Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Crise Etats-Unis / Corée du Nord, quel impact sur les cours ?
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 104.07 +0.32 % Temps réel Euronext Paris
5 112.13Ouverture : 5 121.47+ Haut : 5 103.43+ Bas :
-0.16 %Perf Ouverture : 5 087.59Clôture veille : 446 126 KVolume :

CAC 40 : Crise Etats-Unis / Corée du Nord, quel impact sur les cours ?

(Tradingsat.com) - L'Europe continue de subir les tensions provoquées par l'inédite et incroyable crise "diplomatique" entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, crise qui se traduit pour l'heure par une escalade de provocations verbales.

Plus tôt dans la semaine, le Président américain a répondu, à sa façon, à la multiplication des provocations du régime de Pyongyang, mardi dans une vidéo, en promettant "le feu et la fureur". Le régime dictatorial a aussitôt répliqué en menaçant directement l'île de Guam, territoire non incorporé organisé des Etats-Unis d'Amérique, situé dans l'Océan Pacifique.

C'est cette montée de tensions inédite qui vient provoquer ce regain de stress dans les salles des marchés tout autour du globe. Et alors même que le Washington Post révèle que la Corée du Nord dispose d'une technologie de miniaturisation des têtes nucléaires suffisante pour pouvoir les embarquer sur des missiles de portée intercontinentale...

Suite aux nouvelles salves de menace du régime autocratique, l'ancien magnat de l'immobilier a estimé qu'il avait pas été assez loin avec les termes "feu et fureur". La Chine a assuré qu'elle n'interviendrait pas militairement en cas d'attaque de la Corée du Nord contre les Etats-Unis, mais qu'elle s'interposerait dans le cas inverse. L'Australie a pour sa part assuré son soutien miliaire le cas échéant.

Côté Bourse, la traduction psychologique de cette crise est un manque d'appétit momentanément total pour le risque, avec une baisse des cours des titres vifs, sans distinction de secteur. En ce qui concerne plus particulièrement le marché français, le CAC a perdu jeudi 0,59% à 5 115 points, dans des volumes toutefois relativement discrets au coeur du moins d'août, en l'absence de nombreux opérateurs.

Les statistiques publiées hier sont passées à la trappe. Pour rappel, les Etats-Unis ont vu fléchir plus que ne l'envisageaient les économistes, l'indice des prix à la production. Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage sont ressorties en légère hausse par rapport à la semaine précédente, dépassant trop faiblement le consensus pour qu'il n'y ait un quelconque impact sur les cours. Pour rappel, le Département américain du Travail publiait vendredi dernier un rapport très solide, dont tiendra certainement compte la Fed dès le début de l'automne.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont reflué significativement, à l'image du Dow Jones (-0,93% à 21 844 points) et surtout du Nasdaq Composite (-2,13% à 6 216 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,45% à 2 438 points. A noter une accélération sensible des volumes de transaction pour l'ensemble des ces indices représentatifs.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1760$. Le baril de WTI, autre baromètre classique de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 48,20$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre en priorité l'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis à 14h30. Un indicateur à fort impact, tant la consommation reste traditionnellement aux Etats-Unis le principal moteur de la création de richesse.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Alors que les acheteurs et vendeurs débattaient fermement en haut de canal baissier (représenté en noir), les 7 et 8 août, l'indice phare a fléchi une nouvelle fois en direction du coeur du corridor, sur gap baissier, sans que cela ne vienne contrecarrer cependant le scénario d'un franchissement à court terme de la borne haute, positionnée actuellement légèrement au-dessus des 5 200 points. Ce scénario est donc retardé.

Lors des deux dernières séances de reflux au sein du canal, nous observons sur les bougies deux mèches basses, qui montrent un essoufflement précoce du courant vendeur de court terme. Certes les dégagements sont notables, mais ne sont pas le fait d'un consensus vendeur ferme et déterminé.

Nous continuerons donc, plus que jamais, à mettre en surveillance accrue la borne haute de ce corridor graphique.

Dans l'immédiat, une poursuite du reflux est possible en direction des 5 081 points, zone de support graphique dont le test sera riche d'enseignements.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5231.00 points.

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 8792S est adapté.
Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5231.00 / 5259.00 / 5442.00
  • Support(s) : 5081.00 / 4980.00 / 4930.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 2 % / 3 % / 6 %
  • Ecart(s) support : -0 % / -2 % / -4 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Crise Etats-Unis / Corée du Nord, quel impact sur les cours ? (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Crise Etats-Unis / Corée du Nord, quel impact sur les cours ? (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI