Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Forte nervosité sur les marchés financiers
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 239.46 +0.04 % Temps réel Euronext Paris
5 230.51Ouverture : 5 248.79+ Haut : 5 230.02+ Bas :
+0.17 %Perf Ouverture : 5 237.44Clôture veille : 1 428 900 KVolume :

CAC 40 : Forte nervosité sur les marchés financiers

(Tradingsat.com) - Le marché reste particulièrement nerveux et les salles des marchés passent d'une crise à l'autre... Alors que refluent nettement les tensions géopolitiques entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, Trump provoque de nouveau une forte tension en annonçant la dissolution de deux Comités de conseil, suite aux démissions en série de patrons désapprouvant ses propos après les événements de Charlottesville.

L'indice CAC 40 a perdu hier 0,57% à 5 146 points, à l'issue d'une séance nerveuse, et devrait poursuivre sur un biais baissier ce matin, dans un climat bien peu propice à la prise de risque avec deux nouveaux attentats terroristes, revendiqués depuis par l'Etat Islamique, en Catalogne.

Le marché reste également sur la défensive dans le sillage des attitudes des deux grandes Banques Centrales de part et d'autre de l'Atlantique, qui ont publié cette semaine leur compte-rendu respectif de leur dernière réunion de politique monétaire. Les cadres de la Fed se sont montrés préoccupés par le niveau jugé trop faible de l'inflation, trop faible pour envisager à court terme un nouveau relèvement du loyer du Dollar. Mais ils semblent disposés en revanche à revoir rapidement leur stratégie concernant la taille du bilan. Inquiète de la dynamique de l'Euro depuis le début de l'année, la BCE a délivré un message plutôt accommodant.

Au chapitre macroéconomique, les opérateurs ont composé avec les chiffres de l'inflation conformes aux attentes, en juillet, pour l'ensemble de la Zone Euro. Publiée hier, la croissance en Zone Euro au deuxième trimestre a atteint la cible, à un niveau ferme et stable par rapport au trimestre précédent, au niveau de l'Allemagne (+0,6%).

De l'autre côté de l'Atlantique, les signaux, d'un point de vue purement statistiques étaient bons dans leur ensemble, mais complètement occultés par le reste de l'actualité.

Sur le front de l'emploi tout d'abord, où les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage viennent confirmer la très bonne tenue du dernier rapport officiel mensuel.

Sur le front de l'industrie ensuite, avec un score du "Philly Fed" (indice manufacturier de la Fed de Philadelphie) au-delà des attentes des analystes. Calculé à partir des résultats d'une enquête auprès de 250 acteurs industriels de la région de Philadelphie, l'indice constitue un indicateur avancé de l'état de santé général du secteur industriel de la première économie mondiale. Il évolue en territoire positif pour le treizième mois consécutif.

Si le taux d'utilisation des capacité productive reste ferme, et conforme aux attentes, la production industrielle n'a pas atteint, en terme de croissance, la cible pour le mois de juillet.

Côté valeurs, Nicox continue d'attirer les projecteurs. Le titre de la société spécialisée en ophtalmologie a gagné 14,56% à 9,22 euros à la suite de bonnes nouvelles concernant la certification de l'usine de son partenaire Bausch & Lomb située à Tampa, en Floride, qui doit fabriquer le Vyzulta pour les patients atteints d'hypertension oculaire et de glaucome.

Claranova (ex-Avanquest) a flambé de 8,64% à 0,44 euro. L'éditeur de logiciels également spécialisé dans l'impression numérique et l'internet des objets a annoncé mercredi soir la signature par sa filiale myDevices spécialisée dans l'Internet des Objets (IoT, Internet of Things) la signature d'un partenariat capitalistique et stratégique avec un acteur chinois majeur des Telecom & Media sur le marché asiatique.

En tête du compartiment A de la cote parisienne, on retrouvait EDF (+2,69% à 9,28 euros). L'opérateur historique d'électricité a rassuré le marché au sujet de la demande de revue des dossiers de fabrication de l'usine Creusot Forge en assurant qu'elle n'aurait pas d'impact sur sa production nucléaire.

Dans le sillage de la détente des taux d'intérêt souverains, les valeurs bancaires ont particulièrement souffert, en première ligne jeudi, à l'image de BNP-Paribas (-1,55% à 66,20 euros), Natixis (-1,58% à 6,402 euros), Crédit Agricole (-1,97% à 15,16 euros), ou encore Société Générale (-2,32% à 47,825 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les dégagements ont été appuyés, dans un climat très nerveux avec des marchés inquiétés par l'attitude de Donald Trump et deux nouveaux attentats terroristes, en Catalogne. Le Dow Jones a perdu 1,24% à 21 750 points, et le Nasdaq Composite 1,94% à 6 221 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds a chuté de 1,54% à 2 430 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1730$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 47,10$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre l'indice des prix à la consommation au Canada à 14h30, et le sentiment du consommateur américain, données préliminaires de l'Université du Michigan à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici les éléments techniques que nous proposions jeudi avant l'ouverture du marché.

La présence d'une concentration de flux vendeurs sous la borne haute du canal baissier de consolidation a une nouvelle fois contrarié le mouvement de reprise. L'indice a clôturé loin des points hauts de séance mercredi, et a reflué, une fois le gap baissier du 9 août comblé intégralement. La possibilité d'un nouveau mouvement de reflux au sein de ce canal, avant un nouvel assaut sur borne haute, est dans l'immédiat l'option privilégiée.

La séance de jeudi a confirmé ce sentiment baissier, et la dynamique des "futures" sur indice CAC à quelques minutes de l'ouverture invite à la plus grande prudence ce vendredi. Une poursuite du reflux des cours au sein du canal baissier tracé en noir est l'option privilégiée dans l'immédiat. Prochain niveau sur lequel une réaction significative est attendue: le support à 5 081 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5200.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 8792S est adapté.
Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5200.00 / 5231.00 / 5259.00
  • Support(s) : 5081.00 / 5038.00 / 4980.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -1 % / -0 % / 0 %
  • Ecart(s) support : -3 % / -4 % / -5 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Forte nervosité sur les marchés financiers (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Forte nervosité sur les marchés financiers (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...