Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ATARI

ATA - FR0010478248 SRD PEA PEA-PME
0.830 € +19.08 % Temps réel Euronext Paris

Atari : La réorganisation d'Atari, avec une nouvelle division blockchain, fait flamber l'action

mardi 6 avril 2021 à 11h36
Atari flambe encore en Bourse

(BFM Bourse) - L'éditeur de jeux vidéo annonce modifier son organisation en vue de créer deux nouvelles divisions dirigées par Frédéric Chesnais, qui cède son poste de directeur général à l'actuel président du conseil d'administration. Le marché salue notamment la poursuite du développement de l'Atari Token, dont la valorisation potentielle atteint 3 milliards d'euros.

S'appuyant sur une puissance de marque qui a peu d'équivalent dans le monde du jeux vidéo ("Atari a été classé 4e marque la plus puissante du secteur devant des fleurons comme Ubisoft ou Activision dans une récente étude" détaille l'analyste Charles-Louis Planade), l'éditeur et producteurs de loisirs interactifs continue de se structurer sur le segment en pleine ébullition des crypto-monnaies.

Dans un communiqué publié ce mardi, le groupe annonce ainsi la création de deux divisions, "Atari Gaming" et "Atari Blockchain" dont Frédéric Chesnais, directeur général depuis 2013, prendra les rênes. À la tête du conseil d'administration depuis avril 2020, Wade J. Rosen -premier actionnaire d'Atari avec près de 30% du tour de table au travers de l’entité LR Interactive Holding, devant Frédéric Chesnais qui en détient près de 10%- lui succèdera à la direction générale de l'entreprise.

"Je suis honoré d’assumer la direction d’une organisation aussi emblématique et légendaire qu'Atari" affirme Wade J. Rosen, cité dans le communiqué. Le nouveau -jeune (36 ans)- dirigeant qui a notamment fait ses classes dans le secteur biotechnologique tient par ailleurs à "remercier Frédéric Chesnais pour avoir redressé l'entreprise, qui est désormais bien positionnée pour un incroyable succès à long terme", rappelant que celle-ci était "criblée de dette lorsque Frédéric Chesnais a pris ses fonctions". "Il a eu la clairvoyance de pousser Atari sur des marchés de pointe comme la blockchain, l’Atari VCS (un dispositif mi-ordinateur mi-console présenté en juin 2019, NDLR) et les hôtels Atari (le groupe a annoncé le 10 mars dernier avoir conclu un accord avec une holding allemande en vue de la construction de 10 "hôtels Atari" où les clients seront "plongés" dans l'univers des jeux vidéo, NDLR)" poursuit Wade J. Rosen.

"C'est grâce à lui que l'entreprise a atteint sa valorisation la plus élevée depuis sept ans (...) et nous sommes ravis de continuer à travailler avec lui alors qu'il se concentre sur l’activité de licences (...) et le développement de la division blockchain très prometteuse créée aujourd'hui" estime enfin celui qui prend ses fonctions de directeur général à compter de ce jour.

Poursuivre le développement de l'Atari Token

Dans le détail, cette nouvelle division regroupera tous les produits et services liés à l'activité blockchain, et sera focalisée sur les "immenses possibilités offertes par les crypto-devises et les jeux adaptés" indique le groupe. Compte tenu du lancement de l’Atari Token le 16 octobre dernier, "l'objectif principal de cette division sera la poursuite du développement de ce dernier par le biais de nouveaux cas d'usages et son intégration dans l'écosystème Atari (comme moyen de paiement à l’intérieur de la VCS et des jeux blockchain Atari, ainsi que dans des jeux développés par des tiers ou au sein d’applications comme Opensea.io, Sandbox ou Decentraland -sorte de Las Vegas virtuel où Atari a ouvert un "crypto-casino" en mars dernier, NDLR)" précise le groupe

Dans le cadre de cette initiative, Atari étudie, parmi plusieurs options, la possibilité de structurer cette division en tant qu’entité autonome en vue d'une possible scission au profit des actionnaires d'Atari au travers de la cotation de celle-ci, est-il ajouté dans le communiqué, sans pouvoir "assurer, à la date du présent document, que cette scission potentielle se produira".

Cette communication intervient alors que la "capitalisation totale potentielle (sur une base pleinement diluée, NDLR) de l'Atari Token a atteint près de 3 milliards d'euros" constate l'analyste de Midcap Charles-Louis Planade dans une note consacrée au groupe et intitulée "Sky is the limit" publiée ce mardi.

"Le Token est l'un des actifs d’Atari dans le monde des crypto-monnaies mais pas le seul puisqu’on parle aussi de NFTs (pour "jetons non-fongibles", des actifs numériques adossés à la blockchain, NDLR), de crypto-casinos, etc." souligne l'expert. Toujours à l'achat sur le titre, Charles-Louis Planade met en revanche son objectif "sous revue", "le temps de mettre un prix en face de tout ça".

Bientôt 50 ans

"On parle de montants significatifs au regard de tout ce qui est en train de se passer dans le monde des cryptomonnaies, on n’est plus sur un épiphénomène" souffle-t-il, avant de rappeler qu'Atari était parmi "les premiers arrivés" sur ce créneau, et que le groupe peut compter sur "une légitimité et une puissance de marque assez uniques". Et à la question de savoir si ce repositionnement n'est pas à double-tranchant, au vu des valorisations parfois jugées excessives du secteur des cryptomonnaies, il rétorque que "c’est peut-être fou mais un mètre carré à 15.000 euros dans le centre de Paris, c'est fou aussi. Pour l'Atari Token c’est pareil, il y a une offre et une demande, et le prix qui en découle montre que beaucoup de gens s'y intéressent".

Charles-Louis Planade, qui rappelle qu'Atari fêtera ses 50 ans l'an prochain -ce qui en fait un dinosaure du secteur-, est "l'une des seules marques trans-plateformes" et considère que l'Atari Token est donc "légitime pour devenir une cryptomonnaie de référence, au moins dans les jeux vidéo".

La nouvelle division "gaming" du groupe sera pour sa part axée sur les jeux, "et plus particulièrement sur le marché en expansion des jeux rétro". Afin de parvenir à générer une "trésorerie durable à long terme", Atari se concentrera sur trois piliers que sont les jeux (en "free-to-play"), la VCS et les licences. Après avoir dégagé un bénéfice net part du groupe de 2,3 millions d'euros sur son exercice 2019-2020, Atari réitère "son objectif de réaliser un résultat net positif sur l’exercice 2020-2021 malgré le décalage de l’activité de licences et du lancement de l’Atari VCS induits par la crise sanitaire".

En Bourse, le titre s'envole de 19,2% à 91,8 euros, au plus haut en séance depuis le 15 février 2018. S'il parvient à boucler celle-ci au-dessus de 82,2 centimes d'euro (son plafond en clôture du 14 février 2018), il s'agira toutefois d'un sommet depuis décembre 2012 pour l'action Atari qui s'échangeait encore à moins de 20 centimes d'euro en mars 2020. Grâce à un bon de 136% depuis le 1er janvier, la valorisation boursière de l'éditeur de jeux vidéo remonte ainsi à plus de 270 millions d'euros.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ATARI en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.60 % vs +28.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat