Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : La Pologne veut rendre la monnaie de leur pièce aux Anglais
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
64.780 € -0.32 % Temps réel Euronext Paris
64.590 €Ouverture : +0.29 %Perf Ouverture : 65.770 €+ Haut : 64.400 €+ Bas :
64.990 €Clôture veille : 4 471 040Volume : +0.36 %Capi échangé : 80 781 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : La Pologne veut rendre la monnaie de leur pièce aux Anglais

(Tradingsat.com) - Ex-banquier, le ministre polonais du développement est ce jeudi à Londres pour rencontrer ses ancien confrères. Il veut les convaincre de déménager à Varsovie. Mais Francfort et Paris sont également sur le coup.

C’est une belle revanche qu’est en train de prendre la Pologne sur le Royaume-Uni. Vilipendés pendant la campagne par les pro-Brexit, les polonais, plus grande communauté immigrée du royaume, souhaitent attirer les grandes banques de Grande-Bretagne à Varsovie. D’après le Financial Times, le ministre polonais du développement Mateusz Morawiecki, ancien banquier chez Santander, a prévu de rencontrer ce jeudi des banquiers seniors de RBS, Barclays, UBS, Credit Suisse, Citibank, et BNP Paribas.

Son objectif avoué: convaincre ses anciens confrères de s’installer en Pologne. Eux qui sont inquiets de perdre leur passeport européen, sésame obligatoire pour traiter au sein de l’Union Européenne. "Beaucoup d'entre eux nous ont approchés. Leur intérêt de quitter Londres a clairement augmenté", a assuré au FT Mateusz Morawiecki.

Francfort et Paris également intéressés

Varsovie n’est pas la seule ville intéressée pour rapatrier certaines activités financières, actuellement domiciliées à la City, Amsterdam, Dublin ou en encore Francfort se sont également positionnées sur ce sujet. La capitale financière de l’Allemagne a même envoyé un message clair aux banques londoniennes. "Bienvenue à Francfort. Comment pouvons-nous vous aider", avait déclaré Hubertus Vaeth, le directeur général de Frankfurt Main Finance en juillet, indiquant également, que "les portes de la ville leur étaient grandes ouvertes".

Paris n’est pas en reste non plus. Le Premier ministre Manuel Valls a également prévenu qu’il mettrait tout en œuvre pour rapatrier des grands groupes de la City. "Nous travaillons à des dispositifs qui pourraient permettre de renforcer notre attractivité. Je pense notamment à la fiscalité ou au statut des expatriés. Aux grandes entreprises internationales je dis donc : «Welcome in Paris ! Venez investir en France !»".

Goldman Sachs, bientôt à Paris?

Si les villes sont aux aguets sur ce dossier, les entreprises concernées se renseignent également. Et notamment Goldman Sachs qui, dans un document publié en août, a indiqué que le Brexit pourrait affecter certains aspects de ses opérations au Royaume-Uni et dans l’Union Européenne, et par conséquent, ils pourraient être amenés à reconsidérer la façon dont certaines de ses entreprises sont structurées.

Paris et Francfort seraient en pôle pour les accueillir puisque la banque d’affaires dispose de filiale dans ces deux villes, ce qui permettrait à Goldman Sachs de garder un accès au marché unique après l’officialisation du départ du Royaume-Uni.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...