Bourse > Airbus group > Airbus group : Lagardère va céder sa participation dans EADS avant l'été
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
73.730 € -0.31 % Temps réel Euronext Paris
73.950 €Ouverture : -0.30 %Perf Ouverture : 74.100 €+ Haut : 73.310 €+ Bas :
73.960 €Clôture veille : 901 711Volume : +0.12 %Capi échangé : 56 987 M€Capi. :

Airbus group : Lagardère va céder sa participation dans EADS avant l'été

Lagardère va céder sa participation dans EADS avant l'étéLagardère va céder sa participation dans EADS avant l'été

PARIS (Reuters) - Lagardère va céder sa participation de 7,5% dans EADS avant l'été, déclare le gérant commandité du groupe de médias, une opération qui devrait permettre au dit groupe de dégager une plus-value de plus de deux milliards d'euros.

"Notre sortie se fera avant l'été", indique Arnaud Lagardère, qui évalue la valeur de la participation de Lagardère dans EADS à 2,5 milliards d'euros, aux cours actuels.

"Nous détenons 61,1 millions d'actions, qui figurent pour 437 millions au bilan consolidé du groupe Lagardère", précise le patron de Lagardère, dans un entretien aux Echos à paraître mercredi.

Au cours actuel d'EADS - le titre a clôturé mardi à 40,925 euros- la plus-value issue de l'opération ressort ainsi à plus de deux milliards d'euros pour le groupe de médias.

Lors de la publication de ses résultats début mars, Lagardère avait dit prévoir de céder avant fin juillet les 7,4% qu'il détient encore dans le groupe européen de défense et d'aéronautique.

Le produit de la cession va être utilisé pour verser une prime aux salariés, distribuer un dividende et réduire l'endettement, explique Arnaud Lagardère aux Echos.

"Un dividende exceptionnel récompensera la confiance et la patience de nos actionnaires qui subissent depuis longtemps la décote de holding liée en partie à EADS", ajoute le dirigeant, qui indique également envisager de réaliser quelques acquisitions de moins de 100 millions d'euros.

Les actionnaires d'EADS, réunis mercredi en assemblée générale extraordinaire à Amsterdam, doivent se prononcer sur une nouvelle structure actionnariale pour le groupe européen, appelé à devenir enfin une entreprise normalisée.

Dans son entretien aux Echos, Arnaud Lagardère indique par ailleurs n'avoir pas l'intention de renoncer à la structure en commandite par actions du groupe Lagardère, "à quelque prix que ce soit".

Blandine Hénault, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...