Bourse > CAC 40 > CAC 40 : L'hypothèse d'un rebond technique commence à prendre corps
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 272.94 -0.28 % Temps réel Euronext Paris
5 276.97Ouverture : 5 278.57+ Haut : 5 261.73+ Bas :
-0.08 %Perf Ouverture : 5 287.88Clôture veille : 1 283 940 KVolume :

CAC 40 : L'hypothèse d'un rebond technique commence à prendre corps

(Tradingsat.com) - L'appétit pour le risque à court terme reste très faible sur le marché français, toujours en raison du reflux des prix du brut, et de l'incertitude (pire ennemi du marché) quant à l'issue des élections présidentielles américaines.

La réduction de l'écart dans les sondages entre H. Clinton et D. Trump a cassé net l'ambiance outre Atlantique et contaminé les principaux marchés d'actions en Europe. Une victoire du candidat républicain ne serait pas du goût de nombre de salles des marchés...

La pression sur le baril redoublait par ailleurs hier avec la publication d'une forte progression des stocks américains.

Comme prévu, la Fed a laissé hier soir ses taux inchangés, tout en laissant clairement la porte ouverte à un relèvement du loyer du Dollar en décembre. Les probabilités selon les principales enquêtes sur le sujet tournent actuellement autour de 75%. Des probabilités alimentées par la solidité de l'économie américaine (croissance et maîtrise des prix). Pour rappel, en rythme annualisé, la progression du Produit Intérieur Brut (PIB) aux Etats-Unis est ressortie à 2,9%, battant largement la semaine passée le consensus. Les opérateurs trouveront également des arguments pouvant nourrir cette hypothèse demain avec la publication du rapport officiel sur l'emploi américain (13h30).

Ils ont eu un avant-goût hier avec la publication de l'enquête du cabinet privé en ressources humaines ADP (Automatic Data Process), qui a mis en évidence des créations de postes (hors agriculture) de l'ordre de 147 000 (19 000 unités de moins que ne l'envisageait la communauté financière).

Côté valeurs, les (para)pétrolières restaient boudées à la Bourse de Paris, dans le sillage de la pression mise sur les cours du brut. Une pression accentuée par la publication d'une forte progression des stocks de brut aux Etats-Unis (+9,3 millions de barils lors de la semaine écoulée). Aussi, Vallourec accélérait vivement son reflux (-6,20% à 4,088 euros). CGG perdait 5% à 22,43 euros, et Technip 2,57% à 58,02 euros. Total, moins volatile, a perdu tout de même 2,02% à 42,40 euros.

BNP Paribas s'est replié de 3,75% à 50,76 euros jeudi après que Bank of America-Merrill Lynch a dégradé sa recommandation de "Achat" à Neutre" sur la première banque française en termes de capitalisation boursière. Le secteur bancaire dans son ensemble restait sous pression, à l'image de Société Générale (-2,73% à 34,185 euros), Natixis (-2,49% à 4,424 euros) ou Crédit Agricole (-1,92% à 9,504 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont perdu du terrain, à l'image du Dow Jones (-0,43% à 17 959 points) ou du Nasdaq Composite (-0,93% à 5 105 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a glissé de 0,65% à 2 097 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1120$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 45,80$.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, à suivre pour le Royaume-Uni, l'indice PMI Services à 11h30, et la décision de politique monétaire de la Banque d'Angleterre à 14h00, avec également le rapport sur l'inflation de la Banque d'Angleterre. A suivre pour les Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 13h30, la production industrielle et le coût du travail à 13h30 également, ainsi que l'indice PMI non manufacturier (ISM) et les commandes à l'industrie à 15h00. En ligne de mire demain le rapport officiel sur l'emploi américain.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Après une ouverture en baisse légère (petit gap), et si les cours subissent une accélération baissière en première partie de séance, on pourrait bien assister, à ce stade du reflux, à la mise en place d'une réaction technique réflexe, de type contestataire, qui pourrait renvoyer le CAC 40, dans un premier temps, vers la partie haute du gap baissier d'hier, à 4 460 points. Une extension haussière au-delà est possible, sous réserve d'un maintien d'un niveau d'activité suffisant.

Le rebond devrait être bien plus ample, valeur par valeur, sur les titres à fort Bêta (capacité à amplifier l'indice) ou les titres qui ont été le plus sévèrement touchés ces dernières séances. Pas d'homogénéité à ce niveau là. Avis positif sur l'indice à l'échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4370.00 points.

Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4579.00 / 4733.00 / 4803.00
  • Support(s) : 4370.00 / 4342.00 / 4293.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -15 % / -11 % / -10 %
  • Ecart(s) support : -21 % / -21 % / -23 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'hypothèse d'un rebond technique commence à prendre corps (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'hypothèse d'un rebond technique commence à prendre corps (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...