Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Dans de bonnes dispositions avant l'emploi américain
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 255.05 -0.77 % Temps réel Euronext Paris
5 282.87Ouverture : 5 284.96+ Haut : 5 237.67+ Bas :
-0.53 %Perf Ouverture : 5 295.75Clôture veille : 1 904 940 KVolume :

CAC 40 : Dans de bonnes dispositions avant l'emploi américain

(Tradingsat.com) - Comme nous l'anticipions, l'indice CAC a bien réagi jeudi, dans des volumes toutefois discrets, soutenu par de bons indicateurs macroéconomiques. La situation graphique de très court terme reste peu engageante, tant le besoin de consolidation supplémentaire se fait sentir. Même si l'indice phare français devrait bien débuter cette dernière séance de la semaine, à l'approche de la publication à 14h30 du rapport mensuel sur l'emploi américain.

Au chapitre macroéconomique de ce côté-ci de l'Atlantique, les opérateurs ont pris connaissance jeudi des données définitives du PMI manufacturier (enquête auprès des directeurs d'achats). Pour l'ensemble de la Zone Euro, l'indicateur, qui donne une idée précise de l'état de santé à venir du secteur industriel, est ressorti parfaitement en ligne avec les attentes moyennes des économistes, à 57,0 points, exactement comme le mois précédent, sur des plus hauts inédits depuis mai 2011.

De l'autre côté de l'Atlantique, l'enquête du cabinet privé en ressources humaines ADP (Automatic Data Processing) vient de mettre en évidence une estimation de 253 000 créations de postes dans le secteur privé non agricole sur le mois d'avril, bien au-delà du consensus (181 000). Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux Etats-Unis, qui viennent d'être publiées, sont ressorties en légère hausse, à 9 000 unités au-dessus des attentes moyennes des économistes.

Verdict à 14h30 avec le rapport fédéral mensuel sur l'emploi américain.

C'est en particulier à l'aune de ces éléments que les investisseurs cherchent à affiner leur projection de calendrier de relèvement des taux fédéraux.

Mardi les opérateurs étaient particulièrement attentifs aux propos de Lael Brainard, membre du Bureau des Gouverneurs de la Réserve Fédérale, qui a mis en évidence, comme base de travail pour la construction du calendrier de remontée des taux directeurs, cette divergence qui se met en place entre d'une part, une vigueur du marché de l'emploi, et d'autre part, une progression des prix qui reste très contenue.

Si les salles des marchés se préparent à une nouvelle hausse des taux directeurs fédéraux pour l'échéance de juin, le nombre total de relèvements du loyer du Dollar pourrait ainsi sur l'ensemble de l'année 2017, se monter à 3, contre 4 évoqué en début d'année. C'est le scénario en tous cas privilégié par J. Williams, Président de l'antenne de la Fed en Californie, tel qu'il l'a esquissé plus tôt dans la semaine.

Côté valeurs, Genfit a animé la cote (+3,37% à 30,99 euros), après l'annonce de la recommandation positive du Data Safety Monitoring Board (DSMB) concernant la poursuite de l'essai clinique de phase 3 mené par la société de biotechnologie avec son produit Elafibranor sur des patients atteints de NASH (stéatose hépatique non alcoolique).

Toujours sur le front très animé des biotechs, Onxeo a repris sa progression (+7,73% à 4,46 euros). Le titre est sous le feu des projecteurs depuis l'annonce le 23 mai de la 10ème recommandation unanime du Data Safety Monitoring Board (DSMB), pour la poursuite sans modification de l'étude de phase III ReLive sur Livatag, l'un des deux produits phares de la société de biotechnologie.

Recylex a poursuivi vendredi son ascension spectaculaire, s'envolant de +18,54% à 9,27 euros. Le cours de Bourse du spécialiste du le recyclage du plomb et du zinc et des métaux spéciaux affiche une progression de +197% en 9 séances. L'annonce le 18 mai que la Commission européenne a accepté la proposition du groupe de plan d'étalement pour le paiement de l'amende de 26,7 millions d`euros infligée le 8 février dernier a servi de détonateur.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont pris de la hauteur, à l'image du Dow Jones (+0,65% à 21 144 points) ou du Nasdaq Composite (+0,78% à 6 246 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a progressé de 0,76% à 2 430 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1220$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 48,00$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre l'indice PMI de la construction au Royaume-Uni à 10h30, la balance commerciale au Canada à 14h30, et le rapport mensuel sur l'emploi américain, à 14h30 également.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Répétons-le, nous demeurons particulièrement haussier sur la configuration graphique de fond du CAC, mais considérons que le pullback du 18 mai, sur borne haute du gap, n'est probablement pas suffisant pour assainir la situation graphique, comme nous le présentions en début de la présente analyse. La psychologie de marché reste encore sur la défensive, et c'est bien notable en particulier sur le secteur bancaire. Une psychologie qui se traduit sur le plan graphique par une fragilité de très court terme.

L'incapacité du marché à prolonger sa tentative de rebond mercredi, en dépit de bons chiffres macroéconomiques sur le front de l'emploi en Zone Euro, est à ce stade particulièrement parlante. Ce besoin de consolidation pourrait perdurer sur la semaine prochaine.

A ce stade, quel est la situation sur les niveaux graphiques ? Notre premier seuil d'intervention à l'achat est identifié au-dessus des plus bas du 18 mai, vers 5 250 points, mais si la réaction n'est pas accompagnée de volumes suffisants, l'installation d'une dérive latérale, avec grignotage en partie du gap immense du 24 avril est possible. Ne nous laissons donc pas tenter par un retour à l'achat massif prématuré.

Le test, à l'issue de ce deuxième épisode de rejet graphique, sera déterminant. Nous situons notre niveau d'intervention à proximité des 5 250 points, et sera affiné en fonction de la dynamique des cours à l'approche de ce niveau.

A l'échelle de la seule séance à venir, quelques gains, dans un niveau d'activité modéré, sont néanmoins possibles dans le sillage de Wall Street.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5230.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale Q432S est adapté.
Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5442.00 / 5665.00
  • Support(s) : 5230.00 / 5135.00 / 4980.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 3 % / 7 %
  • Ecart(s) support : -0 % / -2 % / -6 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Dans de bonnes dispositions avant l'emploi américain (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Dans de bonnes dispositions avant l'emploi américain (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI