Bourse > Airbus group > Airbus group : Un nouveau programme d'investissements de 12 milliards d'euros
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190 AIR - NL0000235190   SRD PEA PEA-PME
85.330 € -0.80 % Temps réel Euronext Paris
85.860 €Ouverture : -0.62 %Perf Ouverture : 86.390 €+ Haut : 85.270 €+ Bas :
86.020 €Clôture veille : 1 315 360Volume : +0.17 %Capi échangé : 66 085 M€Capi. :

Airbus group : Un nouveau programme d'investissements de 12 milliards d'euros

Marché : Un nouveau programme d'investissements de 12 milliards d'eurosMarché : Un nouveau programme d'investissements de 12 milliards d'euros

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a annoncé mardi un nouveau programme d'investissements d'avenir (PIA) de 12 milliards d'euros destiné à financer, à l'horizon 2025, des projets à forte dimension innovante et respectueux de l'environnement.

Plus de la moitié du PIA financera des programmes liés à la transition écologique, priorité affichée du gouvernement, qui prône notamment l'accès à internet à haut débit, l'amélioration des transports urbains et l'entrée dans tous les foyers de compteurs électriques "intelligents" Linky.

"La politique ne se nourrit pas que de décisions, la politique c'est se projeter dans le temps, c'est être capable de se dépasser et s'inscrire dans une grande et longue histoire", a déclaré le Premier ministre lors d'un discours à l'université Pierre et Marie Curie, à Paris.

Sur les 12 milliards d'euros annoncés, 3,6 milliards iront à la recherche et à l'université, 2,3 milliards à la transition énergétique, la rénovation thermique et la ville de demain, et 1,7 milliard à l'industrie.

Le nouveau plan prendra le relais, surtout à partir de 2016, de celui de 35 milliards lancé par l'ancien gouvernement UMP de François Fillon.

Le financement, progressif, se fera essentiellement via des prêts et des dotations, de préférence à des subventions, afin de minimiser l'impact sur les finances publiques et la dette.

"Sérieux budgétaire et investissement, l'un et l'autre sont nécessaires au redressement du pays", a souligné Jean-Marc Ayrault. "Si l'investissement est une nécessité, il doit être aussi une discipline, il doit être ciblé, réfléchi, rigoureux, en un mot efficace et utile".

CESSIONS DE PARTICIPATIONS

Pour dégager des marges de manoeuvres, l'Etat va poursuivre les cessions de participations dans des entreprises, après celles récemment réalisées chez EADS, Safran et Aéroports de Paris.

"Les recettes issues de cessions de participations de l'Etat contribueront à son financement, grâce une gestion active et responsable du patrimoine de l'Etat", a dit Jean-Marc Ayrault.

Le plan d'investissement regroupe des initiatives déjà annoncées tel que le plan de développement du numérique prévoyant l'accès d'ici 10 ans au haut débit sur 100% du territoire et le projet "Grand Paris" prévoyant notamment la construction de 200 kilomètres de métro supplémentaires à l'horizon 2030.

Ce plan, qui fait la part belle à l'économie verte, sonne comme une réponse aux écologistes qui avaient vivement protesté contre l'éviction, la semaine dernière, de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, officiellement pour avoir critiqué le "mauvais budget" alloué à son portefeuille.

Programme Linky compris, "ce sont presque 7,5 milliards d'euros qui sont ainsi directement mobilisés en faveur de la transition écologique et énergétique. C'est donc un choix stratégique", a dit le Premier ministre.

Les députés écologistes déclarent dans un communiqué prendre acte "avec intérêt" de ce "début de verdissement" et préviennent qu'ils seront "particulièrement vigilants sur l'application et la mise en oeuvre de ces annonces".

Delphine Batho, elle, se fait critique, estimant dans un communiqué que le plan "ne permet malheureusement pas de doter la transition énergétique des moyens nécessaires à sa concrétisation".

Elle relève que 2,3 millions d'euros seront affectés à l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) alors que par le passé "l'Ademe disposait de 2,8 milliards pour les appels à manifestation d'intérêt".

Elizabeth Pineau avec Sophie Louet

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...