Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 726.66 -1.86 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Harami en croix baissier

mercredi 30 septembre 2020 à 08h36

(BFM Bourse) - Beaucoup de coups bas, dans un combat offensif mais sans classe, et surtout avec très peu de "fond" politique... Le premier débat télévisé opposant l'actuel Président américain, Donald Trump, candidat à sa propre succession à la Maison Blanche et le Démocrate Joe Biden, aura été un spectacle de piètre qualité, dont les marchés n'ont rien à retenir. Dans l'immédiat, les principaux "drivers" de marché vont rester les mêmes, à savoir la progression de la pandémie avec la baisse des températures à l'automne, du moins dans l'hémisphère nord, la recherche d'un vaccin, et l'issue des débats budgétaires au Congrès américain.

Au chapitre statistique mardi, la bonne surprise est venu de l'indice de confiance des consommateurs au sens du Conference Board, qui a largement dépassé la cible, en progressant ce mois-ci à 101.8 points. Par ailleurs, signaux plus contrastés à signaler sur les autres indicateurs de la journée outre Atlantique, l'indice S&P Case Schiller des prix immobiliers dans une vingtaine d'agglomérations représentatives, en hausse de 3.9% en rythme annuel, significativement au-delà des attentes, et la balance commerciale des biens au mois d'août, dont le déficit à -82.9 Milliards de dollars, est source d'une légère déception.

Côté valeurs, on retrouvait - et c'est relativement inquiétant -, dans le "Palmarès" à la baisse du Compartiment A de la cote mardi, des dossiers de l'automobile, de l'équipement automobile, de la banque, des services pétroliers, de l'immobilier, du tourisme. Un type de palmarès qui rappelle ceux observables en mars dernier, dans une volatilité certes moins importante. Citons Renault (-3,72% à 22,24 euros), Valeo (-4,06% à 26,67 euros), Natixis (-5,08% à 1,8765 euro), Vallourec (-5,07% à 20,41 euros), Carmila (-4,80% à 7,34 euros) ou encore Accor (-3,48% à 23,56 euros).

Côté smallcaps, le fabricant de revêtements de sols Tarkett a pris et de très loin la tête du peloton du SRD. Son titre a décollé de 27,86% à 11,61 euros dans le sillage du relèvement des perspectives de profitabilité pour l'exercice. Dans un autre registre, le spécialiste du diagnostic in vitro Novacyt a poursuivi son spectaculaire rallye boursier (+9,9% sur la séance, soit plus de 9000% en l'espace d'un an !) à l'annonce d'un deuxième contrat conclu avec le ministère britannique de la Santé, pour la fourniture de tests Covid, qui lui rapportera au moins 150 millions de livres sterling.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé en légère baisse, dans une forme d'attentisme nerveux avant le premier débat entre Trump et Biden. Le Dow Jones s'est contracté de 0,48% à 27 452 points et le Nasdaq Composite de 0,29% à 11 085 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 0,48% à 3 335 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1720$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 38,90$.

À l'agenda statistique ce mercredi, à suivre en priorité l'indice des prix à la consommation en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis, l'enquête du cabinet privé ADP sur l'emploi à 14h15, le PIB final au T2 à 14h30, l'indice PMI de Chicago à 15h45, les ventes de logements en cours à 16h00, et les stocks de pétrole à 16h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La semaine passée aura débuté par un événement technique majeur, avec un accroissement de volatilité sous les 5 000 points, la rupture de la moyenne mobile à 100 jours, dans des volumes solides, et laissant un gap baissier non contesté depuis. Nous voulions avoir davantage d'informations sur les cotations de l'ensemble de la semaine. Force est de constater que la quasi absence de réaction, avant vendredi après-midi aura confirmé l'alourdissement du profil graphique de court terme. D'autant que l'identification sectorielle des titres ayant le plus participé à la baisse aura cruellement rappelé le mois de mars. La bougie hebdomadaire finalement tracée n'a aucune ombre haute, et une ombre basse très mince.

La réaction légitime de lundi est forte, mais n'apporte aucune garantie, dans sa construction, d'un redémarrage durable. Par la suite, sous les 4 700 points, la situation technique s'assombrirait davantage. Dans l'immédiat, la formation d'un harami en croix baissier, dans des volumes en nette contraction, au lendemain d'un rebond marqué, sur gap puis en séance, traduit l'essoufflement très précoce du camp acheteur. L'implication psychologique de la configuration est claire. Le marché est contrarié, versatile, sans aucun élan, et n'affiche aucune confiance dans la poursuite de la hausse.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5000.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 9K33S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5000.00 / 5132.00
Support(s) :
4700.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Harami en croix baissier (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Harami en croix baissier (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -4.92 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat