Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 970.48 +1.01 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Dr Fauci ose défier Trump, les marchés s'en inquiètent

mercredi 13 mai 2020 à 08h33

(BFM Bourse) - Le marché parisien a enchaîné mardi une seconde séance de baisse (-0,39% à 4 472 points), se rapprochant davantage des 4 350/ 4 360 points, niveau de garde-fou dont la rupture ouvrirait des cibles baissières importantes (voir plus bas). A l'humeur badine liée à la sortie progressive de confinement dans notre pays, succède un principe de réalité à ne pas oublier: la catastrophe économique, tant productive, que commerciale ou budgétaire, est historique.

"Ce retournement de tendance semble avoir été initié par la crainte de voir une seconde vague au niveau mondial, après la découverte de nouveaux cas en Chine mais également suite au témoignage du docteur Fauci sur les risques d’une réouverture de l’économie de façon prématurée" avance Vincent Boy, analyste de marché chez IG France.

Sur le front de la pandémie, et si les premières mesures de sortie de confinement dans de nombreux pays, dont la France, s'appliquent, la situation sanitaire est loin d'être entièrement maîtrisée. Aux Etats-Unis, la barre des 80 000 morts a été tristement dépassée, pour près d'1 400 000 cas détectés à ce jour. "De nombreux pays voient le nombre de cas progresser rapidement, à l'image de la Russie, du Brésil ou encore de l'Inde. La Corée du Sud et la Chine craignent également une seconde vague, avec un retour haussier du nombre de cas et notamment dans la ville de Wuhan où cinq nouveaux cas ont été recensés, soit le plus grand chiffre depuis le 11 mars dernier", alerte Vincent Boy, analyste de marché chez IG France. "De plus, certains Etats des USA sont surveillés de près, alors que le déconfinement se poursuit et que la tendance baissière de la propagation du virus n'est pas encore claire", poursuit l'analyste.

Par ailleurs, le spectre d'un nouvel épisode de tension commerciale entre Washington et Pékin rode dans les salles des marchés.

Au chapitre statistique, dans la nuit de lundi à mardi ont été publiés les indices des prix à la consommation et à la production en Chine, qui, en données annualisées à respectivement +3.3% et -3.1%, ont clairement manqué des attentes pourtant pessimistes. Outre Atlantique, les opérateurs ont dû composer avec les indices des prix à la consommation, mesures phare de l'inflation. Ils ont également manqué les attentes, et ce quel que soit le panier de produits retenu. En particulier, dans son acceptation la plus large les prix ont baissé de 0.8% en rythme mensuel en avril.

Côté valeurs, Genfit (-65,71% à 6,96 euros) s'est effondré après la publication de résultats négatifs dans l'étude de phase III portant sur l'évaluation d'elafibranor dans la NASH. (stéatose hépatique non alcoolique). Tous les détails à retrouver ici.

Du côté des grosses capitalisations (Compartiment A), on retrouvait des poids lourds à fort effet Bêta depuis le début de la crise, sur les secteurs tourisme, aéronautique, automobile ou énergie. Citons sans exhaustivité Peugeot (-2,47% à 12,815 euros), Plastic Omnium (-2,49% à 17,20 euros), Accor (-2,57% à 22 euros), Renault (-2,88% à 17,154 euros), Faurecia (-3,18% à 32,01 euros), Engie (-4,30% à 9,34 euros), ou Airbus (-6,02% à 51,22 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé la séance de mardi dans le rouge, les mises en garde d'Anthony Fauci, contre un dé-confinement trop rapide ayant calmé les ardeurs du marché. Le Dow Jones a reculé de 1,89% à 23 764 points, et le Nasdaq Composite de 2,06% à 9 002 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 2,05% à 4 472 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0850$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 25,90$.

À l'agenda statistique ce mercredi, à suivre en priorité la production industrielle en Zone Euro à 10h00, les données préliminaires du PIB et la production industrielle au Royaume-Uni à 10h30, et outre Atlantique, l'indice des prix à la production à 14h30 ainsi que les stocks de pétrole à 16h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Depuis le 07 avril, l'indice phare tricolore est en phase périlleuse de tracé d'une figure chartiste baissière basée sur une zone de garde-fou à 4 350 / 4 360 points. Cette figure, tracée dans des volumes de plus en plus faibles, constitue la suite d'une vive réaction légitime de contestation post-abdication. A terme, une rupture des 4 357 points mettra en danger l'indice sur les prochaines semaines. Avec reprise en main du camp vendeur dans une progression conjointe de la volatilité. Les conditions dans lesquelles se déroulera le cas échéant cette rupture (breakaway) aidera à affiner la distance des cibles baissières alors ouvertes.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 4600.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
4600.00 / 5000.00 / 5081.00
Support(s) :
4357.00 / 4117.00 / 3632.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Dr Fauci ose défier Trump, les marchés s'en inquiètent (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Dr Fauci ose défier Trump, les marchés s'en inquiètent (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat