Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Fitch dresse un tableau contrasté du secteur bancaire en 2011
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104 BNP - FR0000131104   SRD PEA PEA-PME
62.780 € -0.11 % Temps réel Euronext Paris
62.700 €Ouverture : +0.13 %Perf Ouverture : 63.690 €+ Haut : 62.580 €+ Bas :
62.850 €Clôture veille : 3 200 720Volume : +0.26 %Capi échangé : 78 377 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Fitch dresse un tableau contrasté du secteur bancaire en 2011

Fitch dresse un tableau contrasté du secteur bancaire en 2011Fitch dresse un tableau contrasté du secteur bancaire en 2011

(Tradingsat.com) - Fitch a confirmé mardi la perspective stable du secteur bancaire français, et celle associée aux notes de défaut émetteur des six plus grandes banques françaises. Seules les notes de deux d'entre elles - La Banque Postale (‘AA−') et Groupe BPCE (GBPCE; ‘A+') - reposent sur le soutien potentiel de l'Etat. Les quatre autres - Crédit Agricole (‘AA-'), BNP Paribas (‘AA-'), Banque fédérative du Crédit Mutuel (‘AA-') et Société Générale (‘A+') - ont des notes IDR élevées hors soutien.

Fitch s'attend à des performances globales stables de la part des banques en 2011. Parmi les points positifs, les marges bénéficieront du redressement de la courbe des taux ; les provisions pour créances douteuses dans la banque de financement et d'investissement devraient demeurer minimes et tant les volumes que la qualité des actifs de la banque de détail en France sont susceptibles de connaître une nouvelle amélioration.

Parmi les points négatifs, les provisions pour créances douteuses dans la banque de détail à l'international et les services financiers spécialisés, bien qu'en diminution, devraient rester élevées, tandis que les revenus de la banque de financement et d'investissement pourraient bien être en recul.

Les banques françaises devraient continuer à payer des coûts de refinancement élevés en 2011 en raison des doutes persistants sur la dette de certains pays de la périphérie de la zone euro. Toutefois, elles ont un accès aisé aux marchés de capitaux et ont déjà procédé à d'importants volumes d'émissions au début de l'année 2011.

Alors que les ratios de solvabilité des banques devraient encore progresser par mise en réserve des résultats, l'agence craint que ces ratios ne restent en deçà des meilleurs niveaux européens ou des nouvelles exigences au niveau international.

Une éventuelle diminution de la volonté de l'Etat de soutenir les banques aurait des répercussions négatives sur la note IDR à long terme de GBPCE mais pas nécessairement sur celle de La Banque Postale compte tenu de la structure de son actionnariat. Néanmoins, à la connaissance de Fitch aucun texte de loi relatif à un dispositif de résolution de crise propre aux banques françaises n'est en préparation à l'heure actuelle.

Toute décision que l'agence pourrait prendre sur des notes IDR ne reposant pas sur le soutien de l'Etat serait vraisemblablement négative. Le principal facteur pris en compte pour les notes IDR non soutenues en 2011 sera probablement l'adéquation des fonds propres ; en effet, les banques françaises sont fortement incitées par les marchés et les régulateurs à relever leurs ratios de fonds propres. L'autre grand facteur de notation sera vraisemblablement la trop grande dépendance de certaines banques envers la banque de financement et d'investissement, qui est considérée comme un obstacle à l'obtention de notes élevées, a indiqué Fitch.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...