Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Les banques vont continuer à renforcer leurs fonds propres
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
67.330 € +1.01 % Temps réel Euronext Paris
66.870 €Ouverture : +0.69 %Perf Ouverture : 67.380 €+ Haut : 66.450 €+ Bas :
66.660 €Clôture veille : 2 716 640Volume : +0.22 %Capi échangé : 83 961 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Les banques vont continuer à renforcer leurs fonds propres

tradingsat

(Tradingsat.com) - La mise en place d'un prochain référendum sur le plan décidée à la surprise générale par Georges Papandréou, le Premier ministre grec, sur le plan de sauvetage financier de son pays, a pris de court les dirigeants politiques européens et les autorités bancaires.

Dans le cadre de l'accord du 27 octobre visant à résoudre la crise de la dette grecque, on se souvient que les négociateurs des banques, représentés par l'Institute of International Finance (IIF), avaient accepté de renoncer volontairement à 50% de leurs créances sur le pays.

Or, pour les analystes d'Oddo, "quoi que puissent dire les différentes parties en présence (Europe, IIF), il va de soi que la décision du Premier ministre grec suspend de fait les négociations sur le défaut partiel, ordonné et volontaire de la dette grecque".

Rien n'a filtré sur ce point précis de la réunion organisée ce jour à Matignon autour du Premier ministre François Fillon. Mais les présidents des principales banques françaises ont néanmoins confirmé leur intention de mettre en oeuvre les mesures adoptées par le Conseil européen du 27 octobre dernier.

"Les banques ont réaffirmé qu'elles allaient continuer à renforcer leurs fonds propres (réserves), conformément aux nouvelles exigences de l'Autorité Bancaire Européenne et dans la perspective de leur objectif d'appliquer dès 2013 des nouvelles normes de solvabilité de Bâle 3", indique le communiqué de la Fédération Bancaire Française.

Les banques ont aussi confirmé au Premier Ministre qu'elles le feraient par leurs propres moyens sans intervention de l'Etat. Et, afin de désamorcer les craintes d'un resserrement du crédit qui pénaliserait l'économie, les banques françaises ont réaffirmé leur mobilisation pour le financement de l'économie et notamment pour les PME / PMI.

"Actuellement le rythme d'augmentation du crédit pour ces entreprises est supérieur à 5 % par an, très au-dessus de la moyenne européenne", souligne la FBF.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...