Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Le camp acheteur a du mal à se mobiliser de nouveau
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 309.23 +0.13 % Temps réel Euronext Paris
5 272.43Ouverture : 5 321.19+ Haut : 5 253.20+ Bas :
+0.70 %Perf Ouverture : 5 302.17Clôture veille : 3 308 960 KVolume :

CAC 40 : Le camp acheteur a du mal à se mobiliser de nouveau

(Tradingsat.com) - Après une salve de résultats d'entreprises très mal accueillie par la communauté financière, et toujours dans le cadre d'une fermeté des cours de l'Euro, qui pénalise les groupes exportateurs, dont le CAC est densément représenté, le marché français a mal terminé la semaine (-1,07% à 5 131 points), plongeant une nouvelle fois au coeur de son désormais fameux canal baissier de consolidation.

Les publications d'entreprises ont occulté les publications statistiques du jour. Côté européen, l'indice des prix à la consommation en Allemagne a affiché une dynamique plus forte que prévu sur le mois de juin (+0,4% contre +0,2% anticipé). De l'autre côté de l'Atlantique, les données avancées du PIB américain sont ressorties à +2,6% en rythme annualisé, un peu plus que ne l'envisageaient en moyenne les économistes (+2,5%).

Côté valeurs, Renault a souffert vendredi, en lâchant plus de 5% à 76,92 euros. Pourtant la firme au losange a publié un bénéfice net en hausse de 58,5% au premier semestre, pour atteindre le niveau record de 2,4 milliards d'euros.

Air France a ouvert en forte hausse, puis a vu ses gains se réduire avant de basculer dans le rouge, pour finalement clôturer en baisse de 4,13% à 11,595 euros suite à la publication de ses résultats du 1er semestre 2017 et de l'annonce de deux renforcement majeurs de ses alliances.

Essilor International a perdu plus de 4% à 111,60 euros après que le groupe a publié ses résultats semestriels et abaissé ses perspectives. Le numéro un mondial de l'optique ophtalmique a enregistré sur les six premiers mois de l'année une progression de +3,7% de son résultat opérationnel à 670 millions d'euros, pour un résultat net en augmentation de +4% à 433 millions d'euros.

Exception parmi ces poids lourds qui affrontaient la réaction des salles des marchés, Saint Gobain est parvenu à tirer son épingle du jeu (+1,44% à 47,41 euros). Le fabricant de matériaux de construction a publié jeudi soir un chiffre d’affaires de 20 409 millions d’euros pour le premier semestre 2017, en hausse de +4,4%, dont une croissance interne de +3,5%.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé la séance de vendredi à des niveaux proches de l'équilibre (+0,15% à 21 830 points pour le Dow Jones qui s'adjuge un nouveau record, et -0,12% à 6 374 points pour le Nasdaq Composite). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est légèrement effrité (-0,13% à 2 472 points).

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1740$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 49,90$.

Sur le plan macroéconomique ce lundi, à suivre les prêts nets accordés aux particuliers au Royaume-Uni à 10h30, l'indice des prix à la consommation en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis, l'indice PMI de Chicago à 15h45, ainsi que les ventes de logements en cours à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le cadre technique général reste celui d'oscillations de consolidation comprimées dans un canal descendant (représenté en noir). L'avancée de l'indice phare français reste, dans l'immédiat, bridée par la borne haute de ce canal, corridor qui fait pleinement sens sur le plan technique.

On continuera naturellement de mettre sous surveillance accrue la borne haute de ce canal. Son franchissement, sous réserve de confirmation en données de clôture, et d'une accélération des volumes de transaction, validerait le moment venu définitivement le message haussier. Un pullback consécutif à cette extension haussière serait le cas échéant une invitation à renforcer ses positions. Notons que nous n'y sommes pas encore.

L'indice phare français a ouvert en gap baissier significatif vendredi, sans parvenir à aucun moment en séance à contester ce "trou de cotation". Le camp acheteur n'est pas encore assez mobilisé à ce stade pour renverser la table, et réaffirmer de façon agressive son opinion de fond sur le marché. Il faudra de la patience, avant de reprendre position sur les grosses capitalisations de la cote parisienne. Un début de semaine dans le calme est attendu.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5259.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5081.00 points relancerait la pression vendeuse.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale E268S est adapté.
Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5259.00 / 5320.00 / 5442.00
  • Support(s) : 5081.00 / 4980.00 / 4930.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -1 % / 0 % / 2 %
  • Ecart(s) support : -4 % / -7 % / -8 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Le camp acheteur a du mal à se mobiliser de nouveau (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Le camp acheteur a du mal à se mobiliser de nouveau (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...