Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 396.12 +0.40 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Après la réponse monétaire, la réponse politique

mardi 17 mars 2020 à 08h32

(BFM Bourse) - L'indice CAC 40, baromètre de référence de la Bourse française, a de nouveau inscrit des points bas dans l'épisode de purge en cours, en clôturant la première séance de la semaine dans le rouge vif (-5,75% à 3 881 points), sur fond de peur liée à la crise sanitaire mondiale. L'indice tricolore est tombé à 3 632 points en cours de séance, soit un plus bas depuis juin 2013.

Les événements se sont précipités au cours du week-end face à une crise sanitaire qui prend une ampleur mondiale et inédite, aboutissant à l'arrêt des activités jugées non-essentielles dans la plupart des pays européens et dans une part croissante du territoire américain, dont New York.

Ce weekend, donc, et une nouvelle fois en dehors du calendrier réservé habituellement à ces arbitrages, la Fed (Federal Reserve) a abaissé de 100 points de base le loyer du Dollar. L'assouplissement monétaire depuis le début de la crise se chiffre désormais à 150 points de base, et la marge de manoeuvre restant se réduit drastiquement.

Le durcissement de ton est également la norme de ce côté-ci de l'Atlantique, avec une tentative d'harmonisation dans la protection des frontières en Europe. Hier soir, le Président de la République française, E. Macron, s'adressait une nouvelle fois à la nation, en annonçant des mesures fortes. S'il n'a pas employé le mot de "confinement", il a exhorté les Français à limiter drastiquement leurs déplacements. Et ce pour une quinzaine de jours renouvelable.

Des annonces ont été faites également pour rassurer le monde de l'entreprise. En particulier, un plan de garanties (il ne s'agit pas d'un plan d'aide), de 300 milliards d'euros est sur la table.

"S’agissant des entreprises, nous mettons en place un dispositif exceptionnel de report de charges fiscales et sociales, de soutien au report d’échéances bancaires et de garanties de l’Etat à hauteur de 300 milliards d’euros pour tous les prêts bancaires contractés auprès des banques. Pour les plus petites d’entre elles et tant que la situation durera, celles qui font face à des difficultés n’auront rien à débourser, ni pour les impôts, ni pour les cotisations sociales. Les factures d’eau, de gaz ou d’électricité ainsi que les loyers devront être suspendus", a annoncé le chef de l'Etat.

Au chapitre statistique, l'indice Empire State (indice de confiance de la Fed de New York) s'est effondré littéralement ce mois-ci, à -21.5, contre 12.9 en février et 5.1 attendu, au plus bas depuis 11 ans. Il constitue par nature un baromètre de la santé de l'industrie dans l'ensemble du pays.

Côté valeurs, sans grande surprise, les grosses capitalisations des services pétroliers, de l'aérien (transports et services) de la banque / assurance, de l'automobile (équipementiers y compris) et des matières premières au sens large étaient une nouvelle fois lourdement pénalisées. Citons sans exhaustivité Renault (-12,87% à 14,55 euros), BNP-Paribas (-13,52% à 27,44 euros), Eramet (-13,79% à 20,76 euros), CGG (-13,95% à 0,87 euro), Imerys (-14,49% à 21,12 euros), Société Générale (-15,33% à 14,52 euros), ADP (-16,13% à 78,00 euros), ou encore Vallourec (-17,16% à 0,7628 euro).

De l'autre côté de l'Atlantique, nouveau krach, particulièrement intense, sur les principaux indices phare de la cote américaine. Le mouvement d'abdication, qui a touché tous les secteurs, s'est traduit par une chute de 12,93% à 20 188 points pour le Dow Jones et 12,32% à 6 904 points pour le Nasdaq Composite. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a chuté dans des marges équivalentes, de 11,98% à 2 386 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1160$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 29,80$.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité l'indice ZEW en Allemagne à 11h00, le rapport mensuel sur l'industrie fédérale à 13h30, ainsi que la dynamique des ventes au détail aux Etats-Unis à 14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Après une concentration, sur les trois dernières semaines, de trois clôtures hebdomadaires proches ou sur les points bas de semaines, quatre gaps baissiers majeurs, deux mouvements de capitulation, les points bas de la vague de dégagements ne sont probablement pas encore atteints...

Néanmoins, la préparation d'un vif rebond de l'indice, qui sera porté par les valeurs qui auront le plus souffert depuis le 24 février, est en cours. Pour l'identification de l'univers de valeurs en question, un coup d'oeil plus haut sur le paragraphe consacré aux valeurs donne des indications intéressantes.

Une tentative tardive de rééquilibrage hier en cours de séance a été timide, mais elle a le mérite d'exister, laissant graphiquement la trace d'une ombre basse très significative.

Avis positif à l'échelle de ce mardi.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 3789.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
4500.00 / 5000.00 / 5509.00
Support(s) :
3789.00 / 3500.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Après la réponse monétaire, la réponse politique (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Après la réponse monétaire, la réponse politique (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+306.70 % vs -11.57 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat