Bourse > CAC 40 > CAC 40 : L'inflation américaine sous haute surveillance cette semaine
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 447.44 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Perf Ouverture : 5 422.54Clôture veille : -Volume :

CAC 40 : L'inflation américaine sous haute surveillance cette semaine

(Tradingsat.com) - En l'absence de repères statistiques majeurs lundi, le CAC 40 a débuté la semaine sur une progression journalière de 1,20% à 5 140 points, dans le sillage de la réaction de Wall Street vendredi. Un rebond de contestation qui fait suite à une semaine noire. Au final sur l'ensemble de la semaine passée, le reflux s'est chiffré à 5,33%, dans de puissants volumes de transaction.

Pour trouver l'origine de cette violente accélération baissière, il faut remonter à vendredi 2 février avec la publication d'un rapport mensuel fédéral sur l'emploi américain, qui a montré une accélération de la hausse des salaires, interprétée comme les prémices d'un réchauffement des prix (l'inflation), critère de base qui ouvre la voie à une normalisation de la politique monétaire américaine.

Dans ces conditions, la Banque centrale américaine, la Fed, n'a plus de raison de poursuivre sa politique de maintien de taux faibles mise en place depuis plusieurs années. En augmentant ses taux d'intérêt, elle va durcir les conditions d'accès au crédit. C'est la fin de la quasi-gratuité de l'argent à laquelle les investisseurs s'étaient habitués.

D'où l'affolement soudain de ces derniers sur les marchés d'actions la semaine passée, de part et d'autre de l'Atlantique. Clairement, le scénario de trois relèvements des taux directeurs fédéraux sur l'année 2018 laisse désormais place à l'hypothèse de trois relèvements minimum. JPMorgan, par exemple, en prévoit quatre sur 2018, puis de nouveau quatre sur 2019.

C'est dans ce contexte que seront attendus avec nervosité les chiffres de l'inflation américaine pour le mois de janvier: Indice des prix à la consommation demain, et indice des prix à la production jeudi.

Côté valeurs lundi, le secteur (para)pétrolier et au sens large, celui des ressources de base retrouvait des couleurs, à l'image de Vallourec (+1,30% à 4,76 euros), Total (+1,21% à 45,245 euros), Eramet (+6,43% à 112,60 euros), Imerys (+1,33% à 79,80 euros), ou encore Arcelor Mittal (+1,92% à 26,79 euros).

CGG a fortement reculé lundi de 7,04% à 2,27 euros, les investisseurs réservant un accueil mitigé à l'annonce du succès de l'augmentation de capital du spécialiste des études géophysiques. L'opération d'un montant de 112,2 millions d'euros réalisée avec avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) a été sursouscrite avec une demande totale d'environ 132,5 millions d'euros.

L’éditeur de jeux vidéo Atari (+17,25% à 0,639 euro) a annoncé en fin de semaine dernière prendre une participation de 15% du capital, avec un droit à 17,5% des résultats, de la société Infinity Networks, qui développe une plateforme décentralisée donnant accès à toute forme de contenus digitaux, allant des jeux vidéo, aux films et à la musique. En cours de développement, cette plateforme fonctionnera grâce à une nouvelle crypto-monnaie baptisée Atari Token.

Poxel (+10,45% à 6,87 euros) était chaleureusement entouré, après l'annonce de l'accord stratégique signé par la société de biotechnologie avec son homologue suisse Roivant pour le développement et la commercialisation aux États-Unis, en Europe et dans d’autres pays de l’Imeglimine, son produit phare.

SoLocal Group a annoncé lundi soir avoir demandé à Euronext Paris la suspension de la cotation de son titre et de son obligation convertible, "Mandatory Convertible Bond" (ISIN : SOLOD FR0013237070), du lundi 12 février 2018 après la clôture de la bourse de Paris jusqu’à l’ouverture de la bourse de Paris le jeudi 15 février 2018, dans l'attente de la publication d'un communiqué de presse.

De l'autre côté de l'Atlantique lundi, les principaux indices sur actions ont poursuivi leur mouvement de réaction, après l'inscription de points bas de court terme vendredi en cours de séance. Le Dow Jones a gagné 1,70% à 24 601 points et le Nasdaq Composite, indice à forte composante sectorielle technologique, 1,56% à 6 981 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 1,39% à 2 656 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,2310$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 59.60$.

Sur le plan macroéconomique ce mardi, à suivre les données préliminaires de la dynamique des salaires dans le secteur public en Zone Euro à 08h45, l'indice des prix à la production en Suisse à 09h15, l'indice des prix à la consommation au Royaume-Uni à 10h30, ainsi que l'indice NFIB des petites entreprises aux Etats-Unis à 12h00. Notons bien que c'est surtout la journée de demain mercredi, que les investisseurs auront coché sur leur calendrier, avec entre autres aux Etats-Unis, l'indice des prix à la consommation, et les ventes au détail. Pour consulter l'exhaustivité de notre calendrier macroéconomique, rendez-vous ici.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La bougie hebdomadaire tracée par l'indice tricolore la semaine passée en dit long, par sa structure, sur l'intensité du courant vendeur développé. Toutefois, nous ne validons à ce stade aucune figure identifiable de retournement baissier durable.

En dépit de la très grande nervosité encore palpable sur le marché français à ce stade, le consensus de fond ne s'inverse pas. Les prises de profits se sont certes accélérées, sur des craintes de voir diminuer les "plus-values" latentes accumulées depuis des mois, mais le marché n'a aucunement basculé dans un mouvement baissier de fond. La qualification de bear market n'est pas justifiée. La réaction observée sur la séance de lundi 12/02 en est l'illustration.

Néanmoins, la poursuite de mouvements saccadés, dans une volatilité importante pour les séances à venir, est inévitable.

Dans tous les cas, et en dehors de ces considérations de court terme, indispensables pour l'affinement des points d'entrée graphiques et pour la stratégie d'exposition, l'opinion de fond sur le marché français reste fortement haussière. En particulier, le seuil hautement psychologique des 6 000 points reste à moyen terme en ligne de mire, pour le coeur de l'été 2018.

Une fois le niveau des 5 540 points franchi, avec des indices tangibles de breakout (gap, volume, bougie remarquable), l'énergie accumulée pourra être libérée, et le CAC renouera avec une dynamique de momentum haussier. Nous n'y sommes pas encore, et l'indice phare tricolore a encore beaucoup de niveau graphique à reconquérir.

A l'échelle de la séance à venir, la poursuite d'une réaction haussière de contestation est attendue.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5081.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale Q485S est adapté.
Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5267.00 / 5426.00 / 5536.00
  • Support(s) : 5081.00 / 5038.00 / 4930.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -3 % / -0 % / 2 %
  • Ecart(s) support : -7 % / -8 % / -10 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'inflation américaine sous haute surveillance cette semaine (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'inflation américaine sous haute surveillance cette semaine (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...