Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 843.27 +2.40 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Fébrilité sous les 5 000 points

mardi 18 août 2020 à 08h31

(BFM Bourse) - Illustrant la prudence des opérateurs, l'indice CAC 40, baromètre de la santé boursière de la place de Paris, a tracé une étoile doji intégralement sous le seuil des 5 000 points, rompus vendredi sans aucune forme d'hésitation. Les salles des marchés demeurent dans le flou sur un faisceau de sujets à fort enjeu: la capacité d'entente au Congrès sur un nouveau volet du plan de soutien, l'évolution de la pandémie et la crédibilité de l'annonce russe de la découverte d'un vaccin anti Covid, la guerre commerciale et numérique sino-américaine.

En fin de semaine dernière, la décision du Royaume-Uni d'instaurer une "quatorzaine" aux voyageurs en provenance de France et des Pays-Bas aura pesé. La France, où l'évolution de la pandémie est préoccupante, a dit regretter le choix britannique et va adopter une mesure similaire au nom de la règle de réciprocité.

Les investisseurs reviennent également sur sur leur optimisme quant à la conclusion d'un accord sur un plan de relance aux Etats-Unis. Les négociations s'enlisent après trois semaines, et les responsables politiques républicains et démocrates se disent loin d'un compromis.

Les chômeurs nouvellement inscrits devraient bénéficier d'une aide de moindre ampleur de la part du gouvernement fédéral, l'aide aux personnes ayant perdu leurs revenus étant passée de 600 dollars par semaine dans le précédent plan de soutien d'avril, à 400 dollars selon un des quatre décrets signés samedi par Donald Trump. Ces décrets, promulgués en l'absence d'accord au Congrès, risquent par ailleurs d'être contestés en justice: les décisions budgétaires sont traditionnellement du ressort des Parlementaires. Le débat autour du montant de cette aide spéciale demeure l'une des principales raisons du blocage entre les Démocrates, qui souhaitent maintenir l'aide à 600 dollars et les Républicains, qui veulent la baisser, pour s'accorder sur un plan de relance massif de l'économie. Les marchés attendent toujours cet ensemble de mesures, mais les négociations sont désormais au point mort.

Enfin, les statistiques épidémiques, avec notamment une progression du nombre de nouveaux cas quotidiens en France, sont scrutées nerveusement.

Au chapitre statistique, les investisseurs ont pris connaissance du recul historique du PIB japonais, qui s'est contracté de 7,8% au deuxième trimestre sous l'impact du Covid-19, annoncé juste avant l'ouverture. Mais c'est surtout l'indice manufacturier de la Fed de New York qui a capté l'attention dans les salles des marchés lundi. L'indicateur "Empire State" a fondu à 3.7 contre 17.2 le mois précédent et une cible (consensus) à 14.6. Rendez-vous le 18 août pour constater dans quelle mesure ce "trou" d'air est confirmé.

Côté valeurs, les secteurs immobiliers et aériens ont lourdement soufferts, à l'image lundi de Carmila (-3,15% à 8,92 euros), Air France (-3,56% à 3,68 euros), Mercialys (-4,26% à 5,95 euros), ADP (-4,37% à 84,15 euros), et Klepierre (-5,24% à 14,48 euros), sur le compartiment A de la cote parisienne.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de lundi en ordre dispersé, le Dow Jones (-0,31% à 27 844 points) payant la chute de l'indice Empire State, et le Nasdaq Composite triant de nouveaux records historiques (+1,00% à 11 129 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a grignoté 0,27% à 3 381 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1890$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 42.60$.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité les mises en chantier de logements et permis de construire aux Etats-Unis, à 14h30. Aucun chiffre européen d'importance majeure n'est attendu avant demain et les indices des prix à la consommation pour juillet.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La formation de harami baissier, que nous pressentions pour la séance de mercredi, s'est finalement concrétisée jeudi, après extension haussière au-dessus du seuil psychologique et graphique des 5 000 points. Nous précisions vendredi que "toute rupture de ce seuil avec transformation de la bougie hebdomadaire viendrait envoyer un signal d'alerte." Ces éléments étant pleinement validés, une poursuite des oscillations sous les 5 000 sont envisagées, en partie basse d'une très vaste figure formée depuis le début du mois de juin dans une forte volatilité.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5000.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 1548Z est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5000.00 / 5132.00
Support(s) :
4770.00 / 4691.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Fébrilité sous les 5 000 points (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Fébrilité sous les 5 000 points (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.40 % vs -2.57 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat