Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 349.02 +0.83 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : L'emploi américain en point d'orgue de la semaine

(BFM Bourse) - Rassuré par l'attitude de la Banque d'Angleterre, par la microéconomie, et par un indicateur rassurant sur les services en Zone Euro, le marché français a gagné quelques points, dans une ambiance toutefois timorée en raison de la persistance d'une dynamique haussière de l'Euro, qui continue à pénaliser en particulier les groupes fortement dépendants de leurs activités à l'export.

En dépit d'une hausse des prix importante, la Banque d'Angleterre a maintenu ses taux directeurs inchangés, tout en prévenant qu'un durcissement de la stratégie monétaire ne manquerait pas d'intervenir dans les prochaines années.

L'indice PMI des services en Zone Euro, publié hier, a confirmé, à partir des traditionnelles enquêtes auprès des directeurs des achats, une expansion du secteur, parfaitement en ligne avec les attentes.

Le marché a soufflé alors que la saison des trimestriels touche à sa fin, et que le bilan en ce qui concerne les grosses capitalisations n'a réservé que ponctuellement de mauvaises surprises.

De l'autre côté de l'Atlantique, l'indice PMI non manufacturier (ISM) restait largement au-dessus de la barre des 50 points, mais n'atteignait pas la cible pour le mois de juillet. Les opérateurs ont les yeux désormais rivés sur le très attendu rapport mensuel sur l'emploi outre Atlantique.

Ils ont eu un avant-goût légèrement décevant mercredi, avec la traditionnelle enquête ADP (Automatic Data Processing, Inc). Le cabinet privé en ressources humaines, qui dévoile ses résultats généralement 48 heures avant le rapport mensuel officiel, a estimé à 178 000 le nombre de créations de postes (hors secteur public et agricole) soit 9 000 de moins que ne l'envisageaient en moyenne les économistes interrogés.

Côté valeurs, Bondelle a progressé de 4,79% à 35 euros, dans le sillage de la publication de trimestriels supérieurs aux attentes.

Idem pour le spécialiste des produits jetables Bic (+5,36% à 104,70 euros), les investisseurs saluant des nouvelles rassurantes sur les marges de l'entreprise.

Malgré un bond spectaculaire des bénéfices au deuxième trimestre, Crédit Agricole (+0,10% à 14,815 euros) n'a pas suscité l'engouement.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1880$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 48,80$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre en priorité le contenu du rapport mensuel sur l'emploi américain à 14h30. Les chiffres de la balance commerciale outre Atlantique seront connu simultanément.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le gap du 24 avril est enfin comblé. En cours de séance, l'indice phare français est venu combler intégralement le mince reliquat de cet ample gap. La tentative de retournement haussier qui a suivi est toutefois bien trop timide dans sa construction et ses volumes pour évoquer de façon appuyée l'hypothèse d'un point bas dans la consolidation. Certes ce comblement est un indice fort, mais le marché a besoin de plus de certitudes pour retrouver son agressivité à l'achat.

Le cadre technique général reste celui d'oscillations de consolidation comprimées dans un canal descendant (représenté en noir). L'avancée de l'indice phare français reste, dans l'immédiat, bridée par la borne haute de ce canal, corridor qui fait pleinement sens sur le plan technique.

On continuera naturellement de mettre sous surveillance accrue la borne haute de ce canal. Son franchissement, sous réserve de confirmation en données de clôture, et d'une accélération des volumes de transaction, validerait le moment venu définitivement le message haussier. Un pullback consécutif à cette extension haussière serait le cas échéant une invitation à renforcer ses positions. Notons que nous n'y sommes pas encore.

Le camp acheteur n'est pas encore assez mobilisé à ce stade pour "renverser la table", et réaffirmer de façon agressive son opinion de fond sur le marché. Il faudra de la patience, avant de reprendre position sur les grosses capitalisations de la cote parisienne.

On mettre sous surveillance désormais le gap baissier du 28 juillet dont la borne haute vaut 5 172 points. La prise de hauteur pourrait s'accélérer lors du comblement. Dans l'immédiat, un début de séance très calme et sans décalage est l'option privilégiée.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5259.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5081.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale E268S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5259.00 / 5320.00 / 5442.00
Support(s) :
5081.00 / 4980.00 / 4930.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'emploi américain en point d'orgue de la semaine (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'emploi américain en point d'orgue de la semaine (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+276.50 % vs +7.60 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat