 millions d'euros, initialement offerts, à donc 15 millions d'euros à un prix par action de 4,25 euros.

Groupe Eurotunnel a cédé 6,03% à 9,665 euros après une note de Barclays. La banque anglaise a décidé d'abaisser sa recommandation à "sous-pondérer", contre "pondération en ligne" auparavant, sur la valeur et de réduire son objectif de cours de 11 à 9 euros. L'analyste s'inquiète notamment du ralentissement de l'activité économique au Royaume-Uni et de l'impact que celui-ci pourrait avoir sur le groupe de transport.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux marchés sur actions étaient sous pression, avec le pétrole et un secteur technologique toujours aussi volatil. Le Dow Jones a perdu mardi 0,29% à 21 467 points, et le Nasdaq Composite 0,82% à 6 188 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,67% à 2 437 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1130$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 43,45$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre l'emprunt net public au Royaume-Uni à 10h30, et pour les Etats-Unis, les ventes de logements existants à 16h00, ainsi que les stocks de pétrole à 16h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Après avoir rompu les 5 230 points le jeudi 15 juin, l'indice s'est retourné à la hausse, en séance mais sans parvenir à clôturer au-dessus. Nous insistions alors sur le fait que le message baissier délivré était bien plus fort que les signes de réaction haussière.

Nous mettions en avant en particulier que la séance de vendredi n'a a pas non plus donné les signaux d'un redémarrage, le petit gap qui formait un îlot de renversement ayant été rapidement comblé. Pareil pour lundi, marquée par un gap d'épuisement, et une mèche haute sur la bougie du jour.

En effet, après une timide réaction contestataire, les vendeurs reprennent déjà la main. Deux éléments parlants à signaler: les dégagements ont été opérés hier tout au long de la séance, et la structure de la bougie met en évidence un corps rouge important, qui englobe intégralement le corps de la bougie d'indécision de lundi. On parle de structure de chandelier en englobante baissière.

Si l'on prend un peu de recul sur la vaste figure de consolidation tracée depuis 8 mai: les sommets des 8 mai, 15 mai, 2 juin, et 20 juin, trois séances marquées par des bougies remarquables, sont décroissants, gardons-le à l'esprit. Le camp acheteur n'a pas encore repris tous ses droits.

Par ailleurs, nous avons assisté à une réintégration rapide des cours sous cette courbe de tendance. Nous pouvons donc encore la qualifier de résistance, elle garde pleinement son rôle.

Gardons néanmoins à l'esprit que la tendance de fond reste inchangée. Nous demeurons particulièrement haussier sur la configuration graphique de moyen terme du CAC, mais considérons que le pullback du 18 mai, sur borne haute du gap, n'est pas suffisant pour assainir la situation graphique. La psychologie de marché reste encore sur la défensive. Les "plus hauts" des 8 mai, 15 mai, 25 mai, 9 juin, sont décroissants.

Nous ne sommes pas à l'abri de l'inscription de nouveaux plus bas dans la vague de consolidation en cours, entre la borne basse du gap du 24 avril (5 081 points) et les 5 177 points (point bas touchés jeudi).

Dans l'immédiat, une poursuite des dégagements est attendue.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5320.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale O542S est adapté.
Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5320.00 / 5370.00 / 5442.00
  • Support(s) : 5177.00 / 5135.00 / 4980.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -1 % / 0 % / 1 %
  • Ecart(s) support : -4 % / -5 % / -8 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Le pétrole contamine l'ensemble du marché (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Le pétrole contamine l'ensemble du marché (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...